// Accueil / Les billets Injeno / Nos partenaires / L’instant culturel dunkerquois par les PENELECRES – Mon petit Nount’che
L’instant culturel dunkerquois par les PENELECRES – Mon petit Nount’che
Ecrit par Luc MASSON le 14 octobre 2009

Le samedi 3 octobre, il y a donc quelques jours, nous avons revu avec plaisir Jean CHATROUSSAT et les membres de l'association les PENELECRES (pour relire le billet cliquez sur ce lien). Nous leur avons remis à cette occasion plus de 300 badges carnavalesques, pour leurs membres et les sympathisants des "suceurs de plumes". Nous leur avons proposé à cette occasion de nous donner régulièrement de leurs nouvelles, voire de nous rédiger de temps en temps un billet en parler dunkerquois, et bien c'est chose faite. Ce premier billet parle d'une petite fille présente ce samedi 3 octobre, la mienne en l'occurence, mais il pourrait être écrit pour tous les enfants d'INJENO, tant nos sentiments se rejoignent, dans la joie comme dans la douleur. J'ai pris plaisir à lire cette tranche de vie façon Pénelècres, j'espère que vous passerez vous aussi un bon moment. Pour les plus incrédules, un lexique est à votre disposition à la fin du billet. Je remercie très affectueusement le bureau des Pénelècres.

"Nous t’envoyons ce petit brift’che pour que tu en parles à tous tes copains.

Nous avons eu bien du leut’che à pouvoir faire ta connaissance ainsi qu’avec ton peille et ta moudre qui sont des gens fantastiques comme tous les membres d’INJENO. Je sais que tu as eu la chance de rencontrer le sacré quinze-côtes de Marc LIEVREMONT (sélectionneur de l’Equipe de France de rugby) et comme on est des craquelots à côté de lui, on a pris un pale quand ton peille nous a espliqué les difficultés que vous rencontrez au quotidien.

On est resté clouck devant le courage dont vous faites tous preuve et en voyant tes si jolis noeils qui blêcrent, tu n’as pas eu besoin de parler pour qu’on sache que tu es une sacrée petite fire.

INJENO a déjà fait du bon boulot et est bientôt parvenu, ou ne va pas tarder, à atteindre ses objectifs. Mais comme i’ faut toujours être su’ la langue des gens, je sais que d’autres challenges vont bientôt pointer le bout d’leur neuze.

Un m’tit truc entre nous, mais ne le répète pas à tes parents, ils m’ont avoué qu’ils étaient fiers comme un m’tit banc que tu sois leur m’tit creut’che et qu’ils t’aimaient fort fort. Mais tu sais comment qu’i’ sont…


La couverture du journal de nos amis les PENELECRES

En parlant de tes parents, sois pas en prousse, je sais qu’ils donnent l’impression de plus pouvoir en voie mais i’ z’ont encore plein d’ peute. D’ailleurs on est resté d’là quand i’ nous ont présenté les parents de tes copains. I’ n’a pas unn’ qui leule et je sais qu’ils consacrent tous beaucoup de leur temps à votre association. J’ai aussi cru comprende que toutes vos famires donnent un coup d’main, aussi bien les mon oncles et les ma tantes que les grot’ches et les papys. Tu vois Inès, y a une palanquée d’gens qui vous aiment et même si des fois tu crois sentir qu’ils ont le hopekrope, rien qu’en r’gardant ton p’tit mule d’ange, ça va déjà mieux.


Une grande partie des membres du bureau de l'association des PENELECRES

En ce qui nous concerne, on va distribuer à nos sympathisants, les si jolis badges que vous avez réalisés et pendant le carnaval, on manquera pas une occasion de faire parler de vous. (En fait c’est un secret mais on adore le carnaval…Chut… je te fais confiance).

Asteur, nous espérons qu’INJENO va pouvoir réaliser tous ses projets et que vous serez aidés comme vous le méritez. Mais si un jour tu tombes sur des casins-modèles qui comprennent rien du tout à la vie et ben laisse courir c’est du meule.

Voila mon youn’tche, on est rien qu’ça heureux d’avoir pu faire mât’che avec vous tous. Lis ce brift’che à tes copains. Au fait, on a eu nos amis les Prout au téléphone et ils se joignent à nous pour vous faire de très très gros zôt’ches.

A noste Kêe".

Les Pénelècres

LEXIQUE :
Nout’che : petit enfant – Brift’che : lettre, courrier – Leut’che : plaisir – Peille : père - Moudre : maman – Quinze-côtes : grand gaillard – Craquelot : se dit de quelqu’un de chétif – Pale : gifle – Rester clouck : rester sans réaction - Noeils : les yeux – Blêcre : briller – Fire : déformation de fille – Etre sur la langue des gens : faire parler de soi – Neuze : nez – Fier comme un m’tit banc : déformation de fier comme Artaban – Creut’che : bébé – Etre en prousse : être inquiet – Ne plus pouvoir en voie : être épuisé – Peute : énergie, courage – Rester d’là : être interloqué – Leuler : traînailler – Famire : déformation de famille – Grot’che : grand-mère – Palanquée : se dit d’un grand nombre – Hopekrope : sanglot étouffé – Mule : visage – Asteur : maintenant – Casin-modèle : casse-pied – Laisse courir c’est du meule : laisse tomber, ça ne vaut pas le coup – Yount’che : jeune – Faire mât’che : faire ami-ami – Zôt’che : baiser – A noste kêe : au revoir.

Commentaires

Laissez un commentaire