// Accueil / Les billets Injeno / Parlons de nos enfants / André-Louis au fil de la Vie – Des vacances bien méritées
André-Louis au fil de la Vie – Des vacances bien méritées
Ecrit par Luc MASSON le 15 août 2009

Vendredi 24 juillet 2009, 16h00, ça y est ! Maman était enfin en congés. Nous allions pouvoir profiter de quelques jours de vacances après une fin d’année 2008 mouvementée (http://www.epileptique.fr/dotclear/index.php?2009/01/14/310-andre-louis-au-fil-de-la-vie-une-fin-dannee-mouvementee) et un début d’année 2009 tout aussi mouvementé. Pendant ce dernier jour de travail de maman, nous avions aidé papa à préparer les bagages et nous les avions finis le lendemain matin.


Cette année, nous nous rendons à Roumazières-Loubert (1) en Charente et plus particulièrement au Château Plat. Ville de la tuile et de l’argile, bourgade agréable, la ville à la campagne, bref tout ce que nous aimons.

La nuit fut dure et longue car nous étions pressés de partir pour la Charente. Nous y étions attendus par papy et mamy. Arrivés avant nous, ils avaient tout préparés. Papa et maman nous avaient réservés une surprise pour ce premier jour de vacances. Au lieu de partir très tôt le matin comme prévu. Nous sommes partis après le repas de midi et n’avons empruntés que les nationales. Ah, papa et maman, ces grands rêveurs épris de nationales et de routes tranquilles loin du stress des autoroutes ! C’est vrai que nous courons toute l’année alors pourquoi encore courir en vacances. C’est bien décidé ! Cette fois, on a le temps et on en profite. Arrivés à Chartres en fin d’après-midi, nous nous sommes mis en quête d’un hôtel ; papa et maman aime partir à l’aventure, sans réservation, avec son lot d’imprévu. Depuis le temps que Constance avait envie de passer une nuit à l’hôtel nous l’avons donc fait. Du coup, le repas se fera au restaurant. Notre choix s’est porté sur « Léon de Bruxelles ». C’est original, vous ne trouvez pas ? Des nordistes qui mangent des plats belges à Chartres ! Mais bon papa et maman sont comme ça.


Pas toujours gai de voyager, n'est-ce pas petite sœur ?

Nous reprenions la route le dimanche matin, toujours sans stress, vers 11h00 et arrivions à destination vers 17h00 avec une voiture que l’on ne peut plus arrêter. Obligés de la caler et impossible de la remettre en route, ce sera donc repos forcé les premiers jours.


Accueillis par une belle surprise : Lili le chaton

Dès notre arrivée, nous avons salué nos grands-parents et pris possession de la maison et de son jardin. Pour nous, enfants de la ville, c’est toujours un plaisir d’arriver à la campagne : le calme, les animaux (Lili le chaton, Chipie le chien, les grenouilles, les lézards, les insectes, les souris, …), le jardin, ses balançoires, son toboggan, …


Les petits plaisirs du jardin

Le lundi, papa et maman se sont mis en quête d’un sauveur de vacances capable de réparer la voiture. Perdu à la campagne, nous ne pourrons pas aller bien loin sans notre « compagne ». Nous, nous avons profité de la compagnie de nos grands-parents et nous avons joué dans le jardin.


Je profite à fond de mon papy

C’est vers 16h00 que la dépanneuse est arrivée et a emmené notre voiture. Nous, nous ne soucions guère de cela puisque c’est l’heure du gouter et comme le jardin ça creuse, vous pensez bien que la voiture…

Le mardi, nous avons récupéré vers 17h00 la voiture après avoir passé une journée tranquille à la campagne. Papa et maman vont commencer à nous faire bouger, juste au moment où je commençais à prendre mes repères dans le jardin ! C’est vraiment trop injuste ! (ça ne vous rappelle rien ; mais oui, voyons : Calimero. C’est comme ça que nous sommes lorsque papa et maman font des choses que nous n’avons pas envie de faire, surtout en vacances). La chaleur de cette journée fut tellement écrasante que nous avons joué dans le jardin à l’ombre puis nous sommes allés dire bonjour à Muscade, le cheval, et à l’âne.


Je vous présente Muscade

Le soir, nous avions des invités. Isabelle, la cousine de papa, et Sylvain, son mari, qui habitent une commune voisine, sont venus manger avec nous. Depuis le temps que nous ne les avions pas vu, cela nous a permis de passer un bon moment et ils ont ainsi pu constater à quel point j’avais fait des progrès et comment mes sœurs et moi avions grandi.

Le mercredi, ce fut en direction d’un restaurant de Saint-Junien du nom de « Nouvelles d’Asie » (dont papy et mamy raffole) que nous nous sommes rendus. Un buffet à volonté nous y attendait afin de pouvoir découvrir une bonne partie de la gastronomie asiatique. Constance et moi, ainsi que papa et maman, nous sommes régalés mais Eléonore n’a pas apprécié du tout.

Le jeudi matin, papa et papy ont aidé Isabelle et Sylvain à déménager. Nous en avons profité pour préparer notre journée du lendemain avec maman et faire quelques achats incontournables en vacances dont les traditionnelles cartes postales. Le jeudi après-midi, après avoir profité d’une sieste réparatrice en compagnie de papa, nous étions, lui et moi, en pleine forme. Aussi, nous avons décidé d’emmener ces demoiselles gouter à l’aire de repos de Roumazières-Loubert après avoir poussé jusqu’au château de Nieul (2) pour admirer son architecture extérieure uniquement puisque transformé en hôtel. Maman s’est mise à rêver d’un week-end romantique en compagnie de papa et de flânerie à ses bras dans le parc.


Maman, amoureuse de vieilles pierres, rêve d'un week-end romantique dans un hôtel comme celui-là.

Le vendredi fut le jour que nous avons le plus attendu depuis notre départ de Dunkerque. Depuis plus d’un mois, papa et maman nous parlaient de la Vallée des Singes à Romagne (3). C’est donc en milieu de matinée que nous avons tous embarqué en voiture et suivi la route de Poitiers pour nous rendre sur ce lieu tant attendu. Nous sommes arrivés sur place vers 11h00.


On se croirait dans le Roi Lion, serait-ce un avant gout du mois de septembre ?

Nous avons débuté tranquillement la visite du parc après avoir reçu à l’accueil un sac pour y ranger nos affaires car les singes sont voleurs et dérobent facilement ce qui n’est pas dans ces sacs. Je croyais pourtant que seul Chipeur chipait ! Pourtant ce n’est pas un singe ! Au fil des allées, tour à tour ombragées ou non et sous une chaleur accablante (36°C à l’ombre vers 17h00) pour nous pauvres nordistes que nous sommes, nous avons fait connaissances avec plus de 30 espèces différentes soit plus de 350 animaux en libertés dans un parc de toute beauté.


Il est impressionnant le gorille à dos argenté.

Nous nous sommes restaurés dans le parc au snack gorille puis avons repris notre visite. Coup de chance, nous reprenons juste pour le repas des gorilles et les explications de l’agent du parc. Notre visite a duré jusque 17h30 environ avec une pause « gouter » entre deux. Papa et maman nous avez dit qu’il fallait une demi-journée voir une journée pour le tour complet du parc. Heureusement que nous avions mon fauteuil ! Croyez moi cette chaleur plus autant de marche : ils sont fous mes parents mais c’est pour ça que je les aime !


Ressemblant ou non ?

Sur le retour, nous avons été invités, par Sylvain et Isabelle, à visiter leur nouvelle maison. Ah, si les maisons pouvaient être si belle et si peu chère à Dunkerque ! Papa et maman adorent ces vieilles maisons de pierre que l’on voit en Charente ainsi que les spécialités gastronomiques de la région : grillons charentais, cagouilles, pineau, cognac, ventrèche, …. (4) Nous ne pouvions pas rentré trop tard car maman avait une grosse journée le lendemain. Elle se rendait avec César et Sébastien à Disneyland Resort Paris pour le rendez-vous de préparation de la journée du 13 septembre, mais cela fera l’objet d’un autre billet.

Samedi, ce fut en effet une grosse journée qui nous attendait. Maman est partie de bonne heure pour prendre le TGV à Angoulême et elle n’est rentrée que tard dans la nuit (vers minuit). En plus ma marraine, notre tonton et notre cousin arrivaient eux aussi du Nord dans la nuit. Nous espérions tenir mais ce fut trop dur car après notre journée passée à Angoulême, ville de bande-dessinée, (nous y sommes allés avec papa et papy dans la belle voiture de papy) et nous étions trop fatigués. Nous y avons vu certains monuments, fait vérifier le clim le temps que nous mangions à la cafétéria d’un supermarché de la zone commerciale.

Dimanche, ce fut la joie des retrouvailles avec notre cousin Mathys. Le jardin en a vu de toutes les couleurs, nos parents aussi. Nous avons cru ce jour là les voir tous déprimés les adultes. Notre jeunesse, notre fougue, notre énergie, je crois que quelquefois eux aussi pense que nous sommes un peu fou de courir dans tous les sens mais bon, avouez qu’ils le cherchent ce sont eux aussi qui nous font vivre toute l’année à cent à l’heure. C’est donc un peu à notre tour !


Les 400 coups avec notre cousin Mathys

 

Lundi, ce fut notre cousine et son petit ami qui nous ont rejoints. A compter de ce jour, la préparation des repas fut beaucoup plus longue, nous étions désormais 12 à table mais ce n’est pas grave, nous on s’éclate et tout le monde adore les grandes tablées dans la famille!


Le plan d'eau

Et puis cette après-midi là, nous allions au « Lac ». C’est un plan d’eau aménagé entre piscine et plage artificielle. L’endroit est sympa et agréable. Nos grands-parents sont restés à la maison pendant que nous sommes tous allés là-bas. Nous avons vu notre tante arrivée dans l’eau toute habillée (papa adore ce genre de jeu) ainsi que notre cousine, Allan semblant apprécié lui-aussi cela.


Le roi des plages charentaises

Mardi, maman a préparé les bagages pendant que papa nous distrayait un peu. Cela avait un gout amer. Nous sentions le retour approché.


Havre de paix sauf quand nous sommes là !

Puis à l’heure du gouter, nous sommes allés au « lavoir » à Nanteuil-en-vallée (5) , charmant village au charme d’autrefois. C’est un ancien lavoir, où jadis nos aïeules lavaient leur linge, le long d’une rivière dont on voit le fond sans problème, l’eau y est claire et propre. Allan, le petit ami de notre cousine, ne connaissant pas ce lavoir, papa et tonton l’ont baptisé une fois dans le lavoir, où l’eau doit être à environ 4°C, et une fois dans la rivière. Pauvre Allan et en même temps bienvenue dans la famille. Puis sur la route du retour, papy et mamy nous ont emmenés à Saint-Laurent-de-Céris (6) voir une autre rivière. Cette fois-ci, ce fut au tour de maman de se retrouver allongée dans l’eau.

Mercredi, papa et maman nous ont levés à 4h30 pour reprendre la route. Ils nous ont encore fait plaisir et ont opté pour l’autoroute afin de pouvoir profiter une journée de plus de notre séjour charentais. Trop cool nos parents !

Jeudi, nous sommes allés à l’écomusée du Bommelaers Wall (7) avec maman pendant que papa était à sa leçon de plateau, notre papa essaie de passer son permis moto.


Après-midi récréative et instructive; elle est pas belle la vie ?

Nous y avons été accueillis par des gens supers qui en plus connaissent notre association. La visite est agréable et plus qu’intéressante. Sans avoir le temps de tout lire ou voir, nous y avons passé deux heures. La dame nous a remis un questionnaire afin de mieux visiter les lieux. Clou final de notre découverte, la salle des jeux flamands. Ce que nous avons apprécié c’est que la dame a pris le temps de nous expliquer comment jouer à tous ces jeux que nous pouvions tester.


Nous apprenons les régles de certains jeux flamands

Le vendredi fut calme et a permis à nos parents de vider les bagages.


Avec des amis, c'est encore plus drôle

Le samedi, nous nous sommes rendus à Plopsaland en compagnie d’Isabelle, sa fille Léa, Sébastien, Noé et Ninon. Maman avait proposé à papy Bernard et à tatie et parrain de nous accompagner mais ce jour-là ils étaient occupés. Nous avons passé une super journée. On a bien joué malgré le monde. Pour clore cette journée, il fallait bien que quelqu’un d’autre que les enfants finissent sous les jets d’eau qui se trouvent près de la sortie. Et bien sur, ces grands enfants que sont les adultes n’ont pas trouvés mieux que de jouer à l’eau et c’est ainsi qu’Isabelle s’est retrouvée non pas sous mais sur les jets d’eau.


Même pas peur

Le dimanche, nous étions invités à manger chez mamy Irène. Nous avons de nouveau pu jouer dans le jardin pendant que les grands prenaient l’apéritif puis, le ciel se couvrant, nous sommes rentrés.

Le lundi, maman reprenant le travail (il faut bien qu’il y en ait qui bosse, non !), nous sommes retournés à Plopsaland avec papa, Isabelle, Léa, Sébastien, Noé et Ninon. Le lundi soir, nous sommes passés voir papy Bernard pour échanger sur nos vacances respectives. Il nous a gardés à manger avec lui et nous avons passé une super soirée en sa compagnie.

Le mardi, Sébastien et Isabelle nous ont surveillés, Eléonore et moi, pendant une seconde leçon de plateau de papa. Ils nous ont emmenés au parc de Coudekerque-Branche nous balader et jouer en attendant le retour du troisième membre de ce trio inséparable, trois amis pour la vie, trois mousquetaires qui sont réellement trois dont la devise est « un pour tous et tous pour une » ;-).
Les jours suivant furent plus calme car, à compter de lundi, ce sont mes vacances qui se terminent et puis il faut bien retrouver le train-train habituel un jour ou l’autre.

De mercredi soir à vendredi matin, j’ai fait dodo chez ma mamy Irène, une sorte de vacances supplémentaires.

Vendredi, le patron de maman lui a permis de passer la journée avec nous ; c’était trop cool. Un seul regret pourtant quant au travail de maman, c’est que j’aurais aimé faire un petit tour de camion avec elle et que l’occasion ne se soit pas présentée. Ce sera pour une autre fois !
De ce fait, nous sommes retournés, toujours la même bande, à Plopsaland. C’est le côté pratique de l’abonnement : on y va quand on veut comme on veut. Nous avons de nouveau passé une très bonne après-midi. Arrivés vers 15h00, nous sommes repartis vers 19h30 non sans avoir vu cette fois notre vice-président finir à son tour sous les jets d’eau. Je dois tout de même avouer que, contrairement à ces précédentes victimes, papa a eu plus de mal ce jour là.


Cette fois-ci, ce fut au tour de notre vice-président de finir dans les jets d'eau

Samedi, maman, mes sœurs et moi sommes allés dire bonjour à mon parrain, ma tatie et mon cousin Matthieu, papa étant occupé. Nous aimons beaucoup notre tout jeune cousin, né le 20 mars 2009 jour de notre réunion à thème aux "Gens de la mer", et espérons le voir vite grandir pour lui apprendre pleins de bêtises.

(1) http://www.mairie-roumazieres-loubert.comet fr.wikipedia.org/wiki/Roumazi%C3%A8res-Loubert

(2) http://www.chateaunieuilhotel.com/

(3) http://www.la-vallee-des-singes.fr/

(4) Les grillons charentais (http://www.confreries.com/produit%20charcuteries.html) sont une sorte de rillettes, les cagouilles (http://www.cagouille.com/fr/) des escargots et la ventrèche du lard. Le pineau (http://fr.wikipedia.org/wiki/Pineau_des_Charentes) et le cognac (http://www.cognac.fr/cognac/_fr/intro.aspx) sont quant à eux des alcools régionaux.

(5) http://www.recoin.fr/tourisme/village+de+nanteuil.htm

(6) http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Laurent-de-C%C3%A9ris

(7) http://www.ecomusee-flandres.com/

Commentaires

Laissez un commentaire