// Accueil / Les billets Injeno / Association INJENO / Association INJENO – Hondschoote, Dunkerque et Annoeullin : terres d’INJENO
Association INJENO – Hondschoote, Dunkerque et Annoeullin : terres d’INJENO
Ecrit par Luc MASSON le 25 mai 2008

Comme vous avez pu le lire dans les deux billets ci-dessous, "Opération Gerberas sur Annoeullin" et "Un soutien de coeur pour la fête de toutes les mamans", nous avons décidé, en collaboration avec les commerçants Hondschootois, de distribuer des gerberas, symbole de l’association INJENO (INitiatives de parents de Jeunes Epileptiques du Nord), le jour de la fête des mamans, c'est-à-dire aujourd'hui.

En réalité cette opération a commencé le jeudi 22 mai au matin par le tigeage des fleurs et leur conditionnement. Pour l'occasion, nous avions décidé l'impression de 2400 cartes présentant notre association.


Cette petite carte était agrafée au foureau en plastique de chaque fleur

Une pluie de 2400 gerberas a inondé les terres de Dunkerque, Hondschoote et Annoeullin. Un message en forme de fleur, un message beau comme un soleil de mai.


Le soleil façon INJENO

Tout a donc commencé ce jeudi 22 mai dès 8h00 du matin : les 24 commerçants hondschootois - membres de l'association éponyme - se sont réunis et se sont relayés pour tiger les 2400 fleurs reçues la veille. Tout ce petit monde s'est réuni dans l'arrière boutique de nos sympathiques Lucile et Guy VANDAELE que je salue et embrasse par la même occasion.


Sébastien était là ainsi que ma maman - Andrée - qui était venue spécialement

Vers 16h00 heure locale (sic), nous avions terminé le tigeage qui - reconnaissons le - n'a plus de secret pour personne à présent. Comme vous le signalait Sandrine dans son billet sur Annoeullin, je me suis rendu à Bailleul pour lui apporter 150 exemplaires de nos superbes gerberas.

Dès le lendemain, les commerçants de Hondschoote ont commencé la distribution desdites fleurs. L'accueil du public fut excellent. Ce n'est que le lendemain, samedi après-midi pour être très précis, que Sandrine, Valérie, César, Sébastien, Eric et moi-même avons commencé notre distribution.

Nous nous étions donné rendez-vous aux pieds de l'illustre corsaire de la citée de Dunkerque, Jean Bart.


Un peu racoleur ce Luc !...


Le groupe s'est rapidement fixé une démarche et une méthode d'approche et il fallait bien cela...

Une fois le message bien mémorisé, nous avons commencé notre distribution et là, quelle ne fut pas notre surprise. Nous pouvons dire que nous avons fait face à 4 types de comportement :

  • Ceux qui se sont arrêtés, nous ont écouté et ont pris notre petite fleur offerte avec tact (du moins me semble t-il !) ;
  • Ceux derrières lesquels il a fallu courir tout en parlant car ils ne voulaient pas s'arrêter et encore moins nous écouter et qui finalement ont accepté gentillement notre fleur ;
  • Ceux qui ne se sont arrêtés que pour nous dire ""Ca va m'encombrer !"" ou ""J'en ai pas besoin !"" ou encore ""Je n'en veux pas !"". Le souffle coupé nous les avons laissé partir... ;
  • Enfin ceux qui ayant reçu une première fleur, ont essayé quelques minutes plus tard d'en avoir une seconde, une troisième, trouvant tous les prétextes du monde, mais c'était sans compter la mémoire infaillible des membres de l'association INJENO !


Pas facile d'accoster les mamans dans les premiers temps


Mais tout le monde y est allé de son message


Même les enfants, extraordinaires ou valides nous ont aidé !


Garçon ou fille...


Seuls ou avec leurs parents, en l'occurence Sébastien HUYGHE notre Vice-Président


Notre Vice-Président à l'oeuvre ! Pas simple de convaincre même quand on offre... un vrai paradoxe !


Cela n'était pas plus simple pour les mamans d'INJENO !


Nous avons tout de même fait de belles rencontres !

Eric - le papa de Juliette - nous avait rejoint, convaincu lui aussi de l'importance de parler de nos actions et d'écouter les réactions des passantes et des passants, des papas et des mamans.


Eric en pleine discussion avec une autre maman extraordinaire

En 75 minutes nous avions distribué nos 150 gerberas INJENO. Pour l'année prochaine, si nous voulons tenir 4 heures durant, il en faudra au moins 800 à nous seuls...

Une fois la distribution terminée, nous avions beaucoup marché et beaucoup parlé. Il nous fallait donc nous restaurer. Nous sommes donc allés boire un verre tous ensemble pour faire le point et parler un peu de nos enfants respectifs. C'est à ce moment là que Juliette et Inès nous ont rejoint, accompagnées de leur maman respective, Karine et Sophie.


Une très grande complicité unit Juliette et son papa Eric !


Ces deux là aussi d'ailleurs, ah ben tient c'est moi !...

La place Jean Bart s'était parée de son plus beau bleu ciel pour nous accueillir, nous avons passé un autre moment très particulier, entre parents d'enfants extraordinaires mais au milieu de plein de gens non moins extraordinaires. Les quelques déboires que nous avons connus ce jour là ne doivent en aucun cas nous faire oublier ces minutes exceptionnelles passées à présenter, à expliquer, à partager avec la foule des anonymes.

Gageons que quelques unes de ces personnes se souviendront de nous, que certaines auront la curiosité d'aller sur notre blog et que peut être, elles finiront par nous rejoindre ! L'espoir fait vivre, il nous fait même survivre !!!...

Mais j'y pense, où est donc passé non pas "ornicar" mais "César" ? (ça rime !) ?... Mais le pauvre, il ne peut pas être au flash et à la ville. Je le soupçonne toutefois de s'être caché derrière son statut officiel de reporter INJENO pour ne pas avoir à accoster les mamans... hum ! Quoi qu'il en soit, nous te remercions pour tes clichés dont nous nous délectons à chacun de tes billets, et là pour une fois c'est moi qui rédige et c'est toi qui flashe. Merci Cez.

Luc MASSON
Papa d'Inès
Président d'INJENO

Commentaires

9 commentaires

  1. Cher Luc
    Non moi je ne te trouve pas racoleur!Tu as l’air visiblement très à l’aise en fleuriste! Encore merci de m’avoir apporté ces 150 fleurs! on ne m’avait jamais autant offert de gerberas de ma vie! lol
    Je crois que ce fut une belle expérience pour notre association.
    Sandrine

  2. Ben dis donc Luc!
    quelle beau résumé des comportements! Visiblement ils sont universels !
    Nous aussi nous avons eu ceux qui voulaient se constituer un bouquet gratuit, j’ai trouvé cela encore plus choquant que de nous ignorer! Mais bon dans l’ensemble, on a réussi à faire passer le message! C’est l’essentiel.
    Sandrine

  3. Quelle belle idée que cette "opération gerbera". Pourtant, jamais je n’aurais imaginé de telles réactions chez certains, l’un partant dans un sprint effréné pour ne pas devoir nous accorder trente secondes, l’autre se cachant derrière son bouquet de fleurs pour esquiver notre regard…
    Quelle bonne expérience, épreuve de la vie…
    Je pense que de cette opération, il nous faut garder en mémoire ces sourires, ce soutien de personnes ouvertes à l’autre
    Il faudra se battre encore et encore pour changer les mentalités, quel rude combat…..
    En tout cas, merci à ceux qui ont contribué à la réussite de cette opération, merci à ceux qui nous ont écouté.
    Bisous, Marianne.

  4. quel belle apres-midi finalement meme si effectivement cela n a pas toujours ete facile je ne garderai en memoire que le bisou que m a faite une maman en remerciant Injeno de faire ce qu elle faisait pour nos enfants extraordinaires. Et même si nous n avons reussi qu a faire changer quelques regards ou mentalites vis a vis de nos enfants c est deja une petite bataille de gagnee !
    en tout cas c’etait une jolie expérience a vivre
    bisous valerie

  5. Luc,
    merci d’avoir pensé à cette opération; ce fût une très bonne après-midi, malgrès des gens rétissants. je trouve que les gens ne sont plus habitués a recevoir sans donner, c’est dommage.
    sébastien

  6. Quelle belle après-midi, apparemment riche en émotions. Les mentalités ont déjà changées mais il reste encore beaucoup à faire. Que de belles rencontres.
    Merci à vous pour cet investissement
    Christelle, maman d’Hugo et Mélanie

  7. j admire votre enthousiasme!
    je souhaite de tout mon coeur qui reste intacte avec le temps…
    malgré ce mur immense qui nous sépare des autres…

    gros bisous

  8. une fleuriste qui offre des fleurs,c’est pas commun, mais quand c’est pour une bonne cause ca prend une autre dimenssion…
    mes clients ont ete tres touches et attentifs a notre soutien apporté a injeno.ce fut un grand plaisir de participer a cette opération. a la prochaine!

  9. Valérie

    Une fleuriste qui offre des fleurs, c’est admirable. Mais vous avez fait cela pour des parents qui ne le sont pas moins. Vous avez compris le sens de notre action et avez su allier coeur de cible (vos clients) et cible de coeur (nos sympathisants). Je vous en serai éternellement reconnaissant.

    Luc Masson
    papap d’Inès
    Président d’INJENO

Laissez un commentaire

27/05/2008
Luc MASSON a écrit :

Valérie Une fleuriste qui offre des fleurs, c'est admirable. Mais vous avez fait cela pour des parents qui ne le sont pas moins. Vous avez compris le sens de notre action et avez su allier coeur de cible (vos clients) et cible de coeur (nos sympathisants). Je vous en serai éternellement reconnaissant. Luc Masson papap d'Inès Président d'INJENO

Tous les commentaires
Ecrire un commenter