// Accueil / Les billets Injeno / Non classé / La photo du jour : One day with Marie-Charlotte
La photo du jour : One day with Marie-Charlotte
Ecrit par Luc MASSON le 5 août 2009

Marie-Charlotte est une jeune femme de 28 ans. Elle habite Rennes, Roazhon en breton ou Condate en celtique. Elle est à la semaine dans un foyer d'accueil médicalisé, le foyer des Courtils (1). Nous l'avons découverte il y a un an et demi. Au début elle laissait quelques commentaires à la suite de certains de nos billets. Puis se fut un voire plusieurs commentaires à chacun de nos billets. Nous avons vite compris que Marie-Charlotte, grand enfant extraordinaire, avait quelque chose à dire, quelque chose à nous dire.

Nous lui avons donc ouvert une page personnelle qui est la plus complète, la plus remplie de commentaires : 239 à ce jour. Pour lire la page de Marie-Charlotte : Cliquez ici

Alors, nous ne fumes pas étonnés quand Marie-Charlotte nous annonça qu'elle viendrait passer quelques jours de vacances à Dunkerque pour rencontrer la grande famille INJENO.

Ce billet est l'évocation d'une journée passée avec la plus prolixe de nos blogeuses.


Marie-Charlotte LENEN, heureuse d'être dans le Nord, mais si mais si...

J'ai rencontré et découvert Marie-Charlotte, le lundi 27 juillet en compagnie de Pascale FAMCHON, maman d'Alexis. Elle arrivait fraichement de sa Bretagne et m'a présenté son lieu de vie. Il s'agit d'un foyer d'hébergement de l'association des paralysés de France (APF (2)) dans lequel nous avons été très bien accueillis que ce soit par le personnel d'encadrement ou par les résidants, toutes et tous en fauteuil électrique. Marie-Charlotte nous emmene donc visiter sa chambre qui est en fait la chambre d'une résidente qui elle est partie passer ses vacances dans le foyer d'accueil médicalisé de Marie-Charlotte, un échange en quelque sorte.


Les premières photos souvenir

Lors de cette toute première rencontre à Saint Pol sur Mer au foyer des Salines (3) nous avons décidé d'une sortie dans la semaine. Pour autant les occasions de sortir ne manquent pas pour Marie-Charlotte. Celles organisées par le foyer des Salines, celles qu'elle décide seule et puis tous les rendez-vous organisés avec les membres d'INJENO.

Nous décidons alors d'aller à Gravelines. Pourquoi cette destination, pour deux raisons, tout d'abord le lieu qui est fort sympathique, à proximité de la mer la seconde raison tient au transport. En effet, le HANDIBUS ne dessert pas toutes les communes, seules celles du grand Dunkerque, notre choix était donc guidé par cette liste de communes.


Direction Gravelines et ses remparts, son port et ses bateaux...

Je voulais faire visiter le musée près de l'Arsenal, il y a des expositions permanentes de gravures et d'estampes, gratuites du moins je le supposais. C'était également le moyen d'avoir un lieu couvert si le temps s'était dégradé, dans le cas contraire nous avions assez d'endroits à visiter sur Gravelines et alentours.

Le jour venu nous nous sommes donc rendus au musée et là surprise, l'accessibilité est à revoir (sans polémique) le prix même modique : 2 euros est le même pour les personnes handicapées alors que le musée ne leur est pas totalement accessible, bref une demie déception. Nous décidons donc de nous lancer à l'assaut des remparts mais là aussi pas de possibilités d'accéder avec des fauteuils manuels ou électriques. La déconvenue est totale, nous partons donc visiter le port de plaisance. Pas véritablement extraordinaire pour Marie-Charlotte la bretonne, mais il y a des choses à expliquer.


Direction le port ses odeurs iodées et ses embruns...

Nous passons à proximité des écluses du chenal. Nous voyons quelques personnes qui s'affairent à repeindre l'une des monumentales portes de l'écluse. Le bleu est la couleur retenue pour cette remise en état, mais en fait ce n'est pas une coquetterie mais une nécessité car il s'agit d'un blaxon, sorte de peinture isolante et traitante contre les assauts du temps et de l'humidité.


Les peintres ont parfois de drôles d'inspirations maritimes...

Le responsable du chantier nous rappelle que ces portes datent de Vauban, qu'elles ont certes été régulièrement entretenues. Certaines de ces portes ont été refaites à Wasquehal près de Roubaix.


L'une des portes toute neuve

Nous arrivons donc sur le port de plaisance, la marée est basse mais le moral est haut car le soleil est présent.


Une vue sur le port de plaisance

Comme dans tous les ports, des bateaux sont en cale sèche pour être restaurés ou simplement vendus. Il y a sur le port de plaisance une activité de réparation navale qui rappelle les belles heures de la région dunkerquoise et de nos nombreux vieux ports de pèche. Pour la petite histoire, Gravelines est à proximité de Grand Fort Philippe et Petit Fort Philippe qui empruntent leur nom au Roi d'Espagne qui dirigeait la pénisule hibérique à l'époque où les espagnols occupaient nos terres de Flandre. C'est en 1635-1638 que les Espagnols creusent un canal allant de Gravelines vers la mer du Nord. L'histoire de Gravelines est elle plus ancienne puisque l'on retrouve des traces de son existence en 800 après J.C.


Coque en bois...


... ou coque en métal, les bateaux sont entretenus avec grand sérieux

Nous faisons le tour du port et arrivons dans un établissement totalement accessible le "Cap Compas"(4). Nous nous installons en terrasse pour entamer une discussion impossible lorsque l'on marche avant un vent à 60 km/Heure dans les oreilles, comme vous pourrez le constater dans le film qui se trouve à la fin de ce billet.


Un moment de détente et de repos


Alexis et Pascale nolus expliquent leur vie commune et leurs projets, Alexis se prépare pour les Boucles Dunkerquoises


Pascale en profite pour me poser quelques questions sur les projets de l'association INJENO et me rappelle qu'elle est disponible pour nous aider. Je lui rappelle moi aussi qu'elle peut, comme tout adhérent, nous proposer un projet, le porter en collaboration avec le bureau de l'association.


J'en profite pour faire une photo avec Pascale...


Marie-Charlotte m'explique qu'elle est tellement bien chez nous dans le Nord qu'elle souhaite déménager, quitter sa Bretagne pour le foyer des Salines, une question épineuse. J'ai le plaisir d'avoir alors la maman de Marie-Charlotte au téléphone. J'échange quelques propos constructifs au sujet de sa fille.


Il est possible de faire de la barque et du pedalo dans les douves des remparts de Gravelines, la preuve...


Retour sur la place de Gravelines et de son fameux beffroi. Euh, Marie-Charlotte, je crois que tu as loupé ton créneau !!!


Il est 16H15 nous retournons aux Salines à Saint Pol sur Mer. Là bas Sébastien nous rejoint. Nous faisons la connaissance d'Alexandre un ami de Marie-Charlotte. Il est très intéressé par INJENO et nous propose de devenir actif. Je crois que nous allons avoir quelques adhérents actifs de plus dans les mois à venir.


Marie-Charlotte va repartir je le pense avec beaucoup de beaux souvenirs dans le tête et un CD des Pénelècres. Elle emportera ainsi avec elle des images et des sons bien de chez nous.


Allez, tu nous manqueras Marie-Charlotte. Ta bonne humeur naturelle, ton enthousiasme, tes idées (10 000 par heure) ta volonté de bouger les choses et changer les mentalités, à tel point que Sébastien et moi-même nous nous sommes demandés si il n'était pas tant de créer un groupe de travail réunissant que des adolescents et adultes extraordinaires de l'association INJENO.

Pour lire la video : cliquez sur l'image

Luc Masson
Papa d'Inès
Président d'INJENO et guide touristique à ses heures...

(1) :
Résidence Les Courtils
Le Carfour 35340 LA BOUËXIÈRE
Téléphone 02.99.04.47.21
La résidence les Courtils est un établissement du Centre Médical Rey-Leroux. Il s'agit d'un établissement de soins privé à but non lucratif, participant au service public hospitalier. L'association Rey-Leroux a été déclarée en 1908 et est reconnue d'utilité publique depuis le 12 décembre 1928. Pour en savoir plus, cliquez sur ce lien.

(2) :

(3) :

(4) :
Au Cap Compas
Port de Plaisance Quai Ouest
LIEU DIT BASSIN VAUBAN
59820 Gravelines
Téléphone : 03.28.22.56.42

Commentaires

Laissez un commentaire