// Accueil / Les billets Injeno / Vie sociale & Vie de couple / « Ni pauvre, ni soumis »
« Ni pauvre, ni soumis »
Ecrit par Sébastien HUYGHE le 3 avril 2008

Prévue de longue date, la marche sur l’Elysée du samedi 29 mars 2008 concernait les personnes en situation de handicap et regroupait une soixantaine d’associations aussi diverses que l’Association des Paralysés de France (A.P.F.) ou Act-Up.

Leurs revendications sont on ne peut plus claires ! Si l’accent était mis sur l’emploi des personnes à mobilité réduite plutôt que l’aumône, il est des cas où la maladie et le handicap ne permettent aucune insertion professionnelle ou si peu...


J'y étais !!!

Pour ces personnes là, il s'agissait de :

  • Créer un revenu de remplacement égal au moins au montant du S.M.I.C. brut (1280,07 € aujourd’hui) et indexé sur celui-ci, assorti de cotisations sociales et soumis à l’impôt, qu’elles aient cotisé ou non. Ce revenu sera indépendant des ressources du conjoint, du concubin ou plus largement de toutes personnes vivant sous le même toit, et ce quel que soit le lieu de vie (domicile, chez un tiers, établissement spécialisé, etc.)
  • Permettre un cumul de ce revenu de remplacement avec un revenu professionnel lorsque l’emploi adapté est possible selon le principe du Revenu de Solidarité Active (*) (60 % environ) garantissant ainsi un revenu supérieur au S.M.I.C. brut.

Parce que les enfants d’aujourd’hui seront les adultes de demain, affrété par l’I.E.M. Sévigné sous couvert de l’A.P.F., un bus était prévu pour le jour J. Rétissant à l’idée de faire subir 6 heures de bus, une cohue et un repas non conventionnel à Hanna nous déclinons dans un premier temps l’invitation.

Un courrier de la directrice quelques jours plus tard nous informe de la faible mobilisation des parents (probablement pour les mêmes raisons que nous). Tout d’abord prévu pour moi seul, c’est dans les derniers jours que se décide le voyage avec la famille au complet.

Le jour J, à 5h45, notre Hanna nationale est réveillée et nous informe par la meilleure des façons (un sourire !) qu’elle est prête à profiter d’une longue journée. Arrivée à 7h15 à Béthune, Hanna toute heureuse fait connaissance avec les passagers en souriant à qui veut bien la regarder. Le temps de transformer le siège-auto en siège-bus et nous fûmes partis.


Dans le bus à 7h30 après un réveil à 5h45 (la pêche hein !!!)

Après un voyage sans histoire, nous sommes accueillis par les motards qui nous escortent jusqu'à la Place de la République, lieu du départ de la manifestation. Là il faut débarquer en quatrième vitesse pour faire place a l’autocar suivant. En effet les organisateurs avaient prévu une logistique énorme à la hauteur de l’événement :

  • 400 Bus
  • 5 trains
  • 2 avions

... Ajouter des toilettes adaptés sur le quart de la place, 2 camions de maintenance et de réparation des fauteuils roulants et autres appareils et vous aurez une idée du spectacle qui s’offrait à nos yeux.


Arrivée sur la Place de la République

Sur place, nous prenons un repas frugal mais très festif avec sangria pour se « motiver » et musique d’ambiance pour se « chauffer ».


Petite collation avant le grand moment (en vert Mme Montel - Directrice de l'I.E.M. Sévigné)


Les « Indépendants de Bailleul » font chauffer leurs instruments !

Vers 12h15, nous nous frayons tant bien que mal un chemin pour rejoindre la foule prête à s’élancer sur le pavé parisien. La poussette de Hanna très « compacte » ne nous facilite pas la tâche. Hanna est toujours aussi heureuse de voir autant de monde et accapare irrémédiablement vers elle tous les yeux aux alentours.


Nous tentons de nous « placer » avant le départ !


Impossible de voir un espace libre dans cette marée humaine

A 13h15, c’est le branle-bas. Répartie en 5 sections qui découpent la France, la manifestation a démarré. Les plus éloignés de paris (Pyrénées, sud…) démarrent les premiers. En ce qui nous concerne, la section « grand Nord » (qui compte 5 départements), nous démarrons avant derniers, suivis par les autochtones qui fermeront la marche.


Attention, prêts pour le départ !

Ouvrant la voie pour notre région, les « Indépendants de Bailleul » précèdent le camion officiel. Leur répertoire va de « Santiano » aux chansons patoisantes du carnaval de Dunkerque. L’ambiance est surchauffée et tout le monde entonne les couplets au rythme de la musique. C’est la libération des cœurs ! Les slogans sont virulents contre le gouvernement en place et la politique démagogique. Chaque nouveau morceau des « Indépendants » nous galvanise d’avantage. C’est à l’unisson que nous avançons, mus par une volonté commune. On pourrait presque toucher du doigt le bonheur…


Les « Indépendants de Bailleul » ouvrent la marche pour la région Nord


Deux manifestantes modèles !

Victime de son succès, la manifestation est régulièrement stoppée dans les entonnoirs du parcours. Un animateur profite de ces moments d’arrêt pour haranguer la foule, nombreuse ce samedi après-midi. Invités à signer la pétition qui reprend les revendications et à nous rejoindre, les passants mi surpris, mi amusés signent et grossissent nos rangs…


Quand une volonté commune rapproche les gens !

Vers 16h15, c’est l’arrivée Place de l’Opéra. Une tribune, montée pour l’occasion, accueille des personnes vivant avec l’Allocation Adulte Handicapé(**). Elles y racontent leur quotidien...


Arrivée Place de l'Opéra

Horaire oblige, nous ne pouvons rester d’avantage. C’est les pieds fatigués mais l’esprit pétillant que nous regagnons le bus, accompagnés depuis le début par nos infatigables « Indépendants de Bailleul » qui auront su trouver la force et le souffle nécessaire sans jamais plier. Qu’ils en soient ici chaleureusement remerciés.


Dernier coup de trompette avant de regagner nos contrées

Hanna, qui a réussi l’exploit de faire une courte sieste dans cette liesse générale, tient toujours le coup, fidèle à elle-même !


J'ai adoré ça !!! A quand la prochaine ?


J'ai bien mérité un peu de repos !

Il aurait été bien dommage de ne pas l’emmener avec nous lors de cette journée qui restera longtemps gravée dans nos souvenirs même si le retour fut fort logiquement plus difficile !

Pour conclure, si la manifestation fut un véritable succès tant par son organisation que par son ampleur, il n’en a pas été de même pour sa médiatisation. M. THIBAULT - Secrétaire Général de la C.G.T. - n’a rien trouvé de mieux, 3 jours avant la marche et à grand renfort d’interviews, de programmer une manifestation préventive pour le régime des retraites sur Paris. M. CHEREQUE - Secrétaire Général de la C.F.D.T. - a le même jour déclaré : « Nous n’allons pas crier avant d’avoir mal et le samedi 29 n’est pas pour nous mais c’est une journée en faveur des handicapés… ».

Je ne suis pas anti-CGTiste ni pro-CFDTiste mais force est de constater que certains ont du respect et d’autres moins ! Je suis conscient que les régimes de retraites seront déterminants pour nos avenirs et celui de nos enfants, mais si M. THIBAULT a une logistique et du personnel permanent pour organiser des manifestations au pied levé, il n’en est pas de même pour les associations qui luttent au quotidien auprès des plus démunis. Changer pour le dimanche ou reculer d’une semaine aurait été bien plus judicieux et surtout bien plus respectueux…

Cédric
Papa de Hanna

(*) Le Revenu de Solidarité Active (R.S.A.) est un complément aux ressources destiné aux travailleurs pauvres et aux bénéficiaires de minima sociaux. Inclus dans la loi en faveur du travail, de l’emploi et du pouvoir d’achat du 21 août 2007, il garantit un revenu décent qui tient compte des revenus de l’activité professionnelle et des charges de la famille.

(**) Le montant de l’Allocation Adulte Handicapé (A.A.H.) s'élève à 628,10 €. Les conditions d'attribution sont liées au handicap. La personne doit être atteinte d'un taux d'incapacité permanente :

  • d'au moins 80 %,
  • ou compris entre 50 et 79 %. Dans ce cas, la personne adulte handicapée doit remplir deux conditions supplémentaires : être dans l'impossibilité de se procurer un emploi compte-tenu de son handicap et ne pas avoir occupé d'emploi depuis un an à la date du dépôt de sa demande d'allocation.

De plus les revenus ne doivent pas dépasser un plafond annuel de ressources fixé à :

  • 7 537,20 € pour une personne seule,
  • 15 074,40 € pour une personne vivant en couple (mariée, vivant en concubinage ou liée par un P.A.C.S.).

Ce plafond est majoré de 3 768,60 € par enfant à charge (montants en vigueur depuis le 1er janvier 2008).

Commentaires

11 commentaires

  1. Bravo pour cet article qui respire l’espoir, la détermination et la joie de vivre!Bravo également à Hanna qui a l’air si contente de participer à cette journée!!!
    Les parents de Louis

  2. Super billet.
    Hanna est toujours aussi ravissante.
    Je lui envoie pleins de bisous.
    Christelle

  3. bravo Cédric
    très beau billet très représentatif. quel dommage que je n’ai pas su avant qu’il y avait cette manif car j’y serais bien allé. mais ça sera pour la prochaine.
    Hanna est toujours aussi radieuse. elle a toujours ce fabuleux sourire.
    gros bisous
    a demain
    seb

  4. Salut Seb

    Merci d’ avoir mis le billet aussi rapidement, nous avons aussi le regret de savoir que vous n’ étiez pas au courant de la manif, sinon tu penses bien que j’ en aurait parlé sur le blog!

    Au fait tu ne nous as toujours pas indiqué l’ adresse pour demain soir;

    Bisous à Noé et Ninon

    Nathalie, maman d’ Hanna

  5. Cédric, Nathalie,

    Un superbe reportage, on se croirait dans la foule tant les images et le texte nous y plonge. Oui l’avenir financier de nos enfants futurs adultes fait partie de nos préoccupations.

    Bises et à ce soir je pense.

    Luc

  6. bonjour cedric nanou
    tres beau reportage nous avons su 1semaine avant qu il y avait une manisfestation
    mais on pouvait plus s inscrire il etait trop tard et j ai oublie d en parler a sebastien c es dommage qu elle courage vous avez eu mais on voit que pour
    hanna ca ne l inquite pas elle a toujours son beau sourire c es un plaisir de la voir en photo
    on vous fait des gros bisous
    tatie monique

  7. Bravo pour ce billet, je lis avec intêret le but de cette manif (je n’avais pas entendu parler de cette journée auparavant.)

    Bisous

    cathy

  8. Bravo pour votre détermination.
    Une seule fois je me suis bougé les fesses en participant à deux manifestation à Lille et Paris pour le maintien des écoles privées.
    J’étais très jeune et je ne savais pas encore que j’aurais une fille qui allait faire toute sa scolatité dans le privé.
    Maintenant alors que je nous sommes touchés par le handicap au travers de Louis et également de Sébastien (petit-fils de mon mari agé de 13 ans handicapé des suites d’une méningite contractée quand il était bébé), je n’ai pas été suffisemment informée pour sentir le besoin de rejoindre cette foule qui revendicait pour une cause tellement défendable et justifiée (sans doute que les médias n’ont pas fait beaucoup de bruit).
    Je pense que le rôle de votre association contribuera aussi à faire connaître ce type d’évènement à l’avance et à mobiliser du monde.
    Je fais la promesse à toutes les familles d’enfants extraordinaire de les rejoindre et de battre le pavé si une autre occasion se présente.
    Bon courage à tous, vous ne me connaissez pas et pourtant j’ai l’impression de vous connaître car je ne suis jamais longtemps sans prendre des nouvelles de votre petit cercle sur le site. Vous êtes tous formidable et je ne sais pas comment mais j’espère un jour pouvoir me rendre utile auprès de l’association.
    Vous avez toute ma sympathie
    Béatrice

  9. BONsoir a tous

    J’ai lu avec du retard le billet sur la manif a Paris on y vois la mobilisation de beaucoup de monde mais je crois malheuresement que les médias n’en n’ont pas assés parlés, heureusement que tu as fait ce super billet pour relater l’événement ,car je crois que beaucoup n’était pas au courant, la puce est rayonnante, le temps etait super tout pour une journée extraordinaire comme les enfants d’Ingéno a qui j’envois pleins de gros bisous.

    Mamy d’Hanna

  10. BONJOUR, J’Y ETAIS AUSSI A CETTE MANIF A PARIS. IL Y AVAIT TELLEMENT DE FOULES, JE NE VOUS CONNAISSAIS PAS A CETTE PERIODE… DOMMAGE ON AURAIT FAIT UN BOUT DE CHEMIN ENSEMBLE !

  11. L’A.A.H. A REMONTE MAIS EN FAIT COMME NOUS VIVONS EN FOYER NOUS N’AVONS QUE 7 EUROS EN PLUS !
    AVEZ VOUS FAIT LA MEME MANIF A RENNES ? MOI OUI !

Laissez un commentaire

27/11/2008
Marie-Charlotte a écrit :

L'A.A.H. A REMONTE MAIS EN FAIT COMME NOUS VIVONS EN FOYER NOUS N'AVONS QUE 7 EUROS EN PLUS ! AVEZ VOUS FAIT LA MEME MANIF A RENNES ? MOI OUI !

Tous les commentaires
Ecrire un commenter