// Accueil / Les billets Injeno / Parlons de nos enfants / Chronique de la vie quotidienne de Jeanne – Le Carnaval de Rosendaël, c’est trop d’la balle !
Chronique de la vie quotidienne de Jeanne – Le Carnaval de Rosendaël, c’est trop d’la balle !
Ecrit par Luc MASSON le 2 mars 2010

Comme chaque année à cette période, le phénomène carnaval fait l’objet de nombreux reportages télévisés. Qu’il se déroule à Venise, Rio de Janeiro, Nice ou ailleurs, ce type de reportage est toujours très plaisant à regarder surtout en période de grisaille hivernale. A Dunkerque, nous avons de la chance car la Citée de Jean-Bart étant le berceau de l’un des carnavals les plus bigarrés et festifs qui soit, nous pouvons vivre cette liesse populaire au quotidien pendant presque 3 mois.

Cette année, nous n’avons pas pu nous rendre à la très renommée bande de Dunkerque car la date tombait le jour où nous avions décidé de fêter mon anniversaire avec mes copains et mes copines (cf. billet intitulé «Chronique de la vie quotidienne de Jeanne – Un quinquennat bien rempli ! »). Qu’à cela ne tienne, il nous restait encore la bande de Rosendaël qui clôture ce que l’on appelle « les Trois Joyeuses ». Une bande à laquelle nous participons régulièrement car étant de moindre envergure, elle a un caractère plus familiale et plus conviviale...


A Rosendaël quand vient le Carnaval, on est tous joyeux comme des cigales !...

Comme la bande passait à proximité de leur domicile, ce fut chez Mamie et Papi Rosendaël que nous nous sommes donnés rendez-vous pour nous maquiller et enfiler nos clet'ches : une séance digne d’une superproduction hollywoodienne ! Car cette année, il serait à peine exagéré de dire qu’à nous seuls, nous formions une bande en soit. En effet, en plus de ma sœur jumelle Louise et de mon grand frère Hugo, nous avions non seulement conviés mes cousins et cousines, mais aussi quelques copains et copines. Au total, la bande de petits masquelours que nous constituions comptabilisait pas moins de 10 nount'ches, sans compter les mamans qui nous accompagnaient… quasiment une bande à part entière, je vous dis !


Maman me pomponne pour que je sois la plus mignonne !


J’ai l’air de quoi maintenant ?!


Mais non, je n’ai pas grossi, c’est juste un peu étriqué !


Comment ça je suis déguisée en quoi ? C’est un mélange entre Blanche-Neige et Le Petit Chaperon Rouge ! Ca se voit, non ?!


Mon frère Hugo en Black Ninja et son copain Romane en Darth Maul !


Boa rose flashy autour du cou, ma sœur Louise, notre cousine Camille très « peace & love » et notre copine Lison en Reine Néfertiti !


Vous l’avez bien évidemment tous reconnu, c’est Papi Polnareff !


Talire, taloure, c’est nous les masquelours !... Ah oui, quand même !

Une fois toute la petite troupe fin prête, nous nous sommes mis en route pour enfin rejoindre le cortège de carnavaleux. Le temps était ensoleillé et les températures plutôt douces, ce qui nous a permis de pleinement profiter de cette ambiance qui n’a nulle autre pareille : les pluies de confettis et de serpentins, la musique si entêtante des fifres et tambourins, les chansons populaires du patrimoine carnavalesque, et bien évidemment cette foule bigarrée où la créativité de chacun constitue la richesse visuelle des costumes.


Est-ce que t'as pas vu la bande !


Ma Maman, c’est la plus belle !... mouais, quoique !


Jeter des confettis, c’est rigolo… mais vous ne m’aurez pas !


Argh, touché !

Un après-midi à la liesse communicative qui se termina par un délicieux « goûter-crêpes » ! Un grand merci Mamie et a nosteke !


Des masquelours affamés pour la réunion tupperware… à crêpes !


Mamie, j’espère que cela ne te dérange pas trop les confettis ?!

Jeanne
La plus belle des princesses… avec ma sœur Louise !

Commentaires

Laissez un commentaire