// Accueil / Les billets Injeno / Parlons de nos enfants / Chronique de la vie quotidienne de Jeanne – Un peloton de p’tites canailles pour le Rando-Rail !
Chronique de la vie quotidienne de Jeanne – Un peloton de p’tites canailles pour le Rando-Rail !
Ecrit par Luc MASSON le 11 août 2009

Dimanche 02 août 2009, pour la 3ème année consécutive, Maman et Papa avaient décidé d’entretenir leur condition physique en retournant au Rando-Rail de Nielles-lès-Bléquin(*), ravissante petite commune dans le département du Pas-de-Calais (62) (Cf. billets intitulés « Tranches de vie de Hugo – Pour le Rando-Rail, nous sommes de taille ! » et « Chronique de la vie quotidienne de Jeanne – Quelques bons coups de pédales pour une journée assurément formidable ! »).

Cette année, en plus de mon compagnon de toujours Hugo, Maman et Papa avaient convié plein d’autres de mes copains et copines. C’est ainsi qu’ils ont dû réserver pas moins de 9 « cyclodraisines » pour pouvoir faire tous ensemble cette singulière ballade au cœur du Pays de Lumbres. Une bouffée d’air frais, du moins pour celles et ceux qui ne se sont pas retrouvés le souffle court !...


Quand on partait de bon matin, quand on partait sur les chemins…

Afin de pouvoir profiter au maximum de cette journée, nous avions tous décidé de déjeuner sur place sur l’air de pique-nique qu’offre le site. Rendez-vous fut donc pris entre Dunkerquois en fin de mâtinée vers 11h45 pour une arrivée prévue aux alentours de midi, ce qui nous laisserait ainsi tout le temps pour manger en toute tranquillité. Néanmoins certains étant loin d’être prêts à l’heure convenue (hum, hum, je ne citerai aucun nom !…), ce fut avec presque 1 heure de retard que nous arrivâmes sur le parking - déjà bondé – du Rando-Rail de Nielles-lès-Bléquin. Sur place, nous attendaient déjà mes copines Hanna et Mandy, ainsi que mon copain Manuel.


A notre arrivée, Mandy s’éclatait déjà sur le trampoline du site !


Ma copine Hanna qui prend des forces avant l’effort !


Pour « sa 1ère fois », Manuel semble très soucieux de son apparence !


Et enfin mon copain Hugo qui fait son sourire ravageur pour essayer de se faire pardonner de son retard... peuh !

Concours de circonstances, nous rencontrâmes également un autre copain de l’association INJENO : Hugo MOREK, accompagné de sa cousine Justine dont nous avions eu le plaisir de faire connaissance lors du pique-nique de l’association à Hondschoote en juin 2008 (cf. billet intitulé « Association INJENO – On remet les couverts pour le Pique-Nique INJENO Editions 2008 ! »). C’était en effet l’anniversaire de Sylviane - la maman de Hugo - et une partie de sa famille lui avait offert comme surprise une virée en rando-rail.


Ben qu'est-ça dit, Hugo ?!


Justine – la cousine de Hugo – est également dans la place !

Une fois les affaires déchargées et comme le temps était ensoleillé, nous primes place autour d’une grande table en bois à ciel ouvert pour partager un frugale - en même temps, il s’agissait de ne pas trop « s’alourdir » avant l’effort physique qui nous attendait ! - mais néanmoins fort bon repas ! D’ailleurs mention spéciale au délicieux melon apporté par Nathalie et Cédric, les parents de ma copine Hanna. En plus, cette année et contrairement à l’année dernière, les guêpes ne nous ont pas trop importuné !


Nous commençons à nous installer pour le pique-nique !


… même si pour certains et certaines, le repas consistera en une nutrition par gastrostomie !


Ah ces retraités, plus ils disposent de temps, moins ils sont patients... surtout lorsqu'il s'agit de prendre l’apéro !


Bon, y'a pas à dire, cela fait quand même une sacrée tablée !

A 14h00, l’heure du départ approchant, un moniteur convia tous les participants pour présenter les « cyclodraisines » à celles et à ceux qui ne connaissaient pas encore ce mode de locomotion et prodiguer les consignes de sécurité à respecter tout au long du trajet. Ensuite chacun et chacune prit enfin place sur ces drôles d'engin. Le départ était imminent mais il manquait encore à l’appel quelqu’un de notre groupe. Toutefois l’attente fut de courte durée car arriva enfin ma copine lilloise : Margaux. Ses parents avaient mis un peu plus de temps que prévu pour nous rejoindre. Il faut dire qu’ils vivent dans une petite bourgade plutôt mal desservis ! (^O^)


Le déjeuner englouti, les discussions vont bon train avant le départ en cyclodraisines !


L’occasion de prendre des nouvelles des uns et des autres !


Bon, c’est pas d’tout ça mais maintenant il va falloir prêter un peu d'attention aux consignes !


Bon, visiblement ma sœur jumelle Louise n’a pas bien écouter : plus de 1m30 pour pouvoir pédaler !


Allez hop hop Margaux, dépêche toi, nous n’attendions plus que toi !


Hugo et sa cousine Justine sont parmi les touts premiers à prendre place !

Ce loisir étant accessible à tous et notamment aux personnes à mobilité réduite, nous avons embarqué sans grande difficulté dans les « cyclodraisines ». Un système de rampes amovibles facilitait en effet la manœuvre pour nos poussettes adaptées thérapeutiques pourtant lourdes et encombrantes.


Aussitôt arrivée, aussitôt « embarquée » à l’emplacement de l’assise centrale amovible pour pouvoir accueillir les fauteuils roulants !


La poussette thérapeutique à 3 roues de ma copine Hanna est un peu moins commode à embarquer puisqu’il faut soulever la roue centrale !


Bon, Hugo semble confortablement installé !


… tout comme Manuel sous la vigilance de sa maman Dorothée très souriante… mais cela ne va pas durer !... gniark, gniark !


Pour sa petite sœur Camille, Mandy n’a pas manqué de réserver expressément un siège enfant type vélo gratuitement mis à libre disposition !


Et voilà le résultat : Camille est aux premières loges !


A gauche Lison et Chloé (avec un débardeur orange) – les 2 sœurs de Louis qui n’a pas pu venir car il venait d'être hospitalisé 3 jours auparavant – pédaleront à tour de rôle aux cotés de Mélanie (à droite) – la grande sœur de Hugo – et Chloé (et oui, une 2ème !), l'une de ses copines !

Une fois confortablement installés, nous étions tous impatients de pouvoir enfin nous élancer sur l’ancienne voie ferrée désaffectée qui s’offrait à nous. Pour mes copains et copines pour qui c’était la 1ère fois, Maman et Papa avaient expressément choisi le parcours boisé du Chevalier de la Chapelle qui traverse la grande fôret de Nielles-lès-Bléquin. Car outre le fait de pouvoir évoluer dans une nature luxuriante et ombragée, la ballade aller s’effectuait certes en pente ascendante, mais le retour quant à lui - en descente tout du long - permettait de se reposer des efforts déployés.


Emilie et William - les parents de Margaux - affichent un grand sourire avant de partir… pour une virée d’enfer !


Les premiers coups de pédales, enfin partis, je suis ravie !


Mandy, sa petite sœur Camille et sa maman Lydia profitent en famille de ce loisir atypique... ne manque plus que papa !

Néanmoins avec un dénivelé de 60 mètres sur une distance d’environs 5 kms (soit une pente à 1,5 %), l’enthousiasme de certains en a pris un certain coup à l’aller… surtout pour Dorothée, la maman de Manuel, ainsi que pour Lydia, la maman de Mandy, visiblement peu habituées aux activités physiques intenses mais qui n’en ont pour autant pas démérité même si nous opérions parfois certains changements avec des personnes de notre groupe plus endurantes.


Après quelques kilomètres parcourus, Nathalie et surtout Cédric – les parents de Hanna – trouvent encore les ressources nécessaires pour plaisanter !


Emilie - la maman de Margaux - fanfaronne beaucoup mais heureusement que William – son papa – est là pour pédaler sérieusement !


Christelle et Charly – les parents de Hugo – s’accordent une petite halte pour pouvoir récupérer quelque peu !


A gauche, Lydia – la maman de Mandy et Camille – peine quelque peu mais tient malgré tout le choc en compagnie de Nadine - une amie de Mamie et Papi Rosendaël !


Par contre en dépit de l’aide de Mamie Rosendaël (à droite), Dorothée – la maman de Manuel - semble être à bout de souffle… mais je suis sur qu’elle joue la comédie !

Ce fut pour certains après un effort quasi surhumain, essoufflés et ruisselant de sueur, que nous arrivâmes enfin tous à la « zone de retournement » qui permettait de faire pivoter sur une rotonde les vélorails et qui marquait par la même occasion la fin du trajet aller.


A l’aller, tout le monde est arrivé à bon port… l’occasion de se reposer un peu avant d’entamer le retour !


Les mamans ont encore un peu de souffle pour... papoter encore et encore !


Ma copine Margaux confie ses 1ères impressions à sa maman et son papa !


Mandy et sa petite sœur Camille semblent d'ores et déjà conquises !

Pour le retour, fort heureusement, reprenant le chemin que nous venions d’emprunter en sens inverse, nous nous retrouvions en pente descendante. Et là, la promenade devînt un pur bonheur : quasiment aucun coup de pédale, nous n’avions qu’à nous laisser griser par l’ivresse de la vitesse (tout en faisant attention tout de même aux points de croisement avec les sentiers de forêt), admirer les paysages alentours et nous enivrer des senteurs de la forêt.


Le retour s'effectue pour ainsi dire les mains dans les poches !


Pour voir ma copine Margaux « faire du tout schuss », cliquez sur l'image !


Pour visionner cette vidéo où vous pourrez vous rendre compte que pour moi, le rando-rail c'est l'éclate totale, cliquez sur l'image !

De retour à notre point de départ central, force est d’avouer que tout le monde a été enchanté par cette attraction majeure du pays de Lumbres, y compris Dorothée et Lydia qui nous ont tout de même confié qu’elles ne « feraient pas ça tous les jours ! »…

Avant de regagner nos pénates, nous avons encore profité de cette splendide et radieuse journée pour nous enfiler un petit goûter fruité et récupérer ainsi des intenses efforts fournis. Et ce ne fut qu’en toute fin d’après-midi – après un certain nombre de « au revoir » qui s’éternisaient allégrement (ah, les femmes, elles ne sont pas maîtres de leur langue !... sans sous-entendu aucun pour les esprits mal tournés ! ^O^) – que nous reprîmes tous le chemin du retour. Ainsi s’achevait cette journée placée sous le signe de la simplicité, de la convivialité, du partage… bref de l’amitié tout simplement !…


De retour à la base, un goûter bien mérité !


L’occasion également de retrouver un peu d’apaisement après autant d’émotions !


… A moins que l’excitation procurée par cette virée ne vire au délire… !


… collectif !... n'est-ce pas Maman ?!


Bref, une formidable journée !

Jeanne
… Pour qui pédaler, c’est le pied !
(Je dédie ce billet à mon petit copain Louis PEUPLE qui malheureusement n’a pas pu être des nôtres lors de cette sortie en rando-rail en raison de son hospitalisation pour état de mal convulsif. Actuellement toujours à l’hôpital, je lui envoie de très gros bisous pour un prompt rétablissement).

(*) Rando-Rail du Pays de Lumbres
13, route de la Gare
B.P. 37
62380 Nielles-lès-Bléquin
Tél. : 03 21 88 33 89
Fax : 08 25 18 37 78
Adresse Internet : www.rando-rail.com ou www.velorailsdefrance.com (Fédération des Exploitants de Vélorails et Cyclodraisines).

Que ce soit en couple, en famille ou entre amis, le Rando-Rail du pays de Lumbres est ouvert tous les jours de avril à septembre sur réservation.

Tarif des locations : 23 € par Rando-Rail / 21 € par Rando-Rail à partir de 3 locations (pas de carte bancaire mais chèques vacances acceptés). Réservation obligatoire.

Un Rando-Rail peut transporter jusqu’à 4 adultes au maximum, ou 2 adultes et 3 jeunes enfants. Une personne majeure est obligatoire sur chaque Rando-Rail et il faut mesurer au minimum 1m30 pour pouvoir pédaler.

Chaque Rando-Rail peut accueillir un fauteuil roulant.

Des sièges enfant type vélo sont à disposition.

Les chiens sont acceptés.

Il faut se présenter 20 minutes avant le départ.

En 2006 – en plus du parcours du « Chevalier de la Chapelle » en forêt - a été inauguré le parcours d’ « Adelthur » (10 kms aller-retour), beaucoup plus ouvert sur le paysage et les vallons des collines d’Artois et qui vous fera découvrir la Vallée du Bléquin et ses cultures ainsi que la commune d’Affringues. La durée du parcours est estimée à 1h30. En cas de dépassement du temps imparti pour le réaliser, on vous demandera de payer une session supplémentaire !

Le choix du parcours est selon l’horaire d’arrivée (Parcours du « Chevalier de la Chapelle » - Côté Ouest : 10h00 – 12h00 – 14h00 – 16h00 ; Parcours d’ « Adelthur » - Côté Est : 11h00 – 13h00 – 15h00 – 17h00).

Commentaires

Laissez un commentaire