// Accueil / Les billets Injeno / Non classé / Marie-Charlotte LENEN participe au programme de préparation à l’autonomie
Marie-Charlotte LENEN participe au programme de préparation à l’autonomie
Ecrit par Luc MASSON le 23 juillet 2012

Vous connaissez sûrement Marie-Charlotte. Mine de rien, cela fait plus de 4 ans qu'elle est adhérente à l'association INJENO. Marie vit de façon autonome depuis quelques mois. Grâce aux A.P.F., elle peut assumer son quotidien et avoir des projets de son âge.


Marie-Charlotte, lors de sa venue dans la Région en 2009

L'article de presse que vous allez pouvoir lire ci-dessous, aborde un aspect de l'autonomie, le déplacement en fauteuil électrique et ses conséquences juridiques. Marie s'est prêtée avec plaisir à cette journée de sensibilisation organisée par la Gendarmerie Nationale et plus particulièrement la brigade motorisée de Redon.

" Il y a deux possibilités : si la personne handicapée circule à moins de 6 km/h avec son fauteuil électrique, elle est considérée comme piéton. Si elle roule au-dessus de cette vitesse, ce qui est fréquent, elle rentre dans la catégorie des quadricycles légers à moteur et est alors soumise au Code de la route : feux et klaxon obligatoires, interdiction de prendre les sens interdits, interdiction de circuler alcoolisé, et tout ce que la loi comprend.

Quels sont les problèmes pour les personnes handicapées ?

Beaucoup de rues sont quasiment impraticables en fauteuil électrique. Un trottoir trop étroit, une pente trop forte... « Parfois, je suis obligée de prendre un sens interdit car je ne peux pas passer partout, assure Marie-Charlotte Lenen. Nous sommes très exposés sur la route, car peu protégés. Or, la catégorie de notre fauteuil ne nous donne pas le droit d'utiliser les pistes cyclables par exemple. Si on en emprunte une, on est tout simplement en infraction. »

Mais que fait la police ?

La police et la gendarmerie sont souples. Jeudi, la brigade motorisée de Redon a remis des gilets de sécurité aux pensionnaires des Appartements de préparation et d'entraînement à l'autonomie (APEA). « On ne peut pas verbaliser une personne en fauteuil qui est sur une piste cyclable si le trottoir est impraticable, explique le chef Peltier. Si elle circule à plus de 6 km/h, elle doit rouler sur la route, mais c'est trop dangereux. » Il y a trois ans, une personne a été contrôlée par la gendarmerie redonnaise avec des pneus lisses à son fauteuil. Au final, pas d'amende, mais un rappel à la loi lui a été formulé.

Existe-t-il des dérogations pour les personnes handicapées ?

Jusqu'en mars 2012, les personnes circulant en fauteuils électriques avaient l'obligation de porter un casque intégral. Aberrant. Leur champ de vision, souvent réduit de par leur handicap, s'en trouvait très affecté. Une circulaire est finalement venue assouplir l'article L. 431-1 du Code de la route concernant la protection individuelle des personnes circulant sur un cyclomoteur. Plus besoin non plus d'avoir son BSR (Brevet de sécurité routière) depuis cette date.

Les fabricants de fauteuils électriques prennent-ils ces problèmes en compte ?

Oui, mais pas dans le bon sens. Un fauteuil est vendu sans option entre 4 000 et 18 000 € selon les modèles. Il faut donc systématiquement faire installer à ses frais des feux (350 €) ou encore un klaxon (200 €). C'est comme si une voiture était vendue sans phare. Ajoutez à cela le changement des pneus (120 € les quatre), l'addition devient vite salée. D'autant plus que la majorité des personnes se déplaçant dans ces fauteuils ne travaille pas. À croire que le handicap est devenu un marché fructueux."

Pour lire l'article original du Journal Ouest France : cliquez sur ce lien

Luc Masson
Papa d’Inès et Nina
Co-fondateur d’INJENO
Président 2006-2011
Chargé de communication

Association INJENO
64 rue Henri TERQUEM
59140 DUNKERQUE
Tel : 06/50/60/93/42
Tel fixe : 09/81/26/31/88
Mail : contact@injeno.fr
Site : www.injeno.fr
Facebook : INJENO C'EST LE CERVEAU

Lauréat Générali Proximité en 2007

Lauréat Caisse d'Epargne Nord France Europe en 2008
Lauréat Fondation Bouygues Telecom en 2009
Lauréat du prix Jean Bart en 2010
Lauréat CJD Dunkerque en 2011
Lauréat Région NPDC Programme Chercheur-Citoyen en 2011
Lauréat Groupe ADPS ALLIANZ 2012

Commentaires

Laissez un commentaire