// Accueil / Les billets Injeno / Association INJENO / Association INJENO – Toute 1ère présentation de nos projets au Ministère !
Association INJENO – Toute 1ère présentation de nos projets au Ministère !
Ecrit par Luc MASSON le 31 janvier 2009

Allons-y let's go !
C'est parti les amis,
Nous allons les trouver,
Je sais qu'on peut y arriver !
Où allons-nous ?
Au Ministère !
Où allons-nous ?
Au Ministère !!!

Et oui, vous avez bien lu ! A l’instar d’une célèbre jeune exploratrice, l’association INJENO (INitiatives de parents de Jeunes Epileptiques du Nord) s’aventure dans des contrées qui lui sont encore inconnues pour porter toujours plus en avant ses projets.

C’est ainsi que lundi 19 janvier 2009, nous avions rendez-vous au Secrétariat d'Etat à la Solidarité avec Mme Caroline BACHSCHMIDT - Conseillère technique chargée des personnes handicapées au cabinet de Mme Valérie LETARD (Secrétaire d’État à la Solidarité) - pour aborder la mise en œuvre de certains projets institutionnels qui nous tiennent à cœur…


Au-delà de la plaque, ce jour restera à jamais gravé dans le marbre pour l’association INJENO !

Mais avant toute chose, petit retour sur ce qui nous a permis de bénéficier d’un tel rendez-vous.

En fin de compte, c’était il n’y a pas si longtemps que cela lorsque – par un formidable concours de circonstance et surtout grâce à une grande marque de solidarité de la part de M. Jean-Pierre DECOOL (Député du Nord, Conseiller Général du Canton de Bourbourg et Maire de Brouckerque) et M. Hervé SAISON (Maire de Hondschoote) – nous avons eu l’opportunité de nous rendre à la Garden Party de l’Elysée le lundi 14 juillet 2008(1). Lors de cette singulière et inoubliable journée, avec beaucoup de détermination et d’audace, nous avons pu approcher et remettre en mains propres des exemplaires du recueil de témoignages de parents d’enfant extraordinaire « Par Amour Pour Nos Enfants »(2) à un certain nombre de personnalités notamment du monde politique, parmi lesquelles le Président de la République - M. Nicolas SARKOZY (excusez du peu !), Mme Nadine MORANO la Secrétaire d’État chargée de la Famille, ainsi que Mme Michèle ALLIOT-MARIE la Ministre de l’Intérieur, de l’Outre-Mer et des Collectivités Territoriales.


La délégation de l’association INJENO à la Garden Party de l’Elysée du lundi 14 juillet 2008 !

Bien que les échanges que nous avons pu avoir et dans lesquels nous portions tous nos espoirs furent très brefs, ils ne s’en sont pas moins révélés constructifs puisque suite à cette incroyable journée, des retours positifs ont commencé à nous parvenir.

Dès le 22 juillet 2008, Mme Michèle ALLIOT-MARIE (Ministre de l’Intérieur) nous adresse par courrier une réponse, tenant – je cite – « à saluer l’action de l’association INJENO, ainsi que le courage de ces familles qui, face à la maladie de leurs enfants, font preuve, au quotidien, d’un sang-froid et d’une abnégation remarquables ». Mais plus que ces mots d’encouragement, elle nous signale surtout avoir transmis – après en avoir pris connaissance - le livre que nous lui avions remis ainsi que la lettre sollicitant un soutien dans notre démarche à Mme Valérie LETARDSecrétaire d’Etat chargée à la Solidarité – pour un examen approprié. Une nouvelle dont nous étions d’autant plus ravis que nous n’avions pas eu à notre grand regret l’occasion de la rencontrer lors de la Garden Party en dépit de la tenacité de Luc MASSON (Président) à faire le pied de grue devant le perron de l’Élysée côté jardin pour essayer d’entrer en contact avec elle.


Une réponse plutôt rapide de la part de Michèle ALLIOT-MARIE, Ministre de l’Intérieur, de l’Outre-Mer et des Collectivités Territoriales !

Nous recevons également un autre courrier en date du 23 juillet 2008 de la part de M. Cédric GOUBET - Chef de Cabinet du Président de la République - dans lequel il stipule notamment que « Le Chef de l’Etat (…) attache une importance particulière à la situation des personnes handicapées et considère que notre société a le devoir de leur garantir les mêmes conditions de vie qu’aux personnes valides. C’est en ce sens qu’ont été adoptées ou sont envisagées des mesures visant à étendre l’égalité des droits à tous les domaines de la vie quotidienne. Aussi (…) il a été pris connaissance avec beaucoup d’attention de l’action de votre association en faveur des enfants polyhandicapés et de leurs familles ». Aux mots se joint le geste puisque M. Cédric GOUBET n’a pas manqué de la signaler à M. Xavier BERTRAND - Ministre du Travail, des Relations Sociales, de la Famille et de la Solidarité.


Un courrier de la part du président de la République par l’intermédiaire de son Chef de Cabinet !

Entre temps, le mardi 22 juillet 2008, Luc MASSON a enfin eu l’occasion de rencontrer Mme Valérie LETARD à Bourbourg, près de Dunkerque, lors de sa visite ministérielle de la Fondation Schadet-Vercoustre, une maison de retraite qui applique la méthode « Humanitude »(3). Pour la petite histoire, c’est encore sur invitation du député de Flandre Jean-Pierre DECOOL qui est par ailleurs président du conseil d'administration de cet E.H.P.A.D. (Établissement d'Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes) et avec sa complicité - qu’a pu avoir lieu cette rencontre personnelle impromptue. Un échange privilégié de quelques toutes petites minutes à peine qui a néanmoins permis au Président de présenter brièvement l’association INJENO et de lui remettre un dossier abordant nos projets institutionnels.


A droite, Luc MASSON – Président de l’association INJENO ; au centre, Valérie LETARD - - Secrétaire d’État à la Solidarité ; et enfin à gauche, Jean-Pierre DECOOL – Député-Maire de Brouckerque, Conseiller Général du Canton de Bourbourg et… notre bienfaiteur !

Suite à ce 1er échange, en date du 04 août 2008, Mme Valérie LETARD nous répond par courrier en déclarant que « C’est avec le plus grand intérêt que j’en ai pris connaissance compte-tenu de l’importance que j’accorde à cette question ». C’est la raison pour laquelle elle nous informe également avoir demandé à la conseillère technique de son cabinet en charge des personnes handicapées de nous recevoir afin de voir dans quelle mesure le Ministère du Travail, des Relations Sociales, de la Famille et de la Solidarité pourrait nous soutenir.


Nous n’osons pourtant y croire mais Valérie LETARD - Secrétaire d’État à la Solidarité – propose à l’association INJENO un rendez-vous !

Nous décrochions enfin un précieux sésame, toute 1ère étape à la concrétisation de nos projets institutionnels ! Après nous être rapprochés du secrétariat de Valérie LETARD pour convenir des modalités, la date a été fixée au lundi 19 janvier 2009.

En fonction des disponibilités de chacun et compte tenu du nombre limité de participants autorisé par le protocole, ont pu se rendre à cet entretien les 3 papas fondateursLuc MASSON (Président), Sébastien HUYGHE (Vice-président) et moi-même (le photographe amateur qui se cache derrière son objectif !) – ainsi que Sandrine PLANCQ (Vice-trésorière, maman de Laura sans oublier Fanny, et à l’origine notamment du montage du dossier institutionnel).

Afin d’éviter tout stress inutile et également profiter un peu de la ville lumière, nous décidons de partir la veille et de ne prendre qu’un seul véhicule pour plus de convivialité. Réveil dominical matinal donc puisque l’heure de départ était prévu à 09h30. Néanmoins c’est sans compter les imprévus de toutes dernières minutes : oubli de ceinture pour Sébastien (qui décidemment avait déjà rencontré quelques soucis avec son accessoire vestimentaire lors de la Garden Party !) ; et pour ma part, problème de carte bancaire pour faire le plein en carburant de la voiture… C’est donc avec un demi heure de retard que Sébastien et moi-même débarquons au domicile de Luc à Hondschoote pour le récupérer. Nous nous rendons ensuite chez Sandrine à Annœullin qui – est-il besoin de le préciser - nous attendait impatiemment. Une petite pause collation (et cigarette pour certains !) et nous pouvions enfin nous mettre définitivement en route pour Paris.


Le temps n’ai vraiment pas folichon et pourtant nous ne prenons pas la route de Bergues, pardon "BEURGH" mais bien celle de Paris !

Après nous être restaurés dans un restaurant situé sur une aire de repos de l’autoroute A1, nous arrivons sur Paris en tout début d’après-midi. En dépit d’une circulation toujours aussi dense sur le périphérique et intra-muros, nous avons la chance de ne déplorer aucun embouteillage ni même petit ralentissement pour rejoindre notre lieu de villégiature que Luc avait déniché et réservé.


En prévision de ce qui nous attend, nous ne manquons pas de prendre des forces !


Petite sieste réparatrice et digestive pour Sébastien HUYGHE…


… Sandrine PLANCQ n’est pas en reste !


Pour arriver à l’hôtel Chomel, nous n’avons pas chômé !

Une fois arrivés et après avoir accompli les quelques formalités d’usage, Sandrine et Sébastien empruntent l’ascenseur – très exigu (puisque bondé avec seulement 2 personnes et leur bagage à main !) – tandis que Luc et moi-même – sportifs accomplis ! – montons les 5 étages par un escalier en colimaçon (de quoi donner le tournis !) pour découvrir et prendre possession de la chambre. Située sous pente, cette dernière comprend 2 pièces séparées l’une de l’autre par un petit couloir, une salle de bain tout ce qu’il y a de plus conventionnelle et quelconque, ainsi que (fort heureusement) un toilette. La décoration est quelque peu surannée et défraîchie. Le confort est minimaliste. La vue sur les toits de Paris n’a rien d’exceptionnelle. Bref pour le budget que nous avions déterminé, nous ne pouvions nous attendre au même standing que l’hôtel dans lequel nous étions descendus à l’occasion de la Garden Party de l’Elysée, néanmoins l’ensemble est propret, la rue très calme et le rapport qualité plutôt très bon… qui plus est, il ne s’agissait que d’y passer une seule nuit !


En poussant la porte d’entrée de notre chambre, nous nous retrouvons immédiatement dans l’une des 2 pièces qui la constitue !


La 2ème pièce se trouve à l’extrémité d’un petit couloir de séparation !


Et voici la vue sur la grisaille des toits de Paris !

Nous ne nous attardons pas trop – juste le temps de déposer nos bagages et ranger certaines affaires – car nous devons encore nous rendre chez Cécile et Pierre GIRAUDET, les parents du petit Gabriel(4), qui ont eu la très grande gentillesse de nous accueillir, d’autant plus que cela est pour le moins à l’improviste puisque nous les avons contactés pour leur signaler notre venue sur Paris (pour ne pas dire nous inviter !) à peine le matin même de notre départ !


Avant de profiter de notre après-midi sur Paris, Luc MASSON ne peut s’empêcher de jeter à nouveau un coup d’œil sur le dossier des projets institutionnels de l’association INJENO !

Notre hôtel étant situé au coeur de Saint-Germain des Prés – notamment à quelques minutes de promenade des ministères (ce qui explique notre choix pour notre rendez-vous du lendemain) – à proximité qui plus d’une bouche de métro, nous optons pour ce moyen de locomotion pour effectuer dorénavant l’ensemble de nos déplacements, évitant ainsi de se fourvoyer dans le trafic automobile parisien. Direction le parc des Buttes-Chaumont dans le 19ème arrondissement près duquel est domiciliée la famille GIRAUDET.


Allez hop nous sommes partis, nous voici Paris !


Métro, allons-y franco, INJENO !

Cécile, Pierre et Gabriel nous attendent, impatients qu’ils sont de rencontrer enfin en personne certains des membres fondateurs de l’association INJENO. L’accueil est très chaleureux et Cécile et Pierre nous mettent très vite à notre aise en nous proposant notamment un rafraîchissement ainsi que de partager tous ensemble une délicieuse galette des rois.


Cécile, Pierre et leur adorable petit Gabriel…


… Qui nous a immédiatement « adopté » dès notre arrivée !


Une famille qui nous a accueilli à bras ouverts !

Est-il besoin de préciser que les discussions fusent très vite et de partout et que les échanges se révèlent une nouvelle fois nécessaires et bienfaiteurs. Cécile et Pierre nous retracent donc tout le parcours de leur « titi », les difficultés rencontrées (notamment pour la scolarisation et la prise en charge médicale, parcours du combattant qui semble – contrairement à ce que l’on pourrait penser - d’autant plus amplifié en région parisienne), leurs attentes, leurs angoisses et leurs espoirs… Gabriel quant à lui monopolise l’attention de à qui voudra bien jouer avec lui et ce dès notre arrivée. Je suis d’ailleurs le premier à être alpagué et à succomber très volontiers aux envies de cet adorable p’tit bonhomme ! Mais son besoin de changer souvent d’activités l’amène en fait à solliciter chacun d’entre nous pour tantôt s’adonner aux plaisirs des autocollants repositionnables, tantôt jouer avec lui dans sa chambre aux Legos® ou aux Playmobil®, tantôt lui lire une histoire ou tantôt encore conduire en binôme son tracto-pelle filoguidé ! Véritable mélomane averti, il nous incite même à effectuer quelques pas de danse en sa compagnie !


Avec une galette, la fête est plus folle !


Des sujets de discussion à profusion !


Des activités par milliers !


Gabriel ne manque pas de faire participer chacun d’entre nous à ses envies !

Un bien agréable moment de détente et de partage en compagnie de notre toute première famille parisienne qui se poursuit jusqu’en toute fin de journée. A l’heure du dîner, ayant déjà plus qu’abusé de leur hospitalité, nous décidons tout de même de prendre congés de nos hôtes non sans une certaine mélancolie de l’après-midi passé. Néanmoins rendez-vous est déjà pris pour se revoir notamment à l’occasion de la journée INJENO à Disneyland® Resort Paris qui aura lieu le dimanche 13 septembre 2009.


Je veux juste une dernière danse, un vertige puis le silence !...

Après un dernier au revoir à Cécile qui a pris la peine de nous raccompagner jusqu’à la bouche de métro, nous embarquons dans une rame direction le Quartier Latin et sa myriade de restaurants proposant des cuisines du monde entier. Notre choix était déjà arrêté puisque j’avais suggéré à mes compagnons de route d’essayer un très bon restaurant japonais que je connaissais et auquel je me faisais une joie de retourner pour ne pas y avoir mangé depuis bien longtemps (nous devions déjà y aller à l’occasion de la Garden Party mais finalement des circonstances ont fait que nous nous sommes restaurés sur les Champs-Élysées… tout de même !). Malheureusement et vraisemblablement, ce dernier n’existait plus car en dépit de très nombreux allers-retours au cœur du Quartier Latin et toute la bonne volonté du monde, nous n’avons pas réussi à le retrouver. Quelque peu déçus et en ce qui me concerne carrément dépité, nous nous sommes rabattus sur l’Hellenis(5), une restaurant proposant de la cuisine grecque et méditerranéenne dans un cadre chaleureux et conviviale. Et très sincèrement, nous n’avons pas perdu au change car nous avons pu découvrir et déguster de succulentes spécialités le tout dans une ambiance plutôt festive !


Nous repartons dans les entrailles du métro parisien !


Les murs aux pierres apparentes ainsi que la décoration rustique du restaurant grec Hellenis situé dans le quartier latin donnent au lieu un charme particulier qui vous garantit un réel dépaysement !


Une ambiance pour le moins folklorique et bon enfant !

Quelques pâtisseries tunisiennes en guise de (copieux) dessert et c’est parfaitement repus que nous retournons à notre hôtel et ce à pied, profitant non seulement des bienfaits d’une promenade nocturne qui se veut digestive mais aussi nous émerveillant des beautés de la capitale by night qui n’usurpe aucunement son surnom de « Ville Lumière ».


Une petite promenade digestive « à la fraiche » le long des quais de la Seine !


Ca, c’est Paris !

Arrivés à l’hôtel et malgré l’heure plutôt tardive, nous révisons encore une fois le dossier de présentation des projets institutionnels de l’association INJENO, élaborons notre plan de communication, déterminons l’ordre d’intervention de chacun et repérons notre itinéraire pour notre rendez-vous du lendemain.


Luc MASSON, le Président, toujours très élégant même en « bermuda pyjama » !


Luc MASSON et Sébastien HUYGHE en train d’élaborer notre itinéraire pour le lendemain !


Dernier briefing avant d’aller au lit !

Lundi matin, réveil plutôt en douceur. Après nous être délectés d’un petit-déjeuner dans la chambre et nous être pomponnés, nous restituons les clefs de la chambre et nous mettons en route afin de rejoindre l’Elysée où nous projetons de faire parvenir sous pli à Mme Carla BRUNI-SARKOZI une demande de « marrainage » pour notre projet de Neurothon destiné à financer la recherche fondamentale et appliquée relative au cerveau de l’enfant. Après nous être acquittés de la démarche (avec l’aimable contribution des agents de l’ordre en charge de la sécurité du palais) et en attendant notre rendez-vous de l’après-midi, nous jouons les parfaits touristes et nous baladons de bâtiments somptueux en monuments non moins splendides.


Fin prêt, Luc MASSON prend tranquillement son petit déjeuner !...


… Tandis que Sébastien HUYGHE légèrement à la bourre enfile en quatrième vitesse son petit déjeuner !


Direction le Palais de l’Elysée pour remettre à Mme Carla BRUNI-SARKOZI une demande de « marrainage » pour notre projet de Neurothon !


Après une nuit plutôt courte, c’est métro… et encore dodo pour Sandrine PLANQ et Sébastien HUYGHE !


Vous dites ? Le Palais de l’Elysée ! C’est étrange mais j’ai l’impression d’avoir déjà été convié à une petite réception ici, du côté jardin !


C’est à un agent de l’ordre en faction au niveau de l’aile gauche du palais que nous remettons le pli à l’attention de la 1ère dame de France !


Nous avons même l’occasion d’assister à la relève de la garde du Palais de l’Elysée !


Souvenirs, souvenirs : la Porte Marigny, celle la-même par laquelle nous sommes entrés à la Garden Party du Palais de l’Elysée le lundi 14 juillet 2008 !


Et voici la Porte du Coq qui donne également accès au jardin du Palais de l’Elysée (au fond, côté fontaine) !


Le Grand Palais dans toute sa magnificence !


Le Pont Alexandre III, une merveille d’architecture !


En astérisque, nous pouvons apercevoir l’obélisque sur la place de la Concorde !

Le midi – et avant tout pour me faire plaisir - nous déjeunons dans un restaurant japonais de la chaîne Matsuri(6), devant lequel nous étions passés la veille au soir sur le chemin du retour à notre hôtel... à ma très grande joie ! Découverte pour mes comparses, en terrain déjà connu et conquis pour ma part, quoiqu’il en soit cela a été pour tout le monde un plaisir pour les yeux et surtout un régal même si parfois au premier abord certains plats de part leur aspect, leur texture ou leur goût en bouche ont de quoi inquiéter, voire rebuter !


Après bien des pérégrinations et déboires, le connaisseur exigeant que je suis se retrouve enfin attablé dans un restaurant japonais au design architectural très sobre et très représentatif du Japon, et qui plus est de très grande qualité d’un point de vue culinaire !


L’esthétique raffinée de la cuisine japonaise n’a pas son égal ! A préciser que sur le tapis roulant du comptoir, la couleur du liseré des assiettes (blanc, vert, rouge ou noir) indique le prix de chacun des plats !


J’ai eu l’occasion de découvrir plein de nouveaux mets auxquels je n’avais pas encore goûté jusqu’à présent tels que la salade de wakamé (algues piquantes) ou les yokans (desserts à base de pâte de haricot rouge ou de thé vert) !


Sébastien HUYGHE hésite quelque peu car dubitatif quant à l’aspect !


Luc MASSON s’aventure avec plus de hardiesse même si l’usage des baguettes n’est pas tâche aisée !

Etant à quelques minutes de promenade à peine du 55, rue Saint Dominique, nous nous dirigeons tout doucement vers notre lieu de rendez-vous, l’entretien étant prévue à 15h00. Nous arrivons néanmoins au Secrétariat d’Etat à la Solidarité avec « un peu » d’avance… une heure tout de même ! Nous patientons donc en salle d’attente, l’occasion non seulement d’effectuer des révisions de dernières minutes mais aussi d’essayer de se détendre quelque peu, le stress grandissant à l’approche de l’heure fatidique ! Des crises de fou rire incontrôlées témoignent d’une certaine nervosité.


A l’approche du 55, rue Saint Dominique où se trouve le Secrétariat d’Etat à la Solidarité !


Un peu plus d’une heure d’avance !... Ben oui quoi, nous ne voulions pas manquer notre rendez-vous !


Nous nous décidons en fin de compte à pénétrer dans le bâtiment !


Obligés d’attendre et sentant monter la pression, nous essayons de focaliser notre attention sur d’ultimes révisions !

A l’heure convenue, une personne nous fait avancer dans une salle de réunion et nous demande de bien vouloir patienter encore quelques minutes. Nous en profitons pour nous installer et disposer sur la table un certain nombre d’exemplaires du dossier que nous avons établi et que nous comptons remettre.


… Bon, il n’y a pas d’inquiétude à avoir, nous sommes fins prêts !... Vous êtes surs ?... Mais oui… enfin je l’espère !

A 15H10, la conseillère technique chargée des personnes handicapées au cabinet de Mme Valérie LETARD (Secrétaire d’État à la Solidarité) - Mme Caroline BACHSCHMIDT – nous reçoit enfin. Première surprise, plutôt bonne : le contact s’avère très facile, ce qui a pour effet de détendre quelque peu l’atmosphère. Deuxième nouvelle, plutôt contraignante : du fait de la très récente passation de pouvoirs entre Xavier BERTRAND et Brice HORTEFEUX – son ministre de tutelle - qui a eu lieu le 15 janvier, l’emploi du temps de Mme BACHSCHMIDT est très chargé et elle ne peut ne nous consacrer tout au plus que trois quart d’heure ! Il nous faudra par conséquent être courts, clairs et concis !!!...


Mme Caroline BACHSCHMIDT, Conseillère technique chargée des personnes handicapées au cabinet de Mme Valérie LETARD (Secrétaire d’État à la Solidarité), une personne très avenante !

Après nous être brièvement chacun présenté personnellement, Luc MASSON prend comme convenu la parole en premier avec la ferme intention de convaincre notre interlocutrice d’adhérer à notre démarche et de soutenir nos projets qui sont les suivants :

  • La création d’un centre de prise en charge médicale, éducative et rééducative de la personne polyhandicapée et neuro-lésée (plus simplement et sans prétention aucune appelé Pôle d’Excellence Polyhandicap) destiné aussi bien aux enfants qu’aux adultes ;


  • La création d’un NEUROTHON pour financer la recherche fondamentale et appliquée relative au cerveau de l’enfant ;


  • La réécriture de la loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour « l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées » et en particulier la partie qui concerne la scolarisation.

La présentation des différents points s’effectue en alternance entre Luc, Sandrine et Sébastien, chacun ayant sa spécificité et maîtrisant son sujet mais avec il faut bien l’avouer une prédominance de la prise de parole pour Luc dont l’aisance en tant qu’orateur s’est encore avérée impressionnante. La fluidité de son discours ne retranscrit nullement le stress pourtant présent et très perceptible quelques minutes à peine auparavant. Le ton est solennel, parfois grave mais jamais misérabiliste. L’ambiance est assez décontractée, émaillée même parfois de quelques éclats de rire.


Une fois lancé, Luc MASSON - qui ne tarit pas d’arguments pour défendre les projets de l’association INJENO – a du mal à s’arrêter… et à laisser la parole d’ailleurs ! (^O^)

Mme BACHSCHMIDT prend de très nombreuses notes. Au final elle pose peu de questions mais sait relever les points intéressants des deux parties du dossier (pôle et financement). Néanmoins notre ressenti est mitigé car il en ressort deux choses :

  • Même si elle n’est pas décisionnaire en la matière, elle déclare « être séduite » non seulement par l’idée du Neurothon parce qu’il concernerait des nouveaux nés aux aînés, mais aussi par la « réaffectation » de la Fête de la Musique pour le financement. Il faut encore faire cheminer le projet…


  • Quant au Pôle d’Excellence Polyhandicap, elle nous demande de reprendre le Plan Autisme qui semble avoir des similitudes avec le Plan Polyhandicap et de regarder si il peut y avoir des parallèles avec notre projet. Elle veut que nous réécrivions le tout et que nous lui renvoyions notre travail.

Néanmoins que veut elle dire précisément quand elle nous demande de reprendre le Plan Autisme ? Est-ce que notre projet de Pôle d’Excellence Polyhandicap représente un doublon pur et simple dont la nécessité serait de fait toute relative ? Ou désire t’elle gagner du temps, éviter de refaire ce qui existe déjà et tester notre motivation à faire avancer notre dossier ?


Dernière petite photo souvenir avant de repartir !

Nous quittons Mme BACHSCHMIDT aux alentours de 16h15, soit après un peu plus d’1 heure d’entretien alors que nous ne disposions à l’origine que de 45 minutes. Nous n'avons pas été "remerciés" comme des débutants et nous n’avons bien entendu obtenu aucune quelconque approbation (ce n’est d’ailleurs pas ce que nous allions chercher, nous savions que nous n’aurions pas de réponse le jour même !). Nous venons tout simplement de pousser la porte du « monde des possibles », mais derrière cette porte se trouve un couloir qui peut devenir un dédale si nous n’avançons pas de façon méthodique et éclairée. Le travail qui s’annonce est colossal tout comme notre courage, notre engagement et notre volonté de démontrer que nous ne sommes pas que des familles en souffrance mais également des parents militants et actifs.


L’Assemblée Nationale, la prochaine étape pour INJENO ?!

Voilà, notre périple parisien s’achève sur cette note en demi-mesure. C’est l’humeur mélancolique que nous reprenons la voiture pour cette fois-ci affronter – en fin de compte nous n’y échapperons pas ! - l’infernal trafic parisien. Fait étrange : alors que tout au long de notre séjour, le temps - bien que mitigé - ait tout de même été de la partie, il s’est mis à pleuvoir pour le trajet du retour ! Pour balayer le vague à l’âme qui s’était emparé de chacun d’entre nous, nous nous sommes mis à chantonner à tue-tête quelques grands succès musicaux ainsi que des génériques de dessins animés de notre enfance ! De quoi nous redonner du baume au coeur !!!


Après toutes ces émotions, une petite collation dans la voiture pour la moins bienvenue !


Egalement assoiffées, Sandrine PLANCQ et Sébastien HUYGHE surpris une bouteille d’eau à la main… trop honnête pour être vrai !


De retour sur Annœullin pour un petit dîner sur le pouce, nous avons la joie de revoir Laura actuellement en pleine forme (à droite) !

César PLAISANT
Papa de Jeanne, membre fondateur & Chargé(e) de Communication adjoint d’INJENO… Banzaï !

(1) Cf. billet intitulé « Association INJENO – INJENO à l’Elysée pour espérer concrétiser nos projets !... »

(2) Cf. billets intitulés :

« INJENO - Un livre de témoignages pour ceux qui n'osent pas... ».

« Association INJENO – Association INJENO - Un événement à partager : La publication du recueil de témoignages "PAR AMOUR POUR NOS ENFANTS" (*) ».

« Association INJENO – La présentation à la presse du recueil de témoignages « Par Amour Pour Nos Enfants », une présentation à cœur ouvert ! ».

« Association INJENO – Présentation à la presse du recueil " Par Amour pour nos Enfants" à Lille ».

(3) « L'humanitude » est un concept franco-canadien basé sur la bientraitance, et dont la méthodologie des soins a été déclinée par les époux Gineste-Marescotti.

Cette méthode privilégie une approche humaniste et réhabilitatrice des personnes âgées fondée sur le respect de la personne et l’approche émotionnelle,. Elle repose notamment sur le contact, le toucher, une manière précise de regarder, de parler, de sorte que les personnes âgées dépendantes acceptent plus facilement les gestes de soins, se sentent mieux, souffrent moins.

Cette méthode a fait ses preuves dans les maisons de retraite où elle est mise en place et notamment dans les 200 établissements qui l’ont adoptées en France, au Québec ou encore en Suisse. Elle est unanimement saluée par les spécialistes qui interviennent auprès des personnes âgées. Elle figure au premier rang des méthodes non médicamenteuses, dont le plan Alzheimer promeut le développement.

(4) Cf. billet intitulé « Quelques nouvelles de Gabriel – L’été de mes 4 ans ! ».

(5)Restaurant Hellenis
11, rue Xavier Privas
75005 PARIS
Tél. : +33 (0)1 43 26 09 34
Site Internet : http://www.restauranthellenis.com/

(6)Restaurant Matsuri Paris Bac
74, rue du Bac
75007 PARIS
Tél. : +33 (0)1 45 49 19 92
Tél. : 0 800 94 11 11
Site Internet : http://www.matsuri.fr/

Commentaires

2 commentaires

  1. bonjour c’est marie charlotte celà me fait également très plaisir de voir laura en forme et espère le meilleur pour elle tous les enfants ados parents d’injeno
    je me répète mais c’est un très très beau billet je vous applaudis et dit bravo injeno bravo pour tout ce que vous faites vous êtes géniaux actifs à l’écoute cjaleureux malgré les bes et les hauts la chaleur humaine d’injeno est toujours présente et vous avez de l’énergie ténacité pourtant ce ne doit pas êtere toujours facile mais vous ne baissez pas les bras avancer bravo et mille merci injeno

  2. Tres beau récit…. On attend avec impatience de savoir quelles suites seront données!
    On vous accueillera avec plaisir lors de vos prochains passages à Paris, avec ou sans galette mais toujours avec de l’énergie à revendre du côté de Gabriel!!!!
    Amicalement.
    Cécile Pierre et Gabriel

Laissez un commentaire

03/02/2009
Cécile Pierre et Gabriel... a écrit :

Tres beau récit.... On attend avec impatience de savoir quelles suites seront données! On vous accueillera avec plaisir lors de vos prochains passages à Paris, avec ou sans galette mais toujours avec de l'énergie à revendre du côté de Gabriel!!!! Amicalement. Cécile Pierre et Gabriel

Tous les commentaires
Ecrire un commenter