// Accueil / Les billets Injeno / Parlons de nos enfants / L’hospitalisation de Noé
L’hospitalisation de Noé
Ecrit par Sébastien HUYGHE le 27 février 2007

Tout commença lorsqu'une infirmière vînt nous chercher aux urgences. Elle installa alors Noé dans un "box" situé juste en face du bureau des infirmières. En dépit de la chaleur ambiante, le box était petit et froid. Néanmoins le premier abord avec l'équipe médicale fût très bon.

Noé allait devoir rester en observation 24 heures sur 24. L'infirmière commença donc par installer des petites électrodes sur son ventre pour mesurer son rythme cardiaque ainsi que le taux d'oxygène dans son sang.

Comme il s'agissait d'un week-end, nous n'avons vu aucun médecin. Force est d'avouer que nous attendions avec impatience la visite du médecin le lundi car nous espérions que notre petit bonhomme pourrait vite sortir. Et le fameux lundi arriva !... le médecin nous annonça que Noé allait devoir passer une I.R.M. et ajouta que tant que notre petit garçon aurait des crises d'épilepsie il ne pourrait pas sortir.

Sur les conseils des infirmières et aides soignantes et comme l'hospitalisation s'annonçait longue, mon épouse et moi-même décidâmes de continuer à travailler. L'équipe soignante nous octroya une dérogation pour les visites afin d'éviter le plus possible de laisser Noé seul dans ce monde étranger.

De fait, nos journées commençaient vers 7H00 le matin : nous nous rendions à l'hôpital pour pouvoir donner le bain à Noé, puis nous allions au travail. Le matin, Noé dormait beaucoup et restait par conséquent tout seul. Le midi, nous mangions sur place à l'hôpital avec notre petit garçon et lui donnions son repas quand cela était possible. La pause déjeuner terminée, les grands-parents de Noé prenaient la relève et passaient tout l'après midi avec lui. Le soir, sitôt le travail fini, nous retournions à l'hôpital pour pouvoir donner le repas du soir et être présents pour le coucher. Durant ce créneau horaire, il n'était pas rare d'avoir beaucoup de visites. Nos journées se finissaient aux alentours de 21H30.

Ce rythme soutenu a duré 40 jours et 40 nuits...

Nous n'aurions jamais pu tenir le coup sans l'aide de nos parents ainsi que de nos soeurs et beaux-frères. Aussi nous vous remercions encore ainsi que pour ce que vous pouvez apporter à Noé.

Nous tenions également à dire un grand merci à toute l'équipe du "8ème" car ils nous ont aidé à surmonter de très grandes épreuves. En effet, nous avions la chance que le service fût presque vide, ce qui a eu pour conséquence bénéfique de reporter toutes les attentions sur Noé. Il n'était en effet pas rare d'arriver le midi et de retrouver Noé en train de faire des câlins aux infirmières (ou inversement !). Lors des moments difficiles, il y avait toujours un petit mot gentil, un petit geste attentionné... Merci encore à vous mesdames de nous avoir aidé et d'avoir autant apporté à Noé !

Sébastien & Caroline

Commentaires

12 commentaires

  1. Bonsoir, je viens d’apprendre que nous nous connaissons. Le monde est petit, non?
    En tout cas je trouve ce r

  2. Bonsoir,
    Je viens de lire le billiet concernant l’hospitalisation de No

  3. Christelle,

    Nous n’avons pas tous eu la m

  4. je lie votre billet et cela me fais dire que vous

  5. je lie votre billet et cela me fais dire que vous

  6. je lie votre billet et cela me fais dire que vous

  7. bonsoir,

    dite moi dans quel h

  8. bonsoir,

    dite moi dans quel h

  9. bonsoir,

    dite moi dans quel h

  10. bonjour aur

  11. bonjour aur

  12. bonjour aur

Laissez un commentaire

11/03/2007
s a écrit :

bonjour aur

Tous les commentaires
Ecrire un commenter