// Accueil / Les billets Injeno / Trucs & astuces au quotidien / Rendre hommage au corps enseignant tout simplement
Rendre hommage au corps enseignant tout simplement
Ecrit par Luc MASSON le 28 février 2008

A travers ce billet, je souhaiterais rendre hommage tout simplement aux enseignants qui bien souvent - trop souvent peut-être - se retrouvent confrontés à des problèmes auxquels ils ne sont pas forcément préparés. Je pense à des problèmes bénins mais aussi à ceux bien plus compliqués qu’ils rencontrent sans pour autant avoir été formés (épilepsie, handicap, etc.).

Alors à travers ce billet, je souhaiterais remercier tous ces gens qui ont choisi ce métier non pas pour être fonctionnaires, non pas pour la sécurité de l’emploi ou tout autre avantage correspondant à leur statut. Je souhaiterais remercier tous ces gens qui s’impliquent par amour pour nos chères têtes blondes, par le goût qu’elles ont de transmettre un savoir, un vécu ou une expérience, que ce soit en maternelle, en primaire, au collège, au lycée ou ailleurs. Merci à vous qui faites face sans être informés ou préparés à ce qui vous attend !


Karine, la gentillesse d'une maîtresse tout simplement

Je pense notamment à des personnes comme :

  • Karine DUBURE que chacun d’entre nous connaît dans la "grande famille INJENO" et qui a boosté André-Louis ;
  • Mme Caroline que ma fille Constance a eu en CP et qui lui doit tant car sans elle sa précocité intellectuelle n’aurait pas été reconnue dans l’école (elle a tout fait pour qu’elle « saute » une classe afin de ne plus s’ennuyer en cours) et son envie de se cultiver se serait éteinte car démotivée pour les années à venir.

Merci à tous ceux comme elles que l’I.U.F.M.(1) ou autre ne préparent pas forcément à tout cela. J’entends déjà Karine « râler » à cause de ce billet, me dire qu’elle n’a fait que son travail mais combien d’enseignants auraient baissé les bras face à un élève ayant des difficultés comme André-Louis ? Combien l’auraient laissé dans un coin tant qu’aucune A.V.S.i. n’aurait pas été là ? Combien d’écoles auraient plus ou moins fermé leurs portes ?

Aujourd’hui encore, lorsqu’André-Louis arrive dans son ancienne école, il est bien accueilli par tout le monde. Chacun y va de son petit mot gentil et j’avoue que cela fait chaud au cœur. Je pense aussi à de petits gestes simples tels que celui-là : ce jour là (le 08 février 2008), elle est venue chercher André-Louis - qui été venu voir ses sœurs faire carnaval - et l’a emmené par la main comme s’il faisait toujours parti de ses élèves. Durant tout le week-end notre fils n’a parlé que de ça, heureux de cette chaleur humaine.

Alors, à vous tous qui avez choisi ce métier par affection pour nos bambins, MERCI tout simplement !

Estelle GUYOT
Maman d’André-Louis

(1) Institut Universitaire de Formation des Maîtres

(2) Assistant de Vie Scolaire Individuel

Commentaires

4 commentaires

  1. Estelle,

    Quel beau message de soutien. IL y a tant à dire sur l’insertion des enfants handicapés en milieu scolaire, la loi de février 2005 était porteuse de tant d’espoirs…
    On ne parle plus d’intégration mais d’accompagnement, mais les moyens manquent cruellement.
    On soulignera que Karine est elle même maman d’une petite fille extraordinaire et qu’elle est membre du bureau de l’association INJENO.

    Je vous embrasse toutes les deux pour votre engagement et votre grandeur d’âme.

    Luc

  2. Moi aussi, je voudrais signaler l’engagement de bon nombre d’enseignants dans l’accompagnement des enfants. Benoît est en moyenne section de maternelle, il a pas mal de difficultés scolaires. Sa maîtresse, qui doit gérer 31 enfants, passent beaucoup de temps avec lui, elle l’aide énormément. Benoît arrive à écrire un peu son prénom, il en est très fier. Il fait le même travail que les autres enfants, et cela est important. J’espère que pendant toute sa scolarité, il aura la chance de rencontrer des enseignants comme celle qu’il a aujourd’hui.
    Caroline, maman de Benoît .

  3. Merci Estelle pour ce billet qui enfin met le métier d’enseignant en valeur!!! Et oui, il y a encore des enseignants qui ont la vocation ! C’est vrai qu’accueillir des enfants extraordinaires n’est pas toujours facile, que les moyens ne nous sont pas toujours donnés !! mais il me semble nécessaire que cette intégration continue et prospère !!! Ayant travaillé moi-même 4 années en CLIS(classe d’intégration scolaire), je n’en suis que convaincue !!!!

    Sandrine (maman de Jeanne)

  4. bonjour Estelle

    et merci pour ce billet. Accompagner des enfants différents est une tâche difficile et heureusement qu’il existe des enseignants dévoués.

    Malheureusement comme d’habitude il manque de moyens et de personnes pour aider nos petits bouts a intégrer une école classique mais cela avance à petits pas.

    nath

Laissez un commentaire

03/03/2008
petit Yann 57 a écrit :

bonjour Estelle et merci pour ce billet. Accompagner des enfants différents est une tâche difficile et heureusement qu'il existe des enseignants dévoués. Malheureusement comme d'habitude il manque de moyens et de personnes pour aider nos petits bouts a intégrer une école classique mais cela avance à petits pas. nath

Tous les commentaires
Ecrire un commenter