// Accueil / Les billets Injeno / Trucs & astuces au quotidien / Un jardin de tous les sens chez INJENO
Un jardin de tous les sens chez INJENO
Ecrit par Luc MASSON le 26 juillet 2013

Depuis février 2011, l'association INJENO est installée au 64 rue Henri Terquem à Dunkerque, au sein de l’ancienne école maternelle des Vieux Remparts. Ce bâtiment construit à la fin du XIXème siècle est aujourd'hui inscrit à l'Inventaire Général du Patrimoine Culturel. Il a toujours accueilli des enfants. Il fût à l'origine une salle d'asile, l'ancêtre de ce qui deviendra, par la suite, l'école maternelle. Il sera encore l'école primaire Sévigné, une école pour filles et enfin l'école maternelle des Vieux Remparts. L'école a aujourd'hui déménagé. Le lieu est devenu un espace dédié aux enfants et aux services de l'enfance.

Un lieu et des occupants

Depuis février 2011, l'association INJENO est installée au 64 rue Henri Terquem à Dunkerque, au sein de l’ancienne école maternelle des Vieux Remparts. Ce bâtiment construit à la fin du XIXème siècle est aujourd'hui inscrit à l'Inventaire Général du Patrimoine Culturel. Il a toujours accueilli des enfants. Il fût à l'origine une salle d'asile, l'ancêtre de ce qui deviendra, par la suite, l'école maternelle. Il sera encore l'école primaire Sévigné, une école pour filles et enfin l'école maternelle des Vieux Remparts. L'école a aujourd'hui déménagé. Le lieu est devenu un espace dédié aux enfants et aux services de l'enfance.

Avec le renouveau qu’il connaît désormais, l'endroit n'a pourtant rien perdu de son âme. Il reste indéniablement attaché au monde de l'enfance. On y trouve ainsi, le Relais Assistantes Maternelles Parents (R.A.M.), la Médecine Scolaire, des associations dont INJENO, mais aussi des logements.

L'espace réservé à l'association INJENO est, en fait, une ancienne salle de classe. Bien que le mobilier ait changé, nous conservons certains symboles de ce passé, tels que le tableau noir ou des rangements.

Un espace majeur n'est pourtant plus exploité, alors qu’il est au centre de ce que fût jadis ce lieu ; il s'agit de l'ancienne cour de récréation. Les mauvaises herbes ont investi les plates-bandes. Les feuilles mortes jonchent le sol et les recoins du préau. La seule animation provient des quelques oiseaux venant nicher dans les arbres. Cette cour et ce préau s'étendent sur une surface d'environ 300m² et représentent un potentiel non négligeable.

C'est pour cette raison que nous souhaitons les faire revivre en créant un "Jardin des Sens". Jardin d'éveil sensoriel, il permettra aux enfants, valides ou non, accompagnés de leurs parents ou de leurs enseignants, de découvrir la végétation grâce à des bacs dans lesquels nous pourrons faire quelques plantations de fleurs très colorées, de plantes aromatiques ou de fruits et légumes.

 Le concept

 Notre idée est de partager cet espace entre les enfants et parents, assistantes maternelles accueillis par le R.A.M., la P.M.I., le C.M.S., les habitants des logements et les enfants et familles de l'association INJENO et les élèves des écoles primaires autour de la rue henri Terquem. Ce jardin serait une occasion de rencontre supplémentaire, un lieu de production d'aliments pour les participants à l'entretien de ce jardin et enfin, un écrin de verdure entre les murs qui entourent la cour.

 Les objectifs du projet de jardin des sens 

Un tel projet répond à au moins quatre objectifs :

Avant tout, il s'agit de permettre le développement de leurs cinq sens à tous les enfants de passage dans notre bâtiment (qu'ils soient atteints d'un handicap ou pas) dans un endroit qui leurs serait entièrement dédié. L'impact positif du contact avec la nature sur le développement de l'enfant n'est plus à démontrer. La pratique du jardinage stimule à elle seule le toucher, la vue et l'odorat. Elle permet l'acquisition de nouveaux gestes, la découverte de textures, de couleurs, d'odeurs… L’installation de mobiles activés par le vent ou l’eau pourrait, en outre, être imaginée afin de stimuler l’ouïe des enfants. Ceci bien sûr en s’assurant que le volume sonore qu’ils pourraient générer ne constitue pas une nuisance pour le voisinage.


Elle constitue également pour l'enfant une ouverture sur le monde qui l'entoure grâce à la découverte des végétaux, des insectes ou encore des oiseaux. Cette démarche visant à la découverte de la biodiversité ne sera efficace que si elle s’inscrit dans des pratiques respectueuses de l’environnement (récupération des eaux de pluies, utilisation de composts, etc…).
D’un point de vue social, ce jardin serait, d’une part, un point de rencontre intergénérationnel donnant la possibilité aux enfants de partager un moment de découverte avec leurs parents ou grands-parents. D’autre part, ce lieu commun aux enfants polyhandicapés ou neuro-lésés et enfants valides permettrait de faire changer le regard sur le handicap, les barrières que l’on rencontre malheureusement encore bien trop souvent entre personnes valides et handicapées tombent beaucoup plus facilement entre enfants. En outre, ce sont bien souvent les enfants qui font changer les a priori de leurs parents, une telle mise en relation pourrait être bénéfique pour les uns comme pour les autres.

Ce projet pourrait aussi revêtir une dimension culturelle. Des artistes (musiciens ou plasticiens) seraient ainsi sollicités pour la création d’œuvres en relation avec l’esprit et l’objectif du Jardin des Sens. Une telle démarche pourrait être imaginée en collaboration avec les équipes du Lieu d’Art et Action Contemporaine (L.A.A.C.), du Fonds Régional d’Art Contemporain (F.R.A.C.), des artistes en résidence à la Plate-Forme ou des étudiants de l’Ecole Régionale des Beaux-Arts (E.R.B.A.) par exemple.

Nos partenaires

Ce jardin des sens est en partie réalisé par deux volontaires du service civique de la ville de Dunkerque. Elles nous assistent sur cette réalisation de mai à décembre 2013.

De gauche à droite, Emilie, sa nièce, et Aline

 Mme Aude Cordonnier et Mme Cyrille Candas, respectivement conservatrices des musées de Dunkerque et Designeure.

De gauche à droite, Alexandra vanhille, notre secrétaire, Mme Cordonnier et Mme Candas

Vous imaginez bien que pour confectionner un tel endroit, embellir cet environnement, il nous faut un grand nombre de plants et de plantes. Nous avons pu compter sur la générosité de deux magasins et de leurs personnels et directions. Il s'agit des enseignes : 

JARDILAND à Grande Synthe et son directeur Monsieur Coulon

Gamm Vert à Loon Plage et son responsable espace plantations extérieures, Monsieur Gilliot (photo ci-dessus)

N'oublions pas notre prestataire, l'atelier de Grande Synthe, ESAT des Papillons blancs de Dunkerque. Ils ont fabriqué pour nous, tables de culture, salon de jardin adulte et salons de jardins d'enfants. Un clin d'oeil à Cédric Devos, il comprendra.

Un très grand merci à toutes ces personnes sans lesquelles ce projet ne pourrait pas avancer.

Luc Masson

Papa d’Inès, Nina et Lou

Co-fondateur d’INJENO
Président INJENO NPDC
Vice-Président INJENO IDF

Association INJENO
64 rue Henri TERQUEM
59140 DUNKERQUE
Tel : 06/50/60/93/42
Tel fixe : 09/81/26/31/88
Mail : contact@injeno.fr
Site : www.injeno.fr
Facebook : INJENO C'EST LE CERVEAU

Lauréat Groupe ACCOR 2013 
Lauréat Groupe ADPS ALLIANZ 2012
Lauréat Région NPDC Programme Chercheur-Citoyen en 2011
Lauréat CJD Dunkerque en 2011
Lauréat du prix Jean Bart en 2010
Lauréat Fondation Bouygues Telecom en 2009
Lauréat Caisse d'Epargne Nord France Europe en 2008
Lauréat Générali Proximité en 2007

Commentaires

Laissez un commentaire