// Accueil / Les billets Injeno / Association INJENO / A l’attention des membres de l’association INJENO de la part d’un grand-papa d’enfant extraordinaire
A l’attention des membres de l’association INJENO de la part d’un grand-papa d’enfant extraordinaire
Ecrit par Luc MASSON le 9 avril 2008

J’ai eu le privilège de pouvoir assister à la réunion de l’association qui s’est tenue le 4 avril 2008 à Dunkerque.

J’avais déjà eu l’occasion, à de nombreuses reprises, de parler d’INJENO avec ma fille mais je désirais vivement en savoir plus en participant à l’une de vos réunions.

Je remercie les responsables de m’avoir permis de concrétiser mon souhait.


Hervé MELIQUE, papa de Sandrine PLANCQ & grand-père de Laura

Au-delà de l’accueil excellent, convivial et, finalement dans une ambiance sérieuse, mais empreinte de gaieté (oserais-je utiliser ce terme compte tenu de la gravité des maladies présentes), j’ai pu rencontrer quelques enfants handicapés, chacun étant un cas particulier, douloureux, mais tous sont « extraordinaires », chacun à sa façon en fonction de l’affection dont il est atteint. Je suis triste et révolté devant cette cruelle injustice de la vie.

Cependant, ce que j’ai trouvé le plus extraordinaire encore, ce sont les parents. Ils débordent d’affection, de tendresse et d’attentions à l’égard de leurs enfants. Leur volonté, leur abnégation et leur patience sont sans limite. Les mots me manquent pour exprimer ce que j’ai ressenti. Je le pressentais à travers ma fille et son mari, Thierry, car eux aussi, ont un comportement formidable à l’égard de leur petite Laura. Ils se dévouent corps et âme pour leur enfant et je crois qu’ils seraient capables de décrocher la lune si cela était possible. La motivation de tous les parents est hors du commun. Leur dévouement à la cause de leurs enfants est total. Ils acceptent leurs handicaps. Ils sont déterminés à les soigner, à les aider afin qu’ils vivent le moins mal possible. Ils tentent d’assurer l’avenir de leurs enfants compte tenu des terribles séquelles dont ils sont victimes. Pourtant, je suis certain que chacun d’entre eux, sait au tréfonds de lui-même, que cet avenir est plus qu’incertain. Ils ne baissent pas les bras. Au contraire, ils débordent d’ingéniosité et d’imagination. Tous sont formidables. Je les soutiens de toutes mes forces dans leur combat vital au quotidien tout comme j’apporte mon soutien moral le plus fort à Sandrine et à Thierry.

Extraordinaires aussi, les trois co-fondateurs d’INJENO, qui se dévouent sans compter pour que vive et se développe l’Association, tout en conservant, avant tout, des objectifs humains. Ils sont cependant réalistes. Ils n’oublient pas la nécessité de mieux se faire connaître pour obtenir les ressources et les moyens nécessaires afin d’apporter aux enfants le confort matériel et aux parents l’aide dont ils ont besoin.

Je désire par ce billet, leur adresser toute mon admiration et ma reconnaissance pour l’œuvre entreprise alors, qu’eux-mêmes, sont confrontés aux difficultés inhérentes à la maladie de leurs enfants. Je n’oublie pas leurs compagnes, les mamans. Egoïsme est un mot qu’ils ne connaissent pas. Je pourrais en dire bien plus mais je préfère pratiquer la litote.

J’ai pu parler au cours du repas à une maman dont le fils est tétraplégique (entre autres). Elle était à ma gauche, je ne me souviens pas de son nom, mais elle se reconnaîtra si elle peut lire ce texte. Sa lucidité, son amour et son abnégation m’ont sidéré.

Je vous soutiens, toutes et tous, du plus profond de moi-même. Je vous assure de ma grande reconnaissance et vous vous adresse mes amitiés les plus sincères. Et aussi un grand MERCI pour tout.

Hervé MELIQUE
Grand-père de Laura

Commentaires

14 commentaires

  1. Monsieur Mélique, Hervé,

    Je pense qu’un diction populaire affirme que "la pomme ne tombe pas loin de l’arbre". Votre Sandrine est une maman extraordinaire, elle doit forcement tenir de vous et de votre épouse.

    Je vous remercie pour les mots du coeur que vous avez osé écrire et que vous nous demandez de communiquer à tous. Tout ce que vous affirmez est juste, pesé et réaliste.

    Je suis moi aussi admiratif du sens filial qui circule entre vous. Si vous le désirez vous pourrez être impliqué dans des projets futurs.

    Je vous remercie très sincèrement pour "ces mots qui soignent les maux".

    A très bientôt

    Luc Masson
    Papa d’Inès

  2. Bonsoir Hervé (je me permet de vous appeler par votre prénom!)

    vous etez un papa, un grand-père formidable
    cela se voit, cela se sent
    vous l’avez prouvé par votre présence à la réunion
    vous le prouvez par votre billet
    Votre soutien me touche et je vous remercie…
    je n’ai pas eu l’occasion de vous dire bonjour lors de cette réunion et je m’en excuse (j’avais le trac! j’avoue) et vous nous avez salué avant votre départ avec tant de chaleur!
    J’espère sincérement vous revoir à une prochaine réunion!

    A bientot

    sylviane
    maman d’élisa et d’hugo

  3. Bonsoir Hervé (je me permets aussi, si vous le voulez bien).

    Je suis très émue par ce billet et je n’ai pas les mots qu’il faut pour vous dire que c’est grâce aux personnes comme vous, par votre soutien, votre amour, vous nous donnez aussi la force de nous battre.
    Sandrine et toute sa petite famille a bien de la chance de vous avoir à leurs côtés
    Encore un grand MERCI pour avoir ouvert votre coeur.
    Que d’émotions!!!
    Christelle maman d’Hugo

  4. Monsieur Mélique,
    Nous ne savons que dire à la lecture de ce billet…Vous etes un papy extraordinaire et vous avez une fille formidable sans compter les enfants…Oserai-je dire que vous avez compris ce que nous ressentons?Je pense…Lorsque l’on est parent, on se bat et on regarde droit devant!Cette association est telle que vous la décrivez car -nouveaux venus- nous partageons ces sentiments avec chacun d’entre vous et pourtant, avec Louis, nous essayons de ne pas nous projetter dans l’avenir mais vivre au jour le jour afin de lui insuffler la plus grande des forces : l’ amour…
    Je le répéte, nous vous avons trouvé formidable et mon mari et moi-meme gardons en mémoire cette poignée de main si chaleureuse.Sandrine,Thierry et les enfants ont vraiment de la chance de vous avoir.Amitiés.Isabelle,Grégory,Pauline et Louis.

  5. Bonsoir M. MELIQUE,

    Pour ma part, j’ai eu le plaisir de faire votre connaissance lors de cette soirée si particulière (qui fera l’objet d’un billet plus complet d’ici quelques jours).

    Le 1er contact est toujours le plus important car il détermine bien souvent le suivi d’une relation entre 2 personnes. En ce qui me concerne, le courant est tout de suite passé car j’ai tout de suite ressenti votre implication dans la maladie de Laura – et par elle de tous les enfants extraordinaires de l’association.

    Si la gravité est effectivement présente pour chacun d’entre nous au quotidien, il est vrai également que la vie ne s’arrête pas et qu’elle doit au contraire continuer pour que nous puissions apporter à nos enfants tous les petits morceaux de joie et de bonheur que la Vie peut leur apporter.

    Nous nous devons de rester positifs pour avancer encore et encore le plus loin possible le long de ce chemin rempli de cailloux mais néanmoins bordé de fleurs resplendissantes.

    Dans l’attente de vous revoir ainsi que Fanny – la soeur de Laura – pour une autre leçon de photographie !

    Cesar
    Cez pour les proches (avec un "z" et non un "s" [message pour Isabelle])

  6. bonsoir Hervé
    merci pour tous ces mots. vous avez une fille et un veau fils extraordinaires. votre intervention vendredi soir était très touchante. par bonheur Sandrine peut compter sur vous. j’ espère vous revoir bientôt lors d’une de nos prochaine réunion.
    sébastien papa de Noé
    vice-président

  7. bonjour M. Mélique

    Je viens de lire votre billet, et quel magnifique billet!
    Je ne trouve pas de mots, ce que vous dites est tellement juste, votre billet est rempli d’émotions
    un grand merci
    Sandrine, Thierry, Laura et Fanny peuvent être fier de vous avoir à leur côté

    Je serais ravie de faire votre connaissance lors d’une prochaine réunion
    lorsque nous les mosellans prendront la route vers le ch’nord

    A très bientot

    Nath, Pierre et p’tit Yann

  8. Cher Monsieur Mélique,

    j’ai lu avec plaisir votre petit mot, et je suis très très contente de vous avoir rencontrer lors de cette soirée du 4 avril.
    Moi , personnellement je ne sais pas beaucoup m’expliquer, mais cela me fait très chaud au coeur, de voir que des personnes comme vous, Monsieur Mélique, puisse encore s’investir pour un de leur proche est atteint d’handicap.

    Merci beaucoup pour ce témoignage que vous donnez

    A bientôt.

    Pascale et Alex

  9. Bonsoir,

    Nous n’avons pas le plaisir de vous connaitre car nous n’étions malheureusement pas présent lors de cette soirée mais nous souhaitions vous dire que ces grace à des petits mots comme celui-là que nous ne baissons pas les bras.
    Alors merci de votre soutien.

    Estelle
    Maman d’André-Louis

  10. Bonjour monsieur Melique
    On ne se connait pas mais nous sommes les parents de Sébastien et grands-parents de Noé. Vous avez exprimé ce que nous n’avons jamais su faire mais grace à Injeno, aux enfants extraordinaires, aux parents et grands-parents, on se sent plus fort et moins seul. A bientôt pour une bonne journée comme toute celle que nous avons passée avec Injeno qui passe toujours trop vite !
    Gros bisous aux enfants
    Monique & Jean-Claude

  11. Mon cher Papa
    Merci d’avoir écrit ce billet si émouvant pour moi mais aussi pour beaucoup d’autres.
    J’ai été très émue d’avoir pu t’emmener à cette soirée , d’avoir pu te faire rencontrer les gens qui nous soutiennent et que nous soutenons.
    Je suis fière d’avoir un papa comme toi et tu le sais.
    Je ne te remercierai jamais assez pour le soutien que nous apporte.
    Je sais que tu as compris les raisons de mon investissement dans l’association et crois moi c’est très important pour moi.
    Ta fille qui aura toujours besoin de toi.
    Bisous mon Papa.

  12. Je remercie chaleureusement tous les parents qui ont bien voulu apporter leurs commentaires (trop élogieux) au billet que j’ai écrit à la suite de la réunion du 4 avril à Dunkerque.
    J’en suis très ému et reconnaissant.
    Je n’ai pas eu beaucoup de difficultés à l’écrire car ce que j’ai rédigé, je le pense profondément.
    Je vous soutiens toutes et tous du plus profond du coeur et vous assure de mes sentiments affectueux.

  13. Ma chère fille Sandrine,
    Je suis profondément touché par ton dernier billet. Je t’en remercie vivement.
    Tu pourras toujours compter sur moi autant qu’il me sera possible.
    Je mesure toutes les difficultés que vous rencontrez, toi et Thierry, sans oublier Fanny, pour faire face aux développements de la maladie de notre chère Lolo.
    Je sais que vous faites tout ce qui est humainement possible pour elle.
    Je vous soutiens de toutes mes forces.

  14. c’est marie charlotte quel magnifique billet que le ton est bon beau vos mots montrent chaleur sincérité vous avez écrit avec le coeur celà s’entend à vos mots merci beaucoup vous ne me connaissez pas je suis marie charlotte allez dans un petit coin pour marie charlotte et vous me verreez en photos cette photo date fin juillet 2008 je suis atteinte d’une maladie orpheline rare deletion 2q37 bisous à vous votre famille

Laissez un commentaire

18/11/2008
charlottelenen@yahoo.fr a écrit :

c'est marie charlotte quel magnifique billet que le ton est bon beau vos mots montrent chaleur sincérité vous avez écrit avec le coeur celà s'entend à vos mots merci beaucoup vous ne me connaissez pas je suis marie charlotte allez dans un petit coin pour marie charlotte et vous me verreez en photos cette photo date fin juillet 2008 je suis atteinte d'une maladie orpheline rare deletion 2q37 bisous à vous votre famille

Tous les commentaires
Ecrire un commenter