// Accueil / Les billets Injeno / Parlons de nos enfants / Chronique de la vie quotidienne de Jeanne – En Vendée à la Charrié, pas le temps de s’ennuyer !
Chronique de la vie quotidienne de Jeanne – En Vendée à la Charrié, pas le temps de s’ennuyer !
Ecrit par Luc MASSON le 29 août 2008

Le mois d’août tirant à sa fin, ce qui correspond généralement au retour à un dur labeur pour bon nombre d’entre nous, je me propose de vous raconter mes péripéties estivales pour prolonger encore un peu cette douce nostalgie que constituent les vacances d’été.

Cette année, Maman et Papa avaient décidé de séjourner dans une région de France qu’ils n’avaient jamais encore visitée. Afin que le trajet ne me soit pas trop long (ainsi que pour ma sœur jumelle Louise et pour mon grand frère Hugo !), leur dévolu se jeta sur la Vendée (85), plus exactement dans la partie nord du département à Froidfond, une petite bourgade d’environs 1350 habitants située à une dizaine de kilomètres de Challans et à une cinquantaine de Nantes…


La famille PLAISANT est dans la place, tout baigne !

Samedi 05 juillet 2008 au matin, nous nous mettons donc en route direction la Charrié, un petit gîte rural au sein d’une exploitation agricole dont nous avions dégoté les coordonnées après quelques recherches sur Internet. Le gîte en question bénéficie de 2 labels : « Gîte de France » et « Bienvenue à la Ferme », deux gages de qualité et d’hospitalité, du moins nous l’espérons ! Mamie et Papi Rosendaël font également parti du voyage. Après avoir rencontré quelques difficultés dans les tous derniers kilomètres pour trouver le gîte (Maman et Papa n’ont pas de G.P.S. !), nous faisons enfin connaissance en fin d’après-midi de Béatrice et Noël GIRAUD, les propriétaires du domaine qui sont venus nous accueillir à notre arrivée, des personnes qui ont à cœur de faire découvrir leur métier d’éleveurs bovins (leur troupeau comprend tout de même 200 têtes !) et de faire participer tant que se peut leurs convives aux différentes activités de la ferme.


Pourtant j'ai insisté auprès de Mamie Rosendaël pour prendre le volant !


Après quelques centaines de kilomètres parcourus et quelques égarements, la signalétique tant attendue !

La découverte du gîte est toujours un moment un peu angoissant car les photos publiées sur la toile ou dans les brochures sont parfois loin d’être en conformité avec la réalité ! Mais là point de mauvaise surprise, bien au contraire : le gîte est à la hauteur de nos attentes, il les dépasse même ! Spacieux, il dispose de tout le confort nécessaire (un lave-vaisselle et un lave-linge ce qui est bien pratique lorsqu’on est 7à y vivre ; deux salles de bain ce qui permet d’éviter quelques « bouchons » pour se laver ; une télévision même si nous n’avons pas eu souvent l’occasion de la regarder, fort heureusement ; un très grand jardin avec à disposition quelques jeux de loisirs pour petits et grands ; etc.). L’agencement des pièces est tel que Maman et Papa le souhaitaient (avec notamment une chambre et une salle de bain au rez-de-chaussée pour moi !). Enfin la décoration bien que sobre est typique de la région (avec poutres apparentes, ce qui confère un certain charme !) et agréable… Bref nous sommes enthousiasmés et prenons très vite possession des lieux ainsi que de nos marques !... Nous profitons d’ailleurs de notre première soirée et des températures plutôt clémentes pour entamer tous ensemble, après avoir dîné, une partie de badminton survoltée dans le jardin !...


Vue de face du gîte de La Charriè


La vue côté jardin est encore mieux !


Dès le 1er soir, je prends déjà mes aises !

Dès le lendemain matin, nous profitons pleinement de la vie à la ferme et nous immergeons totalement dans le « milieu ambiant ». D’ailleurs toutes nos mâtinées furent rythmées de la façon suivante : réveil matinal pour mon grand frère Hugo et parfois ma sœur Louise pour pouvoir assister et même participer à la traite des vaches - de race Prim’Holstein (1) - qui commençait aux alentours de 07h00-07h30. La traite se fait à l'aide de machines - les trayeuses - reliées directement à un tank à lait où est stocké le lait avant la collecte. Hugo est enchanté de pouvoir nettoyer préalablement les pis – également appelés trayons - des vaches (en effet toutes les parties qui recueillent le lait, liquide biologique fragile, doivent être nettoyées et désinfectées soigneusement pour éviter la prolifération et éventuelle contamination de microbes et bactéries) puis installer et enfin ranger les gobelets trayeurs qui sont appliqués sur le trayon et produisent une aspiration imitant la succion exercée par le veau afin de récolter le lait.


La vache, qu'est-ce qu'il les « traite » bien !


Alors qui désire humecter ses lèvres dans du bon lait tout frais, tout chaud ?

Ensuite visite à l’ensemble des animaux de l’exploitation agricole pour leur donner notre bonjour du matin, notamment à Soignie et son fils Brutus – les 2 chiens espiègles et très vivaces qui surveillent les bêtes ; Rosie – le petit poney très (trop ?) gourmand ; « Mr Caresses » - un taureau à la robe gris marron qui en dépit de son imposante et impressionnante stature était très docile et appréciait grandement les caresses ; « Mr Jaloux » - un autre taureau à la robe acajou qui lui ne pouvait s’empêcher de se mêler des affaires de ses autres congénères, et enfin les petits veaux avec parfois la surprise d’en voir un nouveau qui était né durant la nuit (il y a eu tout de même 5 naissances au cours de la semaine !).


Pris la main dans la patte avec Brutus


Rosie toujours à l'affût de quelque chose à manger... et pourtant ce n'est pas faute de lui avoir répété que je n'étais pas comestible !


Mr Caresses qui apprécie tout particulièrement les... caresses !


Des moments privélégiés et plein de douceur dans l'enclos des veaux !


Pour peu que l'on ait pas peur et que l'on ne soit pas dégouté, la succion des doigts par un veau est plutôt agréable !

Courant de matinée ou en fin d’après-midi, Béatrice ou Noël nous font découvrir d’autres activités de la ferme. C’est ainsi que Louise et Hugo ont pu monter à bord de l’incontournable tracteur pour déposer devant les enclos la ration alimentaire quotidienne des bêtes constituée essentiellement de maïs ensilage (2) mais aussi d’herbes, de céréales et de compléments tels que le colza.


Louise et Hugo aux anges lorsqu'ils ont pu monter dans le tracteur pour donner à manger aux bêtes !


Sinon il est toujours possible - moyennant un peu d'huile de coude - de le faire à la main !


Boire avec une paille, d’accord !... Mais manger de la paille ?!?!...

Ils ont également pu effectuer le paillage, c’est-à-dire le renouvellement de la litière (ou paillis) des bovins. Et il faut avouer que – en plus du bruit - c’est plutôt impressionnant de voir les round ballers, c’est-à-dire ces balles de fourrage et de paille conditionnés sous forme ronde (et dont le poids varie entre 300 et 500 kg) (3), être tractées sur l’engin agricole (appelé « pailleuse »), puis broyées et propulsées via une conduite coudée directement dans l’enclos des bêtes. C’est comme si une « tempête de paille » s’abattait sur vous !


I am the Queen of the Hill with my Daddy !


Sinon 1ère étape du paillage : s'emparer d'un round baller


2ème étape : broyer le round baller dont la paille sera propulsée via une conduite coudée directement dans l’enclos des bêtes


Et enfin regarder les vaches qui « essuient la tempête » avec - il faut le dire - un certain flegme !

Sinon nous avons également pu assister au ramassage du fumier – l’engrais le plus naturel qui soit, rappelons le ! – pour alimenter et ressourcer les terres qui vont produire le maïs ensilage pour l’alimentation des bêtes de l’exploitation… Une tâche pas forcément reluisante et un peu nauséabonde !


Attention aux éclaboussures !


Rassurez-vous c'est dans de la boue et non dans de la bouse que Hugo et Louise s'amusent comme des fous !


... Fort heureusement !!!

Enfin nous avons pu visiter leur élevage de poulets fermiers (le fameux poulet noir de Challans ou « cou nu » - « cou pelé » en jargon local - de Vendée qui bénéficie du Label Rouge) et de cailles (la non moins renommée caille de Vendée, Label rouge elle également). Un super moment puisqu’à cette occasion Louise, Hugo et moi-même avons pu tout à loisir prendre dans nos mains lesdites volailles tout en essayant de ne pas trop les effrayer bien évidemment !


Des poulets noirs de Challans qui gardent leur distance ! Des poules mouillées oui !


... Mais un coco vint !... Hum, pourquoi pas !


Allez, viens ma caille !


Les plumes des cailles sont très soyeuses au toucher


Y a pas à dire, c’est un grand « caillard » mon frère !

Lors de notre 2ème journée, nous avons eu la joie et le bonheur de recevoir le dimanche après-midi Corentin – un copain de l’association INJENO - accompagné bien évidemment de ses parents Cathy et Arnaud. En effet, comme ces derniers résident à Nantes, Maman et Papa avaient préalablement convenu avant notre départ pour la Vendée d’un rendez-vous au gîte pour pouvoir faire la connaissance en chair et en os de ce p’tit bonhomme et également pour remettre à sa maman et son papa quelques exemplaires du recueil de l’association INJENO « Par Amour Pour Nos Enfants » auquel ils ont contribué en apportant leur témoignage (la même démarche a été effectuée auprès de Stéphanie et Pierre, les parents d’Alice, qui habitent également à proximité mais malheureusement ces derniers n’étaient pas disponibles durant notre semaine de séjour). Dès leur arrivée, les conversations fusent de toutes parts et s’enchaînent sans répit (n’est-ce pas Cathy !). Nous attendons que Corentin se réveille (les trajets en voiture l’endorment systématiquement !) pour déguster quelques pâtisseries achetées expressément et que Corentin a d’ailleurs adorées ! L’après-midi passe vite, bien trop vite même ! Mais ce fut une véritable joie que de pouvoir les inviter le temps d’un après-midi car cela a été un moment d’échanges, de partages et de simplicité qui reflète bien nos besoins et notre credo !


Corentin, sa maman Cathy et son Papa Arnaud nous ont fait l'immense joie de nous rendre visite sur notre lieu de vacances !


Corentin et sa maman Cathy découvrent admiratifs le recueil de témoignages « Par Amour Pour Nos Enfants »


Juste avant leur départ, une dernier cliché pour immortaliser cette délicieuse rencontre !

Sinon tous les autres après-midi ont été consacrés à la visite des sites touristiques de la région. Ainsi le lundi nous avons été sur l’île de Noirmoutier. Pour s’y rendre, deux possibilités : soit emprunter le pont qui relie l'île au continent, soit traverser l’océan atlantique à marée basse via le passage du Gois qui est une chaussée romaine submersible longue de 4,5 Kms située dans la baie de Bretagne entre « l'île aux mimosas » (surnom donné en raison de la douceur climatique qui y règne et qui permet aux mimosas de pousser et d'y fleurir en hiver) et Beauvoir-sur-Mer sur le continent. À l’instar du Mont Saint Michel, elle est praticable en voiture lors des marées basses et est inondée deux fois par jour à marée haute. L’occasion pour nous de contempler un spectacle atypique : celui des autochtones ou touristes venant à pied ou ayant stationné leur véhicule sur le bas côté de la chaussée pour s’aventurer quelques dizaines voire centaines de mètres sur le fond marin encore détrempé et pratiquer la pêche à pied pour récolter huîtres, moules, palourdes, coques, ou bigorneaux.


Moi... radieuse tout simplement !

Sur la route qui nous mène au port de Noirmoutier-en-l’Ile, nous pouvons admirer des marais salants à perte de vue. A notre arrivée, en raison d’un temps plutôt maussade, nous décidons en premier lieu de visiter Sealand – L’Aquarium de Noirmoutier (4). Une longue file d’attente s’est déjà constituée dehors devant le bâtiment. Au vue du mauvais temps, Papa fait alors prévaloir la prérogative que me confère ma carte d’invalidité. Néanmoins même si cela nous permet de passer devant un certain nombre de personnes, nous sommes contraints de devoir faire la queue au niveau de la porte d’entrée car l’accès aux caisses est trop étroit pour que les gens puissent nous laisser le passage ( !?!?). Sealand, à l’instar de Nausicaa à Boulogne-sur-Mer, propose une visite au pays des mers froides ou tropicales. Sur un parcours de 200 mètres, nous découvrons donc la faune et la flore marine. Cependant une fois la visite terminée, nous ne pouvons nous empêcher d’être un peu déçus : comparé à Nausicaa, la visite est beaucoup plus courte (une petite heure à peine !), les espèces beaucoup moins nombreuses, bref le caractère familial et un peu « bon marché » de ce complexe rend ce monde aquatique moins fascinant ! Mais surtout – et contrairement à ce qui est annoncé - l’ensemble du parcours n’est absolument pas adapté aux personnes à mobilité réduite, de nombreuses marches entravant la bonne progression ! Qui plus est aucun tarif spécial pour les personnes handicapées n’est proposé ! Seules consolations, les tortues et lamantins qui ont évolué très près de nous, une « dalle aquarium » sous nos pieds qui offre une vue originale et la toise de Jojo le requin à Pointe Noire pour comparer notre taille à celle de l’animal. Sinon rapport qualité / prix, l’Aquarium de Noirmoutier ne vaut pas réellement le déplacement !


Quelque peu médusés devant les allers-retours du lamantin !


L’évolution envoutante des tortues marines !


En définitive, une bien trop petite proie pour Jojo le requin à Pointe Noire

A notre sortie, en dépit d’un vent toujours présent, nous profitons du soleil qui a refait timidement son apparition pour visiter ce port traditionnel et touristique qu’est Noirmoutier-en-l’Ile. Une ballade par contre fort agréable le long des quais et dans des ruelles emplies de charme, le tout agrémenté d’une petite halte dans une crêperie traditionnelle avec l’incontournable bolée de cidre ainsi que d’un petit tour de manège ! Une journée ma foi bien remplie !


Noirmoutier-en-l’Ile, un petit port traditionnel et touristique plein de charmes !

Mardi, Maman et Papa optent pour une sortie plutôt insolite hors des sentiers battus, à savoir un safari familial en voiture. De fait nous nous rendons à Planète Sauvage, un safari parc situé à Port-Saint-Père (près de Nantes) qui propose en effet de vivre au rythme de la savane. Ainsi après le passage en caisse qui se fait en véhicule, nous enchaînons tout de suite avec la visite du parc en empruntant la piste safari. Sur 10 Kms, nous voyons alors évoluer en toute liberté des animaux des 5 continents (une trentaine d’espèces au total !) parmi lesquels certains des plus grands mammifères sauvages : ainsi éléphants d’Afrique, girafes, zèbres, gnous, antilopes, autruches, oryx, springboks, impalas, émeus, kangourous, wallabies, etc. n’hésitent pas à s’approcher de nos véhicules attirés qu’ils sont par le pop-corn acheté à cette occasion à l’entrée du parc. A l’approche du parc des loups, lions, tigres, ours et guépards, nous ne manquons pas de bien respecter la consigne de fermer les vitres.


A planète sauvage, les animaux n'hésitent pas à s'approcher des voitures pour le plus grand bonheur des petits et des grands !


Certains s'invitent même dans l'abitacle pour se délecter de pop-corn !


Certains animaux - bien qu'impressionnants - n'en sont pas moins très gentils (et très gourmands) !


Par contre avec d'autres, il vaut mieux respecter les consignes de sécurité !


En voilà un en tout cas que tout cela n'émeut pas beaucoup !

A mi-parcours, une descente du véhicule est possible et nous nous offrons alors un bon moment de détente à la mini ferme où nous pouvons caresser chèvres, moutons, ânes très intéressés et envahissants... Avant de reprendre notre chemin, Louise et Hugo profitent des jeux – et notamment d’une tyrolienne – pou se défouler un peu tandis que pour ma part, je me « dégourdis un peu les jambes » aves Maman.


Dis Papa, est-ce que un chevreau tout doux c'est un chavroux ?


Des animaux quelque peu envahissants !... C'est à vous rendre chèvre !!!


A la mini ferme, vous n'avez pas fini d'aimer les chèvres !

A la fin de la Piste Safari, nous pouvons garer notre véhicule sur le parking du Village de Brousse. En parcourant ce village typique du Pays Sénoufo, nous en rencontrons ses habitants pour le moins singuliers : perroquets, aras, suricates, et loutres. Au cœur du village, nous visitons également l’Arche des Reptiles. Un vrai régal que ce vivarium pour mon grand frère Hugo qui adore voir des serpents, lézards, crocodiles et tortues ! Enfin nous effectuons le Parcours Jungle qui consiste en un pont suspendu de 250 mètres de long, en forme de hamac géant et situé entre 3 et 6 mètres de hauteur au dessus du territoire d’une tribu de singes macaques et sangliers. Un parcours d’aventure très sympathique (surtout pour ceux qui ont un peu le vertige comme Maman !) duquel nous pouvons notamment observer les bébés singes s’amuser et se courir après ainsi que des marcassins évoluer tout autour de nous !


On dirait un épisode de Koh-Lanta, non ?!?!


Sur le pont suspendu, il n'y a pas de quoi tomber des nus !

Mercredi, Maman et Papa ont repéré une sortie en famille qui va nous permettre de plonger le temps d’une ballade au cœur d’un monde médiéval : le Château de Talmont-Saint-Hilaire - la demeure du Roi Richard Cœur de Lion. Là nous avons l’occasion de revivre l’histoire de la forteresse et de ses personnages, découvrir et comprendre la vie quotidienne au Moyen Age avec notamment le spectacle de chevalerie au cours duquel les chevaliers se défient sous nos yeux au cours d’apertises courtoises (jeux équestres) et d’ordalies (joutes à cheval). Nous participons également à des animations pour petits et grands tels que l’atelier costumes pour se transformer en soldat, fou du roi ou princesse ; les épreuves du parcours du P’tit Chevalier (à pied et à dos de poney et finissant par un adoubement) ; l’atelier calligraphie pour s’essayer à la plume ; l’initiation au tir à l’arbalète ; ou encore les jeux traditionnels (échasses, échecs...). Toutes nos félicitation à la personne qui a assuré la visite guidée qui fut non seulement fort instructive mais également emprunte d’humour. A noter que le site est accessible aux personnes à mobilité réduite. Par contre il est à noter (déplorer ?) que la rampe d’accès pour personnes handicapées et poussette (à côté de l’office de tourisme) est très fortement pentu (notamment parce que le château fort est situé en hauteur sur un rocher) et que par conséquent il vous faudra assurément vous munir d’une bonne dose de courage et d’efforts !


Au Château de Talmont-Saint-Hilaire, mon grand frère Hugo et ma sœur jumelle Louise se prennent pour des monarques !


Une vue des hauteurs du château


Petit entraînement pour devenir un preux chevalier !


Pour ma part, la ballade sur mon fier destrier me suffit amplement !


Mon grand frère Hugo adoubé pour défendre la forteresse de Richard Coeur de Lion


Un entraînement des plus complet !


Il y a même une initiations aux arts et aux lettres avec notamment la calligraphie !


Mon titre de Grande Dame !

Jeudi, la journée était relativement pluvieuse et à vrai dire un peu frisquette également. Maman et Papa ont alors décidé l’après-midi de se rendre sur l’île de Noirmoutier pour visiter l’Ile Aux Papillons, la plus grande serre entomologique tropicale de France. Arrivés sur place, nous nous réchauffons très vite puisque la serre est chauffée à 26°, ce qui génère une certaine moiteur ambiante. Mais surtout nous découvrons émerveillés un environnement féerique : nous pouvons en effet nous promener au milieu de centaines de papillons provenant des 4 coins de la planète (Guyane, Kenya, Madagascar, Philippines…), voltigeant et virevoltant en toute liberté parmi des plantes et des fleurs tropicales tout aussi nombreuses. Les espèces très variées, de toutes formes et de toutes couleurs sont toutes plus magnifiques les unes que les autres. Nous avons pu notamment admirer l’Attacus Atlas qui est le plus grand papillon du monde et dont l’envergure peut atteindre 30 cm !!! Le parcours est jalonné de panonceaux sur lesquels nous pouvons lire quelques informations fort instructives. Ainsi nous apprenons notamment la différence entre un cocon (papillons de nuit) et une chrysalide (papillons de jour) ; ou encore que - contrairement à la croyance populaire - la durée de vie des papillons n’est pas de un jour mais d’environs une dizaine de jours. Malheureusement ses nombreux prédateurs écourtent bien souvent et considérablement son espérance de vie. Nous pouvons également assister à sa naissance dans l’éclosoir. Un film diffusé en boucle permet de découvrir le cycle de vie du papillon et complète la visite. Bref un très bel endroit à visiter !


J'en papillonne des yeux !


Louise louchant devant un Idea Leuconoe

Vendredi, pour notre dernière journée qui plus est ensoleillée, Maman et Papa avaient concocté une activité plutôt sportive : un parcours d’aventure en forêt à Saint-Jean-de-Monts. Rien qu’à l’idée de pouvoir s’adonner à une « randonnée » acrobatique de type Koh-Lanta (une émission-jeu de télé dont raffole mon grand frère !) dans les arbres à plusieurs mètres du sol, mon grand frère Hugo piaffait d’impatience de s’y rendre. C’est dans le complexe sportif de la Parée Jésus, au cœur d’un parc forestier de plus de 10 hectares, que se trouve l’attraction Arbre & Aventure.


Fin prêts pour les arbres et l'aventure !

Pour que ma sœur jumelle Louise puisse y participer, Maman et Papa ont grugé un peu puisque l’âge minimum requis est de 5 ans ce qui correspondrait à taille minimale requise de 1m. Ainsi après s’être harnachés du matériel adapté (baudrier, mousquetons...), suivi les consignes du moniteur et effectué en sa présence le parcours dit « initiatique », Hugo, Louise, Maman et Papa effectuent le parcours Kid (accessible aux 5/8 ans). Tyroliennes, pont de singes, passerelles, sauts de tarzan, les différents ateliers s’enchaînent d’un arbre à l’autre garantissant sensations, émotions et adrénalines. Louise, visiblement enchantée et n’ayant aucune appréhension - ne se lasse pas de refaire le parcours Kid, le seul adapté à sa taille. Hugo, quant à lui, enchaîne avec le parcours vert (également accessible aux 5/8 ans) et se frotte même au blanc accessible normalement aux 9/14 ans ou mesurant plus de 1m30. Maman et Papa quant à eux se relayent et alternent avec l’un ou l’autre, même si Maman – qui a un peu peur de ce type d’attractions - préfère ne se contenter que du parcours Kid et n’en est d’ailleurs que trop heureuse ! C’est d’ailleurs sur le 1er atelier du parcours Kid que je me suis frottée avec l’aide de Papa à l’accro-branche. Papa quant à lui s’est également lancé à l’assaut de l’extrême noire (avec vue sur l’océan !) qui bien que très physique ne constitue pas une grande difficulté si ce n’est le dernier atelier dont l’intérêt réside à surmonter sa peur lors d’un base jump ou saut dans le vide !


Mon grand frère Hugo s'est très bien débrouillé !


... Tout comme - au grand étonnement de Maman et Papa - ma soeur jumelle Louise !


La tyrolienne, l'atelier préféré de mon grand frère !


Ma sœur jumelle a également une sacrée « descente » !


Pour ma part, je suis également accro des branches !

Après de telles vacances, c’est un peu à contrecœur que nous avons repris le chemin du retour même si nous savons pertinemment que toutes les bonnes choses ont une fin et même s’il est agréable de tout de même retrouver son chez soi. Mais le plus affecté a été mon grand frère Hugo qui a beaucoup larmoyé dans l’auto repensant sans cesse aux merveilleux moments passés en compagnie des animaux de la ferme et surtout de « Mr Caresses » et Brutus. Aussi la résolution a d’ores et déjà été prise de retourner l’année prochaine chez Béatrice et Noël GIRAUD pour retrouver ce bonheur dans le pré !...


Vivement l’année prochaine !

Jeanne
L’agricultrice séductrice qui donne un coucou spécial à Corentin le Galopin !

Béatrice & Noël GIRAUD
La Charrié
85300 FROIDFOND
Tél. : 06 89 74 93 58
N° de réservation Gîtes de France - Tél. : 02 51 37 87 87 / Fax : 02 51 62 15 19 (N° de gîtes : L 127161 (9 personnes) et L 127162 (4 personnes)
Site Internet : http://www.gites-de-france-vendee.com/
Adresse courriel : beatrice-giraud@wanadoo.fr''

(1) La race Prim’Holstein est issue de l’Est de la France et se distingue par une panachure / robe pie noir, c’est-à-dire mouchetée de taches noires bien délimitées sur fond blanc. C’est une vraie « vache à lait ». Elle est en effet considérée comme la première race laitière en France et dans le monde. Elle termine généralement sa carrière en bonne bête à viande.

(2) On distingue le maïs ensilage du maïs grain. Le maïs ensilage est cultivé et utilisé en tant que plante fourragère pour l'alimentation du bétail. La récolte du maïs ensilage est plus précoce que celle du maïs grain. Pour récolter le maïs ensilage, la plante doit encore être verte et les grains ne sont pas encore mûrs. En ce qui concerne l'ensilage, il s’agit d’une méthode de conservation du fourrage par voie humide - souvent comparée à la fabrication de la choucroute - passant par la fermentation lactique anaérobie. Le maïs ensilage est alors stocké en tas bâchés (milieu anaérobique). L’acidité et l’anaérobiose du milieu de conservation bloquent le développement de la flore microbienne responsable de la dégradation de la matière organique exposée à l’air libre.

(3) Par opposition aux big ballers ou balles carrées / parallélépipédiques.

(4) Sealand / Aquarium de Noirmoutier – Le Vieux Port - 85330 Noirmoutier-en-l’Ile – Tél. : 02 51 39 08 11 – Fax : 02 51 39 88 12 – Site Internet : http://www.aquariumdenoirmoutier.com/ - Adresse courriel : contact@aquariumdenoirmoutier.com

(5) Planète Sauvage / La Chevalerie – 44710 Port Saint-Père – Tél. : 02 40 04 82 82 – Fax : 02 40 04 87 43 – Site Internet : http://www.planetesauvage.com/ - Adresse courriel : info@planetesauvage.com

(6) Située au cœur de la ville sur un rocher et à l'origine entourée d'eau, la forteresse féodale de Talmont fut élevée autour d’une église romane au XIe siècle (vers 1050) par Guillaume le Chauve pour défendre les côtes du Poitou contre les invasions normandes. Sa vaste enceinte faite de galets est le témoignage de sa relation privilégiée avec la mer. Il est l’un des dix plus anciens châteaux du Centre Ouest. Le fils d’Aliénor d’Aquitaine, Richard Coeur de Lion, prince de Talmont, y séjourna régulièrement et en fit une puissante forteresse militaire réputée imprenable : sa tour maîtresse avec sa salle des gardes, son escalier à vis, la tour assommoir et le point de vue dominant la contrée. Il reçut la visite de plusieurs rois de France dont Louis VII, Louis XI ou Henri IV. Agrandi au XVe siècle et démantelé sur ordre de Richelieu, le château a conservé une partie de sa triple enceinte et son donjon avec une façade romane et une chapelle intérieure. Le Château de Talmont Saint Hilaire – Place du Château – 85440 Talmont Saint Hilaire – Tél. : 02 51 90 27 43 – Fax : 02 51 20 73 24 – Site Internet : http://www.chateau-de-talmont.com/ - Adresse courriel : chateau@ville-talmont-st-hilaire.fr ou chateau.de.talmont@wanadoo.fr

(7) L’Ile Aux Papillons – Zone d’activités des Mandeliers – 5, rue de la Fassonnière - 85680 La Guérinière – Tél. : 02 51 35 77 88 – Fax : 02 47 95 23 12 – Site Internet : http://www.ile-aux-papillons.com/ - Adresse courriel : ile.aux.papillons@wanadoo.fr

(8) Arbre & Aventure – Complexe sportif de la Parée Jésus - 85160 Saint-Jean-de-Mons – Tél. : 06 22 61 45 98 - Site Internet : http://www.arbreaventure85.com/ - Adresse courriel : arbreaventure@revolutionr.com ou info@arbreaventure85.com

Commentaires

15 commentaires

  1. Sandy, Cez, les enfants,

    Ce ne sont plus des vacances, c’est l’aventure. Un très beau récit de très belles rencontres humaines et animalières. Une joie visible sur le visage des enfants, un vrai plaisir que nous partageons avec vous.

    Merci d’être aussi précis et prolixe….

    Luc

  2. Coucou c’est Marie ! Encore de magnifiques aventures, que de sourires et vos rencontres fréquentes, que de bonheur pour vos enfants et vous !
    Super programme, bravo à vous, les enfants et les parents
    Et ce malgré le mauvais temps que de belles choses faites, vous devez en avoir plein la tête ! Dur dur de repartir, ben ouais mais malheureusement y’a une fin à tout car il y a le travail, les obligations… Vos bouilles sont adorables et tout le monde s’en donne à cœur joie. Bravo continuez vos bonheurs !
    Grosse bise

  3. Bonjour

    C’est toujours un grand plaisir de lire vos billets, toujours de beaux textes et de magnifiques photos. Nous sommes heureux de partager avec vous de bons moments et le sourire de Jeanne en dit long.

  4. Bonjour,

    Voilà encore un superbe récit façon César, net, concis et idéalement illustré, on s’ y croirait!

    Je suis ravie que vous ayez passé de bonnes vacances, cela a du être un souffle d’ air pur, surtout avant l’ opération de Jeanne, en tout cas Louise et Hugo ont l’ air d’ avoir beaucoup apprécié la compagnie des animaux de la ferme.

    Ca fait du bien de faire un break de temps en temps.

    Gros bisous à Jeanne, Louise et Hugo.

    Nathalie, maman d’ Hanna

  5. Quelles belles vacances et quel beau récit….!
    Amicalement.
    Cécile Pierre et Gabriel

  6. Ce sont là de vrais vacances géniales. Que du bonheur sur le visage de Jeanne, Louise et Hugo. En lisant le billet, on se croirait aussi en vacances avec vous. Merci de nous faire évader le temps de la lecture. C’est vraiment super!!
    A quand les prochaines aventures de la petite famille PLAISANT.
    En tout cas, ça fait vraiment plaisir de vous voir faire autant de choses et de voir toutes vos petites frimousses épanouies.
    De gros gros bisous à vous tous
    Christelle, maman d’Hugo et de Mél

  7. Magnifique

    Que de belles images tu nous offres, encore la, César!

    Les photos du tracteur ont fasciné mon petit Hugo !
    Waouh!

    j’embrasse toute la petite famille ainsi que papy et mamie Rosendael

    sylviane

  8. super les vacances. Jeanne est radieuse. On a tant besoin de ces moments d’intense bonheur, merci de nous les faire partager.
    je vous embrasse tous les 5 ainsi que ton papa et ta maman Sandy que je trouve exceptionnels (comme beaucoup de grands-parents d’Injeno)
    Sébastien, papa de Noé et Ninon

  9. Merveilleuses vacances!!! On en apprends des choses grâce à vous, merci de nous faire partager ces bons moments!!! bisous à la famille des aventuriers, Mattéo Molly et Marianne

  10. Bonjour a tous
    QUel beau reportage César a fait comme toujours c vrai on si croirais les enfants ont une mine radieuse je comprents pouquoi ils ne voulaient pas rentrés mais les souvenirs restent.
    Petite Jeanne tu as peu profitée de plein de bon moment avec les animaux dela ferme c super tu as un sourire magnifique je t’embrasse ainsi que ta soeur et ton frére a bientot peut etre pour d’autres parcours.

    Mamy d’HANNA

  11. Encore un beau reportage et merci de nous faire partager tout ça
    Vous formez une jolie famille.
    Que du bonheur. Vous avez maintenant pleins de souvenirs.
    A bientot j’espère pour d’autres aventures

  12. Bonjour à tous les cinq,
    de bien beaux souvenirs!
    je suis contente d’avoir eu de vos nouvelles, quelle énergie!
    Bonne rentrée aux enfants et aux parents!!!
    gros bisous à tous et j’espère à bientôt.

    Marraine

  13. Bonjours à vous 5,
    Que d’aventures !!!!

    Nul doute qu’avec des parents comme vous et un emploi du temps comme celui-ci, les enfants ne risquent pas de s’ennuyer une minute. Mais où trouvez-vous donc toute cette énergie ????
    Super billet comme d’hab
    Je vous embrasse

    Gaëlle, maman de Léane

  14. bonjour

    comme d’habitude c’est un très chouette billet et franchement moi je voudrais bien parfois être à la place de vos enfants quelques heures pour pouvoir partager de si bons moments

    gros bisous

    nath, pierre et p’tit yann

  15. Bonjour,
    Je suis ravie de lire en détail le récit de vos aventures près de chez nous. on a été ravi de pouvoir vous rencontrer. Il n’a pas été dure de vous retrouver grâce aux autocollants d’injeno. Malgré le temps pas tjrs au beau fixe, vous avez pu bien en profiter surtout les enfants.

    A une prochaine fois j’espère.

    gros bisous à tte la famille.

Laissez un commentaire

20/10/2008
cathy (maman de corentin) a écrit :

Bonjour, Je suis ravie de lire en détail le récit de vos aventures près de chez nous. on a été ravi de pouvoir vous rencontrer. Il n'a pas été dure de vous retrouver grâce aux autocollants d'injeno. Malgré le temps pas tjrs au beau fixe, vous avez pu bien en profiter surtout les enfants. A une prochaine fois j'espère. gros bisous à tte la famille.

Tous les commentaires
Ecrire un commenter