// Accueil / Les billets Injeno / Parlons de nos enfants / Le plus beau des trésors est souvent le plus mystérieux
Le plus beau des trésors est souvent le plus mystérieux
Ecrit par Luc MASSON le 10 février 2008

Nous sommes nombreux à souligner combien la sollicitude d'autrui compte dans notre combat quotidien contre le handicap de nos enfants. L'écoute, les échanges que nous proposons à celles des familles qui en ont besoin, sont pour nous aussi, sources de satisfaction et d'enrichissement humain et intellectuel.

Je vous propose ci-dessous, une petite histoire, celle d'un coffre à jouets un peu bizarre, du moins dans les yeux des observateurs qui veulent le voir ainsi.


Un coffre bizarre mais qui peut renfermer tant de richesses

Une maman et son petit garçon se promènent dans la rue. Ils entrent dans un parc public dans lequel jouent des enfants. Ils passent tous deux à côté d'un coffre en bois aux aspects un peu patinés. Il est bizarre, pas vraiment vieux, pas vraiment abîmé mais différent des coffres que connaît l'enfant.

Il interroge alors sa maman : «Maman, pourquoi ce coffre à des poignées rouillées, pourquoi font-elles du bruit quand on les touche ?»

La maman est un peu déconcertée par les questions directes et candides de son enfant. Elle répond «et bien c'est parce qu'il n'a pas été fabriqué et entretenu comme le sont les autres coffres».

Le bambin, peu satisfait par cette réponse poursuit «et dis moi maman, pourquoi ce coffre ne roule pas, il ne se déplace pas, il reste là ?»

La mère est de moins en moins à l'aise et finit par dire «il n'est peut être pas fait pour cela tu sais, il existe plein de coffres différents, et certains sont peut être faits pour rester là, seuls».

Le petit garçon devient de plus en plus curieux et de plus en plus entreprenant. Il fait alors le tour de ce coffre et décide de l'ouvrir. «Maman, tu crois que à l'intérieur le coffre est tout bizarre aussi ?»

A ce moment là, la mère perd sa contenance naturelle et lui assène un «je ne sais pas mais je t'interdis d'y toucher et encore plus de l'ouvrir !»

Le petit garçon ne lâche pourtant pas l'affaire et fait remarquer à sa maman déjà à demi pétrifiée, qu'il y a une clef dans la serrure du coffre bizarre. Profitant d'un instant de solitude, le petit garçon se rapproche du coffre, il passe la main sur les parois, il observe ces poignées qui ne bougent pas, ces pieds tout aussi immobiles et cette couleur si bizarre.

Malgré sa peur, il attrape la serrure, tourne la clef et découvre à l’intérieur un fourmillement de choses brillantes, lumineuses, chaudes, colorées, multicolores, éclectiques. Un tel foisonnement de mystères et de trésors que le petit garçon se demande comment on a pu faire entrer autant de choses dans un si petit coffre, si mal fichu. Mais il en conclut que c’est possible puisqu’il vient de le constater.

Frappé par son propre étonnement, il décide d’avouer sa transgression à sa maman et lui dit alors «Maman, et bien dans le coffre tout bizarre il y a plein de chose comme moi j’ai, il est pareil que moi, il est seulement différent à l’extérieur tu sais maman !»

Il est vrai que les différences esthétiques, physionomiques, morphologiques nous poussent souvent à croire que ce que nous voyons ne nous ressemble pas et que comme cela est différent de nous, nous devons nous en méfier.

Heureusement, les enfants ont à la différence des adultes cette extraordinaire capacité à intégrer les différences, à être curieux de la singularité et à satisfaire leurs interrogations.

Là où nous, adultes, arrêtons notre réflexion face à un Être différent, nos enfants passent au-delà de tout préjugé, s’approchent du coffre bizarre, trouvent la clef qui le fera s’ouvrir et s’émerveillent de ce qu’ils ont en commun avec ce petit coffre si mal foutu.

Ce coffre tout bizarre c’est mon enfant extraordinaire, cette clef est en chacune et en chacun de nous, le trésor qui s’y trouve est pour celui qui osera l'ouvrir et s’émerveiller face à tant d’humanité.

Luc MASSON

Commentaires

8 commentaires

  1. magnifique histoire
    merci de nous la faire partager.

  2. Bravo
    Quelle jolie façon d’aborder la différence !

    Merci

  3. La beauté et la grandeur de l’âme sont à l’intérieur, ton histoire nous le prouve encore!
    Notre mission est de faire en sorte que chaque être constituant notre société puisse avoir le courage et l’envie de trouver cette clef magique !
    Bises
    Sandrine

  4. Chers tous,

    Si j’ai écrit cette histoire, celle d’un coffre à jouets différent, c’est parce que je voulais exprimer à ma façon, cette émotion poignante de l’enfant valide qui ose aller vers nos enfants extraordinaires. Je m’étonne toujours de la distance que prennent les adultes face au handicap et de la saine curiosité que manifestent les enfants. A croire que certains adultes ont oublié l’enfant qu’ils ont été… Moi non.

    Luc

  5. salut Luc
    superbe histoire très jolie et très touchante.
    je suis d’accord avec toi les enfants ont un pouvoir d’adptation bien différent des adultes. Je serais favorable à ce que tous les enfants extraordinaires ou pas puissent être scolariser ensemble. pour apprendre la différence aux enfants mais surtout aux parents qui viennent chercher leurs bambins à l’école.
    ca ce fait en Italie alors pourquoi pas en France?
    seb

  6. bonjours a tous j’ai vraiment adoré cette histoire et quand au commentaire de sebastien , je suis d’accord avec lui. je vais en profiter pour parler justement de mettre des enfants extraordinaire dans des école normale entre " . lorsque camille était scolarisé en maternel elle etait dans une école privée c’est un choix que nous avions fait . Avec ces camarades de classe il n’y avait aucun soucis . Tout les 2 mois environ une réunion était organisé avec nous parent, et certaint membres du CAMPS ou camille etait suivie à cette époque . Au fur à mesure des réunions , sont institutrice nous à avouée sans sans rendre compte , quelle ne s’occupé pas de camille ,camille faisais ce quelle voulée en classe l’institutrice ne prénée pas la peine de prendre quelque instant pour expliquer à camille comment faire les activité proposé . Ce que ma le plus ennervé dans cette histoire , c’est qu’ à ce moment la le CAMPS avait proposé à l’école de faire venir une personne pour quelle s’occupe de camille et soulage un peut l’institutrice en s’occupant aussi d’autre enfant , l’école à toujours refusé . Donc pour les enfant extraordinaire à l’école oui mais à quelle pris . Une fois camille en IME dessuite nous l’avons vu évoluée . je voulais exposé ce peut problème que nous avons vécu

    bruno le papa de camille

  7. je voudrais réagir aux messages de Sébastien et de Bruno. Je suis prof, et je ne suis pas forcément pour l’intégration des enfants extraordinaires dans les classes "normales". J’ai vu faire. En effet nous avons accueilli des enfants autistes, d’autres "simplement" dysprasiques (troubles du langage plus ou moins importants allant de la dyslexie à l’absence totale de communication verbale) en collège, et à chaque fois on nous a promis des aides : accompagnants, formations, … nous n’avons rien vu venir ou si peu! Et ces enfants étaient "noyés" dans des classes de 25 à 30 élèves! Un élève "normal" a déjà du mal à ne pas couler, à ne pas se laisser aller dans une classe surchargée (et dans certaines classes un peu dissipées) alors un enfant extraordinaire… et comme je le rappelle nous ne sommes pas formés!
    J’ai volontairement suivi un stage de formation à la dyslexie/dysprasie: 3 jours de formation, certes enrichissants, mais comment mettre en application les conseils donnés face à des classes je le répète surchargées? et sans aide? de plus il s’agit d’un travail d’équipe, et hélas, c’est difficile à mettre en place.

    Bref, ça pourrait être enrichissant si les moyens étaient suffisants, mais en l’état actuel des choses, je pense qu’il est préférable de laisser les enfants extraordinaires avec des adultes formés pour s’occuper d’eux, et qui puissent leur accorder toute l’attention qu’il mérite. (certains enfants ordinaires en auraient bien besoin aussi)

  8. Belle image de la vie , pleine de réalité. Beaucoup de courage pour les enfants extraordinaires, et leurs parents.

Laissez un commentaire

29/03/2008
marceline a écrit :

Belle image de la vie , pleine de réalité. Beaucoup de courage pour les enfants extraordinaires, et leurs parents.

Tous les commentaires
Ecrire un commenter