// Accueil / Les billets Injeno / Nos partenaires / Association INJENO – Rencontre officielle avec Franck THILLIEZ, notre « parrain officieux » !
Association INJENO – Rencontre officielle avec Franck THILLIEZ, notre « parrain officieux » !
Ecrit par Alexandra Vanhille le 26 mars 2009

Le devenir d’une association ne peut se faire sans l’aide de partenaires. C’est pourquoi depuis sa création l’association INJENO (pour rappeler le prénom des 3 enfants des familles fondatrices que sont INès, JEanne et NOé) n’a de cesse d’établir des contacts notamment afin de se donner une visibilité maximale, afin que que le plus grand nombre de familles d’enfants (poly)handicapés en France soient informées de son existence, de la cause qu’elle défend, des projets qu’elle mène.

Et parfois l’honneur de dénicher les personnes qui soutiennent notre engagement et sont aux côtés de nos enfants extraordinaires revient à nos adhérents. C’est ainsi qu’un beau jour Aurore DORMAËLla marraine de Jeanne - a sollicité le concours de Franck THILLIEZ(1)…


A ma droite en pull noir, Franck THILLIEZ, star montante du polar français et « parrain officieux » de l’association INJENO ! (crédit photo : Melle Peggy HALAS KRIZAN de l’association « Esquelbecq Village du Livre »)

Auteur de polars originaire du Nord-Pas-de-Calais et commençant à se faire un renom, Franck THILLIEZ a donc été « approché » par la marraine de Jeanne il y a un peu plus d'un an afin qu’il devienne notamment le parrain de l'association INJENO.

Aurore raconte comment cela s’est passé : « J'ai entendu parler pour la première fois de Franck THILLIEZ par l'intermédiaire d’un collègue de travail. Nous discutions des auteurs de la région et son nom a été cité. J'ai surfé sur Internet et je suis tombée sur son site web « Auteurs du Nord »(2). J'ai lu avec intérêt les descriptifs des romans, et rapidement les dits romans. L'auteur paraissant très ouvert sur son site, et m'étant aperçue au fil de mes lectures qu'il s'intéressait à la médecine et aux enfants, je me suis permise un petit message de sympathie et lui ai touché un mot de l'association INJENO à tout hasard, pour savoir s'il serait prêt à nous faire profiter un peu de sa notoriété, par exemple par le biais d'un bandeau/lien vers le blog INJENO, ou par une aide ponctuelle type dédicace, voire parrainer l'association. La demande pouvait paraître exagérée, mais « qui ne tente rien, ... » ».


Aurore DORMAËL, la marraine de Jeanne, est toujours prête à prendre des initiatives pour sa filleule et les enfants extraordinaires de l’association INJENO !

C’est donc tout simplement qu’Aurore prend contact avec Franck THILLIEZ… et la magie opère ! En effet pas insensible à notre cause (il est lui-même papa de deux enfants qui ont la chance d'être en bonne santé), l’auteur a répondu quasiment immédiatement par l'affirmative pour mettre un lien et le bandeau de l’association INJENO sur son blog, ce qu’il fait dès le 20 août 2008.

Par contre pour le parrainage, c'était un peu plus compliqué car, au vue de sa notoriété montante, Franck THILLIEZ était régulièrement sollicité pour diverses causes. De fait il avait déjà pas mal d'engagements et ne voulait pas trop les multiplier. De plus ayant depuis peu abandonné son travail d’ingénieur informaticien pour se consacrer à sa passion (il travaillait préalablement pour Arcelor-Mittal Dunkerque), il devait avant tout se concentrer sur son écriture pour continuer à (bien) écrire ses romans, puisque il n'avait plus qu'elle pour vivre désormais !

Franck THILLIEZ a donc poliment décliné la proposition d'endosser officiellement le statut de parrain de l’association INJENO. Néanmoins force est de constater que, depuis ce contact, il ne manque pas une occasion de s’en faire l’écho. Ainsi le 11 décembre 2008, pour un site Internet qui lui est consacré, il parle de nous dans une interview accordée à l’équipe de la Plume Libre(3) pour la sortie de son dernier roman « L’Anneau de Moebius » (quasiment en toute fin de page). Il fait encore de même lors d’un passage radiophonique à Lens courant décembre.

Mais surtout vendredi 05 décembre 2008, au-delà de toutes espérances, Franck THILLIEZ offre à l’association INJENO sa toute 1ère couverture médiatique sur une chaîne de télévision nationale !!! En effet ayant été invité sur France 5 pour l'enregistrement du Magazine de la Santé afin de parler de son dernier roman, la dernière question des présentateurs concernait notre association et il en a donc profité pour en parler un peu(4). L’adresse de notre site epileptique.fr a également été marquée sur l'écran, invitant les téléspectateurs à se connecter... Une bien belle médiatisation donc, d’autant plus qu’il s’agit d’une émission télévisée très regardée !


Franck THILLIEZ sous le feu des projecteurs et par la même occasion l’association INJENO !

Atypiques car informelles, ces multiples contributions attisaient notre désir de rencontrer notre « parrain officieux », un homme emprunt selon toutes vraisemblances d’humanisme et de solidarité… Des qualificatifs qui vont pourtant à l’encontre de l’univers très noir distillé dans ses romans, car ceux qui les liront se demanderont certainement quel monstre il est... Eh bien, au fond, il n’est pas bien méchant, bien au contraire !

Le hasard faisant parfois très bien les choses, je découvre le mardi 10 février 2009 au matin - alors que je prenais mon petit-déjeuner - un article de presse dans l’édition du dimanche 08 février 2009 de la Voix du Nord qui annonçait le déroulement d’un café littéraire dont l’invité n’était autre que Franck THILLIEZ. Organisé par l’association « Esquelbecq Village du Livre »(5), l’événement en question devait se tenir… le soir même ! L’occasion était trop belle ! Aussitôt Luc MASSON – Président de l’association INJENO - et moi-même nous arrangeons pour nous rendre à l’heure convenue à la Brasserie Thiriez d’Esquelbecq où devait avoir lieu la rencontre littéraire, ceci afin de pouvoir enfin créer notre tout 1er contact physique avec l’écrivain, lui présenter de vive voix et plus amplement l’association, et enfin lui remettre un exemplaire de « Par Amour Pour Nos Enfants », le recueil de témoignages de parents d’enfants extraordinaires que nous avons édité.


L’article de presse annonçant le café littéraire avec Franck THILLIEZ…


… Et l’affiche de l’association « Esquelbecq Village du Livre »

Arrivant un peu avant que la soirée à proprement parler ne commence, j’en profite pour me diriger immédiatement vers la table où est installé Franck THILLIEZ afin de pouvoir me présenter très brièvement. L’auteur est quelque peu mais agréablement surpris de pouvoir faire la connaissance en personne d’un des membres fondateurs de l’association INJENO. Je prends ensuite place parmi les quelques 70 personnes présentes pour assister au débat qui va s’ensuivre et en attendant que Luc MASSON arrive à son tour.


Franck THILLIEZ, un auteur monstrueux et sanguinaire terriblement humain et jovial !

En ce qui me concerne, c'était la 1ère fois que j'assistais à ce genre de rencontre et je dois vous avouer que cela m'a fortement plu : découvrir le parcours qui a pu amener un auteur à se consacrer à l’écriture ainsi que le cheminement de la création littéraire est fascinant et reste très intriguant en dépit des éléments de réponse qui ont pu être apportés ! Je tiens d’ailleurs à féliciter et remercier grandement Melle Laurie ROHART - secrétaire de l’association « Esquelbecq Village du Livre » et animatrice passionnée et passionnante de la soirée – qui, à l’issue des nombreuses questions posées par l’assistance, nous a fait la surprise de faire une petite digression pour l’association INJENO. En effet ayant eu connaissance de la relation privilégiée établie avec l’auteur ainsi que de la présence de 2 des membres fondateurs, elle nous a accordé un petit temps de parole que Luc MASSON a très volontiers utilisé pour présenter à l’auditoire l’association INJENO et remercier vivement et publiquement Franck THILLIEZ pour sa contribution solidaire… pour laquelle nous ne manquerons pas de lui rendre la pareille chaque fois que l’occasion se présentera !


Un café littéraire chaleureux, convivial et instructif notamment grâce Melle Laurie ROHART, la « Madame Loyal » de la soirée !

Cette soirée fort sympathique se termina par une séance de dédicaces et de photos à l’issue de laquelle j’ai encore eu l’occasion de discuter avec Franck THILLIEZ, un écrivain décidemment très accessible, d’une grande simplicité et profondément humain dont nous ne pouvons que nous réjouir d’avoir en tant que « parrain officieux » !... Une bien belle rencontre due à l’initiative d’Aurore DORMAËL, marraine de Jeanne et adhérente non moins solidaire !


Pour finir en beauté ce café littéraire, une séance de dédicaces et de photos à laquelle Franck THILLIEZ se prête très volontiers ! (crédit photo : Melle Peggy HALAS KRIZAN de l’association « Esquelbecq Village du Livre »)


Luc MASSON en profitera pour acheter un exemplaire de « L'Anneau de Moebius » - le tout dernier roman de Franck THILLIEZ paru – et le faire dédicacer, ceci afin de découvrir son oeuvre

César PLAISANT
Papa de Jeanne qui ne lit pas encore !... mais qui une fois plus grande pourrait bien se laisser titiller par du Franck THILLIEZ !

(1) Juste retour de la solidarité manifestée à l’égard de l’association INJENO, des familles et enfants extraordinaires qu’elle représentent et de la cause qu’elle défend, vous trouverez ci-dessous une présentation assez exhaustive de Franck THILLIEZ et de ses oeuvres, un auteur de polars qui - pour peu que vous aimiez ce type de littérature - mérite réellement le détour ! Né le 15 octobre 1973 à Annecy, Franck THILLIEZ, ingénieur informatique spécialiste des nouvelles technologies, vit actuellement à Mazingarbe, une petite commune du Pas-de-Calais (Nord). Nourri de films d'horreur et thrillers depuis l’adolescence (il est notamment fan de Stephen King !), fasciné par les univers policiers et scientifiques, Franck THILLIEZ est un écrivain aimant jouer avec les nerfs. Son premier roman « Train d’Enfer pour Ange Rouge » a été nominé et finaliste au prix SNCF du polar français 2004. Son deuxième roman « La Chambre des morts », classé à sa sortie dans la liste des meilleures ventes et salué par la critique, a reçu le Prix des lecteurs Quais du Polar 2006 (Lyon) et le Prix SNCF du polar français 2007. Il a également été adapté au cinéma en novembre 2007 par Alfred Lot. Malgré un certain succès critique, le film connaît en salles une réussite mitigée. « La Forêt des ombres » - son 4ème roman - est en cours d’adaptation cinématographique.

Bibliographie :

  • « Conscience Animal » (Cy Editions, novembre 2002)

Résumé :

Et si se terrait en chacun de nous une animalité sanguinaire ? Et s'il était possible par un sacrifice bien mené de la réveiller ? Et si un homme avait précisément en tête d'user de ce savoir secret pour mettre en place une gigantesque entreprise assassine ? C'est dans le tourbillon de tous ces « si » que vont être aspirés Warren, père de famille presque ordinaire, Sharko, inspecteur tenace et téméraire, Moulin, jeune recrue faisant ses premières armes, et Neil, linguiste pour le moins singulier.

Nouant leur destin dans une enquête balisée par le sang et la cruauté, ils devront affronter l'impensable pour réaliser l'impossible. Mais quel sera le coût de cet impossible ?


Pour la couverture de son 1er roman, un visuel choc et des couleurs agressives !... De quoi annoncer les réjouissances !

  • « Train d’Enfer pour Ange Rouge » (Editions La Vie du Rail, collection « Rail Noir », novembre 2003 / Editions Pocket, mai 2007)

Résumé :

Depuis six mois que Suzanne a disparu, le commissaire Franck Sharko erre dans un monde peuplé de ténèbres. La découverte d'un cadavre cruellement mutilé, en une mise en scène défiant l'imagination, va le propulser au coeur d'une implacable machinerie meurtrière. Un voyage hallucinant et halluciné, des carrières granitiques bretonnes aux sordides backrooms sadomasos de Paris... Tapie dans l'ombre de la Toile, serait-ce la résurrection de l'Ange rouge, cet esprit machiavélique qui mène la danse à train d'enfer ? Et ce n'est pas Poupette, sa loco modèle réduit, seule encore à apaiser ses tourments, qui pourra lui indiquer la voie...


Couverture ultra sobre pour l’édition La Vie du Rail publiée en novembre 2003


Une couverture plus explicite (à noter le tatouage très original sur l’épaule) pour l’édition Pocket publiée en mai 2007

  • « La Chambre des Morts » (Editions Le Passage, septembre 2005 / Editions Pocket, août 2006)

Résumé :

En pleine nuit, au milieu de nulle part, un homme surgit et se fait renverser. À ses côtés, un sac rempli d’argent. Voleur ? Trafiquant ? Peu importe. Deux millions d'euros, là, à portée de main. Aucun témoin. Que faire ? Appeler la police, ou disparaître avec l'argent ? Vigo et Sylvain, jeunes informaticiens au chômage, ne tardent pas à se décider et se retrouvent, bien malgré eux, détenteurs d’une somme astronomique. S’ils savaient…

Le lendemain, une fillette aveugle est retrouvée morte dans un entrepôt. Peu après, une autre est enlevée. Diabétique. Ses heures sont comptées. Le commissariat de Dunkerque est en ébullition.

Et si le magot n'était autre que la rançon destinée à sauver la vie d'une gamine ?

Pour Lucie Henebelle, brigadier de police écrasée par la monotonie des journées ennuyeuses, l’occasion est trop belle. Depuis l’adolescence, elle le traque au travers de livres avec l’espoir secret qu’un jour, elle le trouvera sur son chemin : le psychopathe… Réussira-t-elle à percer le cerveau de celui qui laisse, sous ses pas, une puissante odeur de cuir ? De leur côté, les détenteurs du magot iront jusqu’au bout pour préserver leur fortune. Jusqu’à l’impensable.


Très beau visuel figuratif pour cette couverture de l’édition Le Passage publiée en septembre 2005


Tout en suggestion minimaliste que la couverture de l’édition Pocket publiée en août 2006


Couverture s’inspirant de l’affiche du film sorti en salle le 14 novembre 2007 pour cette réédition aux éditions Le Passage

  • « Deuils de Miel » (Editions La Vie du Rail, collection « Rail Noir », avril 2006 / Editions Pocket, février 2008)

Résumé :

Meurtre dans une église. Une femme est retrouvée nue, rasée, mutilée. Autour de son corps, des papillons voletant. A y regarder de plus près, le légiste déniche un code dans le tympan de la victime... Le commissaire Sharko devra dès lors faire face à un déséquilibré jouant sur la peur de l'Apocalypse et la menace de fléaux. Il tentera d’empêcher, par tous les moyens, au cours d’une enquête plus qu’éprouvante que le mythe de l’Apocalypse et ses multitudes de victimes deviennent réalité.

Mais Sharko n'est pas totalement seul dans cette enquête : une petite fille s'est installée chez lui et elle n'a pas l'air tout à fait comme les autres. Sharko parviendra-t-il à découvrir son secret ? Un voyage dangereux, en compagnie d’une enfant médium, qui l’emportera peut-être vers les confins de la folie et le macabre.

La descente aux enfers de l'inspecteur Sharko initiée dans « Train d’Enfer pour Ange Rouge » se termine dans « Deuils de Miel ».

Cet ouvrage a reçu le prix Sang d'Encre des Lycéens


Minimalisme toujours de rigueur pour la couverture de l’édition La Vie du Rail publiée en avril 2006


Très belle couverture explicite mais non dénuée de poésie pour l’édition Pocket publiée en février 2008

  • « La Forêt des Ombres » (Editions Le Passage, août 2006 / Editions Pocket, septembre 2007)

Résumé :

Hiver 2006. Cœur de la Forêt-Noire. Le Froid, la neige, l'isolement... Les conditions idéales pour écrire sur un tueur en série, retrouvé pendu voilà plus d'un quart de siècle. Le Bourreau 125… Cent vingt-cinq, pour les cent vingt-cinq grammes de chair qu’il faisait prélever aux épouses sur leurs maris, avant de les torturer.

Aujourd’hui, Arthur Doffre, riche héritier, vieil homme paraplégique, souhaite le ramener à la vie par l'intermédiaire d'un roman. Un thriller que David Miller, auteur de polar occasionnel et embaumeur de profession, a un mois pour écrire, enfermé dans un chalet avec sa famille, Doffre et sa jeune compagne.

Mais il est des portes qu'il vaut mieux laisser fermées... et très vite, la psychose s'installe.

Dès lors, une seule idée pour les hôtes : la fuite.

Mais on ne quitte pas la Forêt-Noire si facilement. Pas avec une voiture mise hors d’état, pas en plein hiver, si loin de tout. Ne reste alors qu'une seule solution : combattre ses peurs, repousser la folie, grouper des maigres forces ; et affronter l'impensable...


Encore une superbe couverture en aquarelle pour l’édition Le Passage publiée en août 2006


Une couverture très angoissante et oppressante pour l’édition Pocket publiée en septembre 2007

  • « La Mémoire Fantôme » (Editions Le Passage, août 2007 / Editions Pocket, octobre 2008)

Résumé :

Une femme à bout de souffle court sous l'orage. Dans le creux de sa main, un message gravé en lettres de sang : « Pr. de retour ». Elle pense être en février, nous sommes fin avril. Elle croit sa mère vivante, celle-ci s'est suicidée voilà trois ans dans un hôpital psychiatrique...

Quatre minutes. C'est pour elle la durée approximative d un souvenir. Après, sans le secours de son précieux organiseur électronique, les mots, les sons, les visages... tout disparaît.

Pourquoi ces traces de corde sur ses poignets ? Que signifient ces scarifications, ces phrases inscrites dans sa chair ? Quel rapport entre cette jeune femme et les six victimes retrouvées scalpées et torturées quatre années plus tôt ?

Pour Lucie Henebelle, lieutenant de police à la brigade criminelle de Lille depuis l'affaire de la « chambre des morts », la soirée devait être tranquille. Elle deviendra vite le pire de ses cauchemars... Une lutte s'engage, qui fera ressurgir ses plus profonds démons.

Suite de « La Chambre des Morts », même si les deux romans peuvent se lire indépendamment, « La Mémoire Fantôme » met donc de nouveau en scène l'inspectrice Lucie Henebelle, encore une fois face à un dangereux serial killer.


Une couverture pour le moins mystérieuse pour l’édition Le Passage publiée en août 2007


Atmosphère oppressante et angoissante pour la couverture de l’édition Pocket publiée en octobre 2008

  • « L'Anneau de Moebius » (Editions Le Passage, octobre 2008)

Résumé :

Lamorlaye, Oise.
Vous rêvez. Vous vous voyez courir dans votre maison, les mains en sang. La police vous recherche pour le meurtre d’une gamine que vous ne connaissez pas.

Vous vous réveillez. Et vous comprenez que ces rêves sont votre futur. Vous, dans quelques jours…

Saint-Ouen, Seine-Saint-Denis.
Le corps mutilé d’une femme, enduit de vinaigre. Il semble avoir fait l’objet d’un rituel bien précis. Pour Victor Marchal, jeune lieutenant de police tout juste sorti de l’école, la descente aux enfers commence.

Aucune relation entre ces deux histoires, a priori. Et pourtant…


Une couverture très froide et radicalement différente de toutes les précédentes pour l’édition Le Passage publiée en octobre 2008

  • Prochain roman en cours d’écriture et prévu pour 2009

Synopsis :

Des gens disparaissent, on ne sait pas pourquoi, ni quand, ni où. Une jeune femme, Alice, se trouve au CNRS où on lui projette des images violentes. L'une d'entre lui provoque un trou noir de quatre jours. Elle se retrouve dans un supermarché, sans comprendre. Elle retrouve un chemisier couvert de sang sous sa douche. Que s'est-il passé durant ces quatre jours ?

Entre temps, un homme va être retrouvé nu, figé, à un arrêt de bus. Incapable de bouger ou de s'exprimer, il va être emmené à l'hôpital où travaille le psychiatre d’Alice... ça va être le début d'une étrange enquête pour Alice et son docteur...

Un avant-goût juste pour vous mettre l’eau à la bouche et en sachant que tout cela est susceptible d’être encore modifié ! Néanmoins ce qui est sûr est que le roman s'intéressera à la psychiatrie et aux maladies mentales et qu’il s’inspire d’une histoire vraie. Un thriller, avec un socle réaliste et un « habillage » imaginé donc. Pour la petite anecdote, sachez que pour se documenter et constituer ses notes préparatoires, Franck THILLIEZ est allé enquêter à la clinique de psychiatrie Michel Fontan au C.H.R de Lille…


En attendant de découvrir la couverture du prochain Franck THILLIEZ, voici un aperçu de ses romans en différentes versions étrangères

(2) Site web / blog de Franck THILLIEZ : http://www.auteursdunord.com/

(3) Retrouvez cette interview sur le site Internet http://www.plume-libre.com/ ou sur http://www.franckthilliez.com/

(4) Retrouvez cette interview télévisée sur le blog de l’auteur http://www.auteursdunord.com/

(5) Association « Esquelbecq Village du Livre » (Présidente : Mme Evelyne VALOIS)
La Minoterie, 3 bis rue de Bergues
59470 Esquelbecq
Tél. : 06 10 59 72 48
E-mail : info@esquelbook.com
Site Internet : http://www.esquelbook.com
Et retrouvez quelques photos supplémentaires du café littéraire avec Franck THILLIEZ sur http://esquelbook.wordpress.com/2009/02/15/cafe-litteraire-avec-franck-thilliez-2/

Commentaires

Laissez un commentaire