// Accueil / Les billets Injeno / Adulte extraordinaire / Le parcours de notre premier adulte extraordinaire qui se raconte : Franck
Le parcours de notre premier adulte extraordinaire qui se raconte : Franck
Ecrit par Luc MASSON le 15 mars 2009

Lorsque l'association INJENO a été créée, les papas fondateurs étaient tous trois père d'un enfant en bas âge. Très rapidement avec l'expansion de l'association nous sont arrivées des familles avec des grands enfants, des adolescents et même des adultes, je pense en particulier à Cécile et Sandy. Un autre adulte a rejoint notre association confirmant par sa présence que notre association est aussi capable d'offrir de l'écoute et du réconfort, y compris à des adultes handicapés.


Franck DOOLAEGHE, un adulte extraordinaire

Les mots qui suivent sont ceux de Franck qui s'écrivent sous mes doigts car Franck ne peut pas utiliser un ordinateur et encore moins internet du fait de sa forte épilepsie.

Mes parents m'ont mis au monde le 22 avril 1973. Ils m'ont prénommé Franck. J'ai eu de sérieux problèmes cardiaques à la naissance, mais ils n'ont rien à voir avec mon épilepsie. Mes problèmes de santé se résument en deux temps :

D'abord mes parents ont noté des convulsions à répétition à l'âge de 7 ans. Ils m'ont emmené au C.H.R. de Lille voir le cardiologue qui m'a orienté vers un neurologue. Après plusieurs électroencéphalogrammes, le neurologue a découvert une épilepsie partielle complexe, il m'a donné un traitement à suivre rigoureusement. Suite à cette pathologie plusieurs recommandations m'ont été données. Durant ma scolarité, certaines activités et sorties étaient proscrites. Je suis sorti du système scolaire avec un B.E.P. agricole et un C.A.P.A. horticole.

Ensuite, en 2002, j'ai été victime d'une intoxication médicamenteuse. Cette intoxication a atteint mon cervelet qui a abimé mes cellules motrices. J'ai donc des difficultés motrices et des problèmes d'élocution. Cette intoxication a provoqué la perte de mon emploi, un accident de voiture et des déboires conjugaux. Le neurologue n'a pas noté de séquelles irréversibles. A force de persévérance, le dossier médical a été transmis à un généraliste.

Depuis toujours, le tabac, et l'alcool me sont interdits. Aujourd'hui, je poursuis mes thérapies et prends régulièrement mes médicaments. Cette hygiène de vie m'a rendue mon indépendance.

Franck DOOLAEGHE
Adulte extraordinaire

Commentaires

Un commentaire

  1. Merci bp pour ton témoignage, tu as vécu des moments très difficiles mais je retiens surtout que ton message est très positif.

    Bonne continuation
    Cathy (maman de corentin)

Laissez un commentaire

19/03/2009
Cathy (maman de Corentin) a écrit :

Merci bp pour ton témoignage, tu as vécu des moments très difficiles mais je retiens surtout que ton message est très positif. Bonne continuation Cathy (maman de corentin)

Tous les commentaires
Ecrire un commenter