// Accueil / Les billets Injeno / Association INJENO / Faire marcher nos enfants : plus tout à faire un rêve avec l’exosquelette
Faire marcher nos enfants : plus tout à faire un rêve avec l’exosquelette
Ecrit par Luc MASSON le 1 novembre 2011

Il y a maintenant plus de deux ans que le projet exosquelette est né entre l'école d'ingénieurs H.E.I. (université catholique de Lille) et l'association INJENO. Au tout début, nous avons confié aux 4ème et 5ème année des filières I.M.S. (Ingénierie Médicale et Santé), Textile et mécanique, le soin de faire l'état de l'art en matière d'orthèse mécanisée d'assistance à la marche.

L'exosquelette japonais :Hal de chez Sony

"

L'exosquelette américain : H.U.L.C. développé à Berkeley

"

Quelques soutenances plus tard, nous avons commencé à définir les contraintes et limites, les avantages et apports d'un tel projet pour des personnes polyhandicapées. C'est ainsi qu'un collège d'experts issus du milieu sanitaire et médico-social, a été constitué. Ces six personnes valident à chaque étape du projet, la faisabilité médicale et veillent au respect des règles d'éthique vis-à-vis de nos enfants.

Alors que ce projet pouvait paraître non seulement futuriste mais également irréalisable pour une association comme la nôtre, nous avons, en deux années de collaboration avec H.E.I. et bien d'autres intervenants ponctuels, fait avancer considérablement le sujet.

J'en veux pour preuve, la présentation, le 18 octobre dernier, au MILIPOL de Paris, du premier exosquelette militaire français : HERCULE. Nom de code de ce projet : FELIN.

Nous vous en avions parlé dans notre Injenouvelles n°10 et à plusieurs reprises sur notre blog. Eh bien, si tout continue à bien se passer, la société RB3D, qui a conçu et développé HERCULE, devrait être notre partenaire pour le développement d'un exosquelette civil à finalité de rééducation : Notre projet M.O.T.I.O.N. (Mouvement par Orthèse Téléguidée pour personnes Invalides Ou Neuro-lésées).


L'exosquelette HERCULE qui équipera l'armée française

Pour voir les premiers pas d'HERCULE :


L’exosquelette Hercule présenté au salon Milipol par ministeredeladefense

Evidemment, cet équipement ne sera pas celui destiné à nos enfants, il faudra le faire évoluer. Oui, mais comment ? et avec qui ?

Il nous faut avant tout trouver les partenaires pour finaliser ce projet. Nous les avons trouvés, il s'agit de la société RB3D, comme dit précédemment, de H.E.I., du pôle de compétitivité UpTex, pour la partie tissus intelligents et d'autres entreprises dont le concours est encore hypothétique. Pour la partie médicale et médico-sociale, nous avons constitué un groupe d'expert, comme cela a été dit en introduction. Nous avons également obtenu la collaboration ponctuelle et conditionnelle de l'I.M.E. du banc vert et en particulier de l'équipe du Petit Navire où sont accueillis certains enfants d'INJENO. Nous espérons également élargir cette collaboration à l'I.E.M. de Zuydcoote.

Quant à la partie financière, paradoxalement, ce ne sera pas la partie la plus compliquée du projet. Comme j'ai souvent pu le dire aux personnes avec lesquelles nous développons cet équipement, l'argent ne doit pas être un problème. Si nous ne trouvons pas de fonds privés ou publiques, c'est que notre projet est bancal.


Image de promotion, ou de propagande militaire d'Hercule

Si vous souhaiter en savoir davantage sur HERCULE : rendez-vous sur le site Internet de la Direction Générale des Armées.

Le coût de développement du prototype a été évalué à 450 000 euros sur 3 ans. La mise en production du tout premier exosquelette RB3D/H.E.I./INJENO est quant à elle estimée à un million d'euros. Il est bien évident que pour réunir de telles sommes il nous faut mailler autour de nous, un maximum de partenaires, locaux, nationaux et internationaux.

Nos recherches de fonds avancent. Nous sommes amenés à solliciter des collectivités publiques, l'Europe et des financeurs privés.

Bien évidemment, notre exosquelette ressemblera sûrement à Hercule ou à Hal, mais à la différence de ces deux équipements, le nôtre devra transporter nos enfants de façon indépendante, c'est-à-dire, sans être animé par la volonté de la personne qui sera glissée dans cette orthèse mécanisée. En effet, nos enfants, ont pour la plupart d'entre-eux, une volonté très diminuée. Notre exosquelette sera donc mû par ses propres moyens énergétiques et informatiques et c'est pour cette raison que la base Hercule devra être grandement modifiée pour aboutir à un équipement totalement adapté aux enfants lourdement handicapés, physiquement et intellectuellement (polyhandicap, IMC, MOC et autres handicaps neurologiques ou physiques).

Il est possible que le développement de notre propre exosquelette prenne dix ans, il est possible que beaucoup de nos enfants ne puissent en bénéficier, mais l'idée est trop belle et trop enthousiasmante pour l'abandonner en si bon chemin. Nous avons bon espoir de réaliser quelque chose de tangible dans les cinq années à venir.

Un immense merci à toutes celles et tous ceux qui croient en ce projet et ont manifesté leur soutien.

Pour le bureau d'INJENO
Luc Masson
Papa d'Inès et Nina
Président 2006-2011
Co-fondateur d'INJENO

Association INJENO
64 rue Henri TERQUEM
59140 DUNKERQUE
Tel : 06/50/60/93/42
Tel fixe : 09/81/26/31/88
Mail : contact@injeno.fr
Site : www.injeno.fr
Facebook : INJENO C'EST LE CERVEAU

Commentaires

Laissez un commentaire