// Accueil / Les billets Injeno / Parlons de nos enfants / Tranches de vie de Hugo – Pour le Rando-Rail, nous sommes de taille !
Tranches de vie de Hugo – Pour le Rando-Rail, nous sommes de taille !
Ecrit par Luc MASSON le 29 août 2007

Il y a quelques semaines, les parents de ma copine Jeanne ont fait part à Maman et Papa d’une sortie qui sortait un peu de l’ordinaire et accessible sans aucun problème à toute la famille, y compris à des personnes handicapées.

Cette proposition a suscité leur adhésion immédiate et c’est ainsi que dimanche 19 août 2007 au matin, nous nous sommes retrouvés ainsi que les grands-parents de Jeanne direction Nielles-lès-Bléquin dans le Pas-de-Calais (62) à proximité de Saint-Omer pour nous adonner pour la 1ère fois à du Rando-Rail…

Nous étions très enthousiastes à l’idée d’effectuer une balade insolite dans la nature entre amis sur une ancienne voie ferrée en « cyclodraisines ». La maman de Jeanne avait pris la précaution de procéder préalablement à la réservation de 3 Randos-Rails pour le tout début d’après-midi (à 14h00), réservation par ailleurs obligatoire dans la mesure où cette activité rencontre vraisemblablement depuis son ouverture en mai 2005 un vif succès auprès du public (25 000 visiteurs par an !).

Devant nous présenter 20 minutes avant le départ et situé à une soixantaine de kilomètres de Dunkerque entre les plaines de Flandres et les valons Boulonnais, nous avions décidé de partir plus tôt pour pouvoir faire un pique-nique sur place et partager tous ensemble en toute convivialité un frugal repas avant l’effort.

C’est sous un ciel un peu grisâtre que nous prîmes la route pour nous rendre à l’attraction majeure du pays de Lumbres. Accessible facilement notamment grâce à une signalétique bien étoffée, dès notre arrivée nous avons été surpris par l’aménagement du site préservant et mettant en valeur la beauté de la nature environnante (ce qui s’explique notamment par le fait que le Rando-Rail est un équipement de la Communauté de Communes du Pays de Lumbres géré par la société Safari-Rail Aventure).


Il n’y a qu’à suivre les panneaux !...

Autre bonne surprise, la présence de grandes tables en bois à ciel ouvert ainsi que sous préau (tout de bois charpenté également) qui nous a permis d’envisager en toute sérénité notre pique-nique contre les éventuelles menaces d’un temps pour le moins capricieux.


Un petit coin aménagé pour se restaurer en toute tranquilité !


En cas de tracas, j’ai enfilé ma parka !

Après s’être restauré, avoir payé chacun notre place (il est à noter qu’il n’y a pas de tarif spécifique aux personnes handicapées dans la mesure où la location concerne uniquement l’équipement / moyen de locomotion que constitue le Rando-Rail) et après avoir écouté attentivement les consignes de sécurité prodigués par l’un des 3 très gentils « moniteurs », nous pouvions enfin monter à bord d’un Rando-Rail, sorte de pédalo sur voie ferrée désaffectée et pouvant transporter jusqu’à 4 adultes – 2 étant actifs et pédalant assis sur une selle bien rembourrée, les deux autres se laissant promener confortablement installées dans l’assise centrale. C’est d’ailleurs à l’emplacement de cette assisse amovible prévue pour accueillir le fauteuil d’une personne handicapée, que Jeanne et moi-même avons pu prendre place avec notre poussette adaptée. La montée sur le Rando-Rail quant à elle se fait sans effort car facilitée par des rampes d’accès également amovibles.


Embarquement immédiat !

Jeanne a ainsi embarqué avec ses parents. Mélanie – ma grande sœur – s’est installée avec les grands-parents de Jeanne (qui ont pédalé à tour de rôle, peut accoutumés à un certain effort physique et l’âge aidant) ainsi que sa sœur jumelle Louise et son grand frère Hugo (qui à sa grande déception n’a pas pu pédaler du fait de sa trop petite taille). Enfin, pour ma part, c’est accompagnée de Maman et Papa que nous nous apprêtions à donner les premiers coups de pédales pour découvrir l’un des deux parcours proposés, celui du Chevalier de la Chapelle : en forêt, ce parcours long d’environs 10 kms (aller-retour) traverse les grands bois de Nielles-lès-Bléquin et permet d’admirer, après quelques centaines de mètres, le bocage Boulonnais et la Chapelle du Mont.


Le plan des 2 parcours proposés


Tous fins prêts pour le départ imminent !

Avec un dénivelé de 60 mètres sur une distance d’environs 5 kms (ce qui nous fait une pente à 1,5 %), la ballade à l’aller – en fonction du rythme auquel vous pédalez –peut être très tranquille ou au contraire assez sportive surtout si comme nous vous cherchez de temps à autre à faire la course pour rattraper le Rando-Rail qui est devant vous (ne respectant pas forcément en cela la distance de confort préconisée de 100 mètres) ! Pour ma part, j’ai adoré !... La légère brise qui caressait mon visage…Les rayons du soleil qui filtraient çà et là au travers des branchages et que je m’amusais à vouloir attraper de mes petits doigts tel un tisserand de fils d’or.


Instant de bonheur bucolique !

Jeanne quant à elle n’a pas réellement apprécié ce début de parcours, vraisemblablement fatiguée et irritée qui plus est par le bruit du frottement des roues sur les rails, un bruit métallique omniprésent tout le long du parcours et assez fort il est vrai !... Toutefois ce son, ce« tacatac-tacatac » ô combien caractéristique produit lorsque les roues passent la jonction entre deux rails n’en dégage pas moins un charme désuet !

C’est quelque peu essoufflés et en sueur (et pour Maman le « derrière en compote » !) que nous sommes arrivés à la fin des 5 premiers kilomètres. Pour le retour, un ingénieux système se situant sur une « zone de retournement » permettait de faire pivoter sur un axe / rotonde le vélorail et ainsi de se retrouver sur la même voie pour effectuer en sens contraire le chemin que nous venions juste d’emprunter.


Transfert... Auto-largue... Goldorak Go !

De ce fait le 1er rando-rail arrivé est le dernier à repartir. Etant au départ en queue de peloton, nous nous sommes alors retrouvés au retour en tête de « convoi »… ce qui fait d’ailleurs que nous avons eu à peine le temps de pouvoir nous reposer un peu ! Cependant à la différence de l’aller (et fort logiquement), le chemin du retour était lui en légère pente descendante. Il fallait par conséquent fournir presque aucun effort pour retourner à notre point de départ : juste quelques coups de pédales pour se remettre en mouvement et il ne restait plus qu’à laisser la gravité jouer son rôle.

Nous n’avions plus qu’à nous laisser griser par l’ivresse de la vitesse acquise (toute relative) tout en respectant la distance de freinage de sécurité recommandée (toujours de 100 mètres) et en faisant attention aux 2 points de croisement avec des sentiers forestiers (où nous devions réduire fortement l’allure pour éviter tout accident). Nous avons tous adoré – y compris Jeanne qui apprécie particulièrement ce genre de sensation ! Bercés par le roulis des vélorails, nous avions en effet tout le loisir d’apprécier pleinement le cadre naturel verdoyant qui nous entourait. Les bras en croix (vous savez à la Leonardo DiCaprio & Kate Winslet dans le film Titanic !), certains se prenaient pour les rois du monde tandis que d’autres s’amusaient follement à essayer de toucher de part et d’autre du chemin les branches d’arbres à portée (n’est-ce pas Mélanie !). Nous étions transportés par un sentiment de joie, émerveillés par cette magnifique étendue d’arbres baignée de lumière, enivrés par les odeurs d’humus et de parfums boisés qui faisaient frissonner nos narines, excités d’avoir fait la rencontre furtive d’un daim qui traversa le sentier juste devant nous…

Et lorsque nous sommes finalement arrivés à l’endroit d’où nous étions partis, le sentiment que cela s’était passé trop vite s’empara de chacun d’entre nous !... Mais toutes les bonnes choses ont une fin !...

Après avoir descendu de la cyclodraisine, nous avons encore profité de la sérénité et de la beauté du cadre pour prendre un petit goûter et aller regarder les quelques vipères qui avaient élu domicile à proximité et qui suscitèrent surtout la fascination du grand frère de Jeanne. La journée s’acheva tranquillement autour d’un verre de l’amitié à la maison…


Hugo Merx, vous connaissez ?!

Hugo
Il n’y a que le Rando-Rail qui m’aille !

N.B. :

Que ce soit en couple, en famille ou entre amis, le Rando-Rail du pays de Lumbres est ouvert tous les jours de avril à septembre sur réservation.

Tarif des locations : 23 € par Rando-Rail / 21 € par Rando-Rail à partir de 3 locations (pas de carte bancaire ni de chèques vacances).

Un Rando-Rail peut transporter jusqu’à 4 adultes au maximum, ou 2 adultes et 3 jeunes enfants. Une personne majeure est obligatoire sur chaque Rando-Rail et il faut mesurer au minimum 1m30 pour pouvoir pédaler.

Chaque Rando-Rail peut accueillir un fauteuil roulant.

Des sièges enfant type vélo sont à disposition.

Les chiens sont acceptés.

Il faut se présenter 20 minutes avant le départ.

En 2006 – en plus du parcours du « Chevalier de la Chapelle » en forêt - a été inauguré le parcours d’ « Adelthur » (10 kms aller-retour), beaucoup plus ouvert sur le paysage et les vallons des collines d’Artois et qui vous fera découvrir la Vallée du Bléquin et ses cultures ainsi que la commune d’Affringues. La durée du parcours est estimée à 1h30. En cas de dépassement du temps imparti pour le réaliser, on vous demandera de payer une session supplémentaire !

Le parcours est au choix en fonction de l’heure d’arrivée.

Sachez également qu’un jeu de piste / chasse au trésor est également possible. Vous partirez alors pour 5 à 7 kms de promenade pédestre à la recherche du trésor du chevalier de la chapelle. Enigmes, décodage et bon sens seront au rendez-vous ! (tarif : 5 € / dossier + 1 € / personne).

Rando-Rail du Pays de Lumbres
Route de la Gare
B.P. 37
62380 Nielles-lès-Bléquin

Tél. : 03 21 88 33 89
Fax : 0825 183 778

Adresse Internet : www.rando-rail.com ou www.velorailsdefrance.com (Fédération des Exploitants de Vélorails et Cyclodraisines.

Commentaires

3 commentaires

  1. Très chers tous,

    Quelle expédition, de biens belles images et des infos très utiles comme d’habitude. Continuez à nous étonner avec vos sorties et vos balades bucoliques.
    Félicitation à Hugo le grand reporter.
    Luc

  2. bonsoir

    un petit mot rapide pour vous dire un grand bravo, honnetement moi j’arrive pas à vous suivre, chaque jour je découvre une autre ballade

    vous trouvez ou le temps? vous m’épatez! j’aimerais seulement pouvoir en faire la moitié allez ce wek end peut etre que l’on pourra faire une ballade à une fête qui s’appelle les labours. on y croit!

    bonne soirée à tous
    nath, pierre et p’tit yann

  3. Bonjour à tous!

    si cette sortie vous dit et que vous souhaitez aussi tenter l’expérience en famille…
    j’ai un bon pour le rando rail valable pour 2 adultes et 2 enfants valable du lundi au samedi jusqu’au 30 septembre!!

Laissez un commentaire

03/09/2007
anne sophie a écrit :

Bonjour à tous! si cette sortie vous dit et que vous souhaitez aussi tenter l'expérience en famille... j'ai un bon pour le rando rail valable pour 2 adultes et 2 enfants valable du lundi au samedi jusqu'au 30 septembre!!

Tous les commentaires
Ecrire un commenter