// Accueil / Les billets Injeno / Vie sociale & Vie de couple / Bienvenue en Hollande !
Bienvenue en Hollande !
Ecrit par Alexandra Vanhille le 6 janvier 2007

Comme tout parent, nous n'envisagions bien évidemment pas avoir un enfant handicapé. Mais force est d'avouer également que pour ma part, je ne voulais en aucun cas en avoir un. C'est pourquoi lors de la grossesse de mon épouse, nous étions très attentifs et avons effectué pour chacun de nos enfants le test de dépistage de malformations afin de pouvoir parer à toute éventualité et envisager notamment un avortement. Cette attitude, bien que très humaine, peut paraître lâche et ignoble mais j'avais tout simplement peur... de cet inconnu !

C'est à cette époque que l'une de nos amis nous envoya par courriel un petit message de soutien comportant notamment un lien vers un site intitulé "Bienvenue en Hollande". Quel drôle de nom tout de même !... D'autant plus que le site n'était pas la vitrine d'une agence de voyages !... Quel pouvait bien être alors le rapport avec notre douloureuse expérience ?

Lorsque j'ai lu le préambule dudit site, j'ai eu comme un déclic ! Pas celui qui m'aurait donné de l'espoir à ne plus savoir qu'en faire au risque de m'aveugler et de devoir faire face un jour ou l'autre à de cruelles désillusions ! Non, il m'a permis d'appréhender la découverte du handicap de Jeanne plus sereinement car le bonheur tient parfois à pas grand chose et il est bien plus près et présent que nous ne le croyons !

C'est pourquoi je me permets de vous retranscrire cette introduction un brin facétieuse mais ô combien humaniste en espérant de tout coeur que cela vous apportera également une petite étincelle de lueur dans la pénombre de la vie.

''Attendre un bébé, c'est comme préparer un fabuleux voyage en Italie. Tout excité vous achetez une multitude de guides de voyages et faites de merveilleux plans : visiter le Colisée, admirer le David de Michel-Ange, voguer sur une gondole à Venise. Vous vous exercez même à apprendre quelques phrases d'italien.

Bref vous vous réjouissez à l'avance et piaffez d'impatience.

Après des mois de préparation fiévreuse et joyeuse, le grand jour arrive enfin. Vous bouclez vos valises et partez. Quelques heures plus tard, l'avion atterrit. L'hôtesse de bord vient à votre rencontre, vous sourit et vous dit "Bienvenue en Hollande !".

"En Hollande ?" répondez-vous."Comment ça ? Qu'est-ce que cela signifie ? J'ai acheté un voyage pour l'Italie ! Toute ma vie, j'ai rêvé d'aller en Italie !"

L'hôtesse rétorque : "Il y a eu un changement dans le plan de vol. L'avion a atterri en Hollande, c'est là que vous êtes et devez rester !".

Vous devez alors aller de l'avant : acheter de nouveaux guides de voyage, apprendre une nouvelle langue, rencontrer tout sortes de gens que vous n'auriez jamais rencontrés. L'important est que l'on ne vous a pas débarqué dans un endroit horrible, dégoûtant, pestilentiel et malsain.

Vous vous dites alors qu'il s'agit simplement d'un autre pays, un endroit différent de celui que vous aviez prévu. C'est plus calme qu'en Italie, moins brillant, rutilant et clinquant. Mais quand vous aurez retrouvé vos esprits et passé un peu de temps ici, vous regarderez autour de vous et commencerez à vous apercevoir qu'il y a plein de choses à découvrir en Hollande : les moulins, les tulipes et même Rembrandt.

Cependant tous ceux que vous connaissez reviennent ou partent en Italie. Ils sont tous à vous raconter combien leur voyage a été sensationnel et que les moments passés là-bas ont été merveilleux. Et pour le restant de votre vie, vous ressassez : "Oui, c'était là-bas que j'étais supposé aller. C'était ce que j'avais prévu".

L'inaccomplissement de votre rêve restera à jamais une perte et le regret de ce voyage non réalisé ne disparaîtra jamais. Toutefois si vous passez le restant de votre vie à ressasser et pleurer le fait que vous n'êtes pas allé en Italie, vous ne pourrez jamais pleinement profiter de toutes les merveilleuses choses qu'il vous a été donné de voir en Hollande. Car il existe une grande variété de pays à visiter, découvrir et apprécier. Il n'y pas que l'Italie qui regorge de merveilles, la Hollande possède aussi ses trésors... et c'est cette variété qui fait la richesse des voyages !''

Pour leur soutien indéfectible, leur attention de tous les instants, leur amour à l'égard de Jeanne, Sandrine et moi-même tenions à remercier tous nos amis et tout particulièrement Corinne, Aurore (qui m'a inspiré ce billet), Sébastien et Marc... leurs petits riens font tout !

César
Papa de Jeanne

P.S. : pour ce rendre compte du magnifique combat que peuvent livrer certains parents face au handicap de leur enfant, visitez le site « La Page de Valentin »

Commentaires

2 commentaires

  1. Merci même si tu sais bien que j’adore ta fille, et que j’ai si souvent l’impression d’être impuissante et inutile… en tout cas ça me touche beaucoup.
    P.S : j’adore aussi les 2 autres!

  2. LA M2DECINE NE VOUS FERA PAS DE CADEAUX SURTOUT SUR DES MALADIES RARES 2COUTES D4UNE OREILLE NE VOUS D3TRUISEZ PAS POUR TENIR QUAND VOS ENFANTS SERONT ADULYES CAR MËME PAR AMOUR VOUS NE SUPPORTYEREZ PLUS SEREZ PLUS 2NERVEZ MOINS PATIENTS FATIGU2S EPUISES DE S4ETRE BATTUS PENDANT TEMPS D4ANN2ES OU LA M2DECINE CULPABILISE AN2ANTIT D2TRUIT ET EN ÄGE ADULTE MOINS DE FORCE DENERGIE NON GARDEZ LA DESESPEREZ PAS MEME ADULTES DES PROGRES APPARAISSENT PARFOIS MEME MINIMES MAIS REPOSEZ VOUS UN PEU AUSSI CHANGEZ VOUS LES ID2ES SI VOUSD POUVEZ

Laissez un commentaire

27/11/2008
charlottelenen@yahoo.fr a écrit :

LA M2DECINE NE VOUS FERA PAS DE CADEAUX SURTOUT SUR DES MALADIES RARES 2COUTES D4UNE OREILLE NE VOUS D3TRUISEZ PAS POUR TENIR QUAND VOS ENFANTS SERONT ADULYES CAR MËME PAR AMOUR VOUS NE SUPPORTYEREZ PLUS SEREZ PLUS 2NERVEZ MOINS PATIENTS FATIGU2S EPUISES DE S4ETRE BATTUS PENDANT TEMPS D4ANN2ES OU LA M2DECINE CULPABILISE AN2ANTIT D2TRUIT ET EN ÄGE ADULTE MOINS DE FORCE DENERGIE NON GARDEZ LA DESESPEREZ PAS MEME ADULTES DES PROGRES APPARAISSENT PARFOIS MEME MINIMES MAIS REPOSEZ VOUS UN PEU AUSSI CHANGEZ VOUS LES ID2ES SI VOUSD POUVEZ

Tous les commentaires
Ecrire un commenter